toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Le « Los Angeles Police Department » refuse de participer aux expulsions des clandestins


Le « Los Angeles Police Department » refuse de participer aux expulsions des clandestins

Le chef du LAPD a annoncé que ses 10.000 officiers ne prendront pas part aux expulsions de sans-papiers que veut relancer Donald Trump.

Le chef du Los Angeles Police Department (ou LAPD) a annoncé que ses 10.000 officiers de police ne prendront pas part aux expulsions de sans-papiers que veut relancer le président-élu Donald Trump. Il l’annonce au Los Angeles Times.

Pas question, par exemple, qu’un agent qui verbalise un automobiliste pour une infraction au stationnement le dénonce au services fédéraux s’il se rend compte qu’il n’a pas de papiers d’identité en règle, de permis de séjour ou de visa. « Ce n’est pas notre travail, et je ne vais pas en faire notre travail », prévient le chef du LAPD, qui dépend de la ville de Los Angeles.

C’est une position de principe de la police de la ville : depuis 1979, ses agents n’ont plus le droit d’entrer en contact avec un individu dans le seul but de vérifier s’il est en règle ou pas. Les sans-papiers délinquants arrêtés pour des crimes mineurs ne sont plus remis aux autorités fédérales. La police de Los Angeles refuse aussi de garder en prison des détenus qui pourraient être déportés une fois leur peine terminée.

2 à 3 millions d’expulsions

Dans son interview sur CBS dimanche 13 novembre, Donald Trump a annoncé qu’il entendait expulser 2 à 3 millions de sans-papiers (sur les 11 millions qui vivent aux États-Unis, qu’il avait promis de déporter immédiatement), seulement les sans-papiers délinquants. Obama a fait expulser 2,5 millions de sans-papiers entre 2009 et 2014.

Sur les 11 millions de sans papiers estimés sur le sol américain, plus d’un million d’entre eux vivent dans la ville de Los Angeles. « C’est le même LAPD que vous aviez lundi, il y a une semaine. Nous n’avons pas changé parce que l’élection était mardi. Nous avons les mêmes principes. Nous avons les mêmes valeurs ».

Autrement dit, le LAPD prend une position sécessioniste en refusant de collaborer avec les services fédéraux et en refusant d’appliquer la loi fédérale. Cette position est d’autant plus outrancière que les problèmes liés aux clandestins sont essentiellement localisés à Los Angeles. Auraient-ils revendiqué « leurs valeurs » de la même manière si un démocrate avait exigé une telle reconduite à la frontière ? Permettez-moi d’en douter…

Rappelons que Los Angeles se trouve en Californie, une ville historiquement acquise aux démocrates, et que c’est dans cet état américain que les manifestations anti Trump sont les plus violentes depuis l’élection du 9 novembre.

Source







Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 6 thoughts on “Le « Los Angeles Police Department » refuse de participer aux expulsions des clandestins

    1. sergeb

      Et bien voila ou en sont rendu les forces policière de la Californie
      Premier signes de la trahison et de la collaboration avec les ennemis des USA.
      On peut s’attendre a pire encore de ces donneurs de contraventions.

    2. Aline1

      Sécession ! Ce mot fait peur, quand on connait l’histoire des États Unis.

      Et bien, les mauvais perdants ne vont pas rendre la vie facile à Trump, alors que toute l’Amérique s’était montrée servile avec Obama.

      La démocratie est à géométrie variable selon qui gagne Et ce sont toujours les mêmes qui provoquent heurts et clivages souvent jusqu’à dérive sanglante.

      Et bien nous allons demander à Julien Clerc de nous rechanter « La Californie », il paraît que la musique adoucit les mœurs.

    3. Gregory

      Je ne sais pas s’il a le droit de s’opposer à une décision fédérale mais ce comportement mérite une sanction.
      Par exemple retourner dans la rue pour coller des PV de stationnement et pour les déjections canines aux personnes de race blanche et anti Trump.
      Cela ne sent pas bon! les gauchiasses peace and love veulent en découdre.

    4. Frank Giroux

      Ben voilà une belle marque de stupidité de leur part. Trump veut débarrasser le pays des hors-la-loi illégaux étranger, il n’a pas parlé des autres illégaux.

      Encore de l’interprétation de ces salopard de gauchistes bien-pensants.

    5. Frank Giroux

      C’est drôle que les salopards de gauchistes bien pensants n’ont jamais le fait qu’Obama en ait chassé plus de 2 millions, et là… ça c’était correct ! Faut croire.

      Quel bande de saligauds répugnants.

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    0 Shares
    Copy link
    Powered by Social Snap