toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Fillon : « J’ai toujours été passionné par le destin d’Israël »


Fillon : « J’ai toujours été passionné par le destin d’Israël »

Fillon serait-il le Trump à la Française? La question de l’opportunisme politique au sein d’un parti peut laisser dubitatif les défenseurs des valeurs occidentales. Pourtant, il a par le passé prit des positions allant dans le sens d’une affirmation identitaire.

En novembre 2014, l’ancien Premier ministre français François Fillon avait annoncé qu’il ne voterait pas en faveur de la reconnaissance de la Palestine à l’Assemblée, estimant que la résolution présentée « complique la situation » au Proche-Orient.

« Cette résolution n’a aucun intérêt. Pire, cela complique la situation au Proche-Orient », avait déclaré le candidat à la présidence de l’UMP, interrogé par BFM Politique. Le Conseil représentatif des institutions juives de France (CRIF) avait exhorté les parlementaires français à ne pas voter la résolution poussée par les écologistes et les socialistes, qu’il qualifie “d’ erreur politique et diplomatique” pouvant aggraver l’antisémitisme en France.

Le ministre israélien du Renseignement, Yuval Steinitz, avait mis en garde mardi la France et l’Europe contre toute reconnaissance unilatérale d’un État palestinien qui pourrait signifiait pour Israël « la fin du processus de paix ». (Éric Hazan – © Le Monde Juif .info)

ARTICLE POSTE APRES LES PREMIERS RESULTATS DE LA PRIMAIRE.

BIO EXPRESS. François Fillon, né le 4 mars 1954 au Mans, est un homme d’État français.
Collaborateur parlementaire de profession, et membre du RPR, de l’UMP puis du parti Les Républicains, il est nommé successivement ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche dans le gouvernement d’Édouard Balladur (1993-1995), puis ministre des Technologies de l’Information et de la Poste (1995), et ministre délégué chargé de la Poste, des Télécommunications et de l’Espace au sein des deux gouvernements d’Alain Juppé (1995-1997).

Après la réélection de Jacques Chirac à l’Élysée, François Fillon est nommé ministre des Affaires sociales, du Travail et de la Solidarité (2002-2004) ; il mène des réformes structurelles sur la durée du travail et sur les retraites. Nommé ministre de l’Éducation nationale, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche (2004-2005) et « numéro deux du gouvernement », il fait voter par le Parlement, la loi Fillon pour l’éducation.

À la suite de la victoire de Nicolas Sarkozy à l’élection présidentielle de 2007, François Fillon est nommé Premier ministre le 17 mai 2007, conduisant trois gouvernements et étant l’unique chef de Gouvernement de la législature, faisant de lui le deuxième Premier ministre, après Georges Pompidou, dans l’ordre de durée de présence en continu à Matignon.

Parlementaire de la Sarthe à partir de 1981, il devient député de Paris en juin 2012.

Candidat à la présidence de l’UMP, il conteste les résultats annoncés par les instances du parti qui, à la suite du vote du 18 novembre 2012, placent Jean-François Copé à sa tête ; il décide alors de la création d’un groupe parlementaire distinct du groupe UMP, le Rassemblement-UMP, qui est dissous après la conclusion d’un accord avec Jean-François Copé. Il est candidat à la primaire des Républicains de 2016 en vue de l’élection présidentielle de 2017.

Source: IsraelValley





Journaliste pigiste Franco-israelien, titulaire d'un master d'histoire du Moyen-Orient à l'université de Jérusalem



Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 18 thoughts on “Fillon : « J’ai toujours été passionné par le destin d’Israël »

    1. capucine

      Fillon est le jour et la nuit avec mollande qui s’est dit ami d’ israël , il ne c’est pas gêné de trahir le peuple juif en votant la résolution de l’unesco !
      j’espère bien que Fillon sera le Trump à la française …..

    2. Aline1

      Ne criez pas trop vite Victoire parce que Mr Fillon n’est pas à une déclaration près…

      En 2014, Ila accuse Israël de menacer la paix mondiale en retardant la création d’un État palestinien

      En octobre 2015, il avait appelé la communauté internationale à exercer des pressions sur Israël pour parvenir à un règlement du conflit israélo-palestinien.

      En novembre 2015, il avait défendu l’étiquetage des produits israéliens des localités juives de Judée-Samarie.

      En juillet 2016 Fillon déclare « Les Français de religion juive sont très intransigeants sur la question des fêtes religieuses »

      Pour vérifier taper les phrases sur Google et vous trouverez les articles.

      Mais que ce soit lui qui ait remporté les primaires, reste tout de même un moindre mal, bien que j’aurais préféré, je l’avoue, Sarkozy qui pour la France aurait été, je crois le meilleur. Pour Israël, il n’est pas plus grave que Fillon, même si j’ai été déçue par lui sur ce sujet.

    3. Dov

      Hélas notre destin ne nous appartient plus depuis la destruction du temple. Nous ne sommes que les bailleurs de fond de nos propriétaires ….
      Nos amis d’un jour deviennent nos ennemis de toujours sans que jamais l’inverse ne se vérifie….

    4. DANY83270

      Où était Jean-François FILLON lorsque les Députés ont voté à l’Assemblée nationale la résolution en faveur de l’Etat « Palestinien » ?

      j’ai conservé la liste officielle avec tous les votes dans laquelle je ne trouve pas son nom, était-il encore député ?

      si quelqu’un le sait , qu’il le dise sur ce site parce qu’ il faut aller au fond des choses pour savoir à qui nous avons réellement affaire.

    5. DANY83270

      @Aline1

      Sarkozy , c’est lui qui a fait entrer les « Palestiniens  » à l’UNESCROC » et nous savons la suite …. Mahmoud ABBAS s’est approprié les sites religieux Juifs
      le Tombeau des patriarches à Hébron, le Mur des Lamentations à Jérusalem ,etc.
      et il n’arrête pas de faire des allers-retours au qatar « pour donner de conférences », c’est pourquoi, je ne crois pas qu’il soit en faveur de Juifs

    6. Espoir

      Surtout pas ali juppé.
      Apparemment une majorité de Français sont sensibles au contenu des casiers judiciaires des candidats. Se réveillent ils????

    7. Paula Koiran

      Entre deux maux il faut choisir le moindre. Juppé a fait des arrangements avec les frères musulmans, et a plein d’amis islamistes. Donc je choisis Fillon, en espérant qu’il sera moins antisémite que Juppé.

    8. Raphael

      Ali Juppé mouillé avec les fréres musulmans, cela n’ étonne personne, il est un heritier de Chirac, Fillon trahira toute promesse de sa part envers Israel mais aussi envers les juifs français. A peine 500,000 ( dont un bon tiers de tocards de gauche , )ne pésent aucunement face à 9 millions de musulmans.Fillon faisait déjà dans l’ antisrael de base quand il qualiifait  » gaza de prison a ciel ouvert « . Fillon s’ est il jamais demandé si le Hamas n’ était pas le veritable géolier des gazaouis ? Non Fillon , ne se pose pas cette question, car cela froisserait le Qatar, qui est le bailleur de fonds de tous ces messieurs de la politique française.

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    1 Share
    Copy link
    Powered by Social Snap