toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Donald Trump intervient et sauve 1000 emplois à Indianapolis


Donald Trump intervient et sauve 1000 emplois à Indianapolis

Alors que beaucoup doutent de la capacité de Donald Trump à tenir ses promesses de campagne, le Président-élu marque un point. Il entend démontrer que son engagement à «garder les emplois aux États-Unis» est crédible. L’intervention personnelle du futur président des États-Unis semble avoir conduit la société Carrier à réviser son plan de suppression de quelque 2000 emplois dans son usine d’Indianapolis. La moitié de ces postes seraient finalement préservés dans la capitale de l’Indiana.

À l’occasion d’une cérémonie jeudi en présence du vainqueur de l’élection présidentielle et de son co-listier, Mike Pence, le fabricant d’équipements pour le conditionnement de l’air doit annoncer officiellement ses nouvelles intentions. «Je vais dans l’Indiana jeudi pour faire une annonce majeure concernant le maintien de Carrier à Indianapolis. Bonne affaire pour les travailleurs!» a tweeté le bouillonnant Donald Trump.

Voilà des mois que, pour mieux séduire les électeurs du Midwest, Donald Trump vante son intention de forcer la main de sociétés industrielles qui préfèrent investir au Mexique, ou en Chine, pour y fabriquer des équipements jusqu’à présent «Made in the USA». Il a souvent cité Carrier, filiale du conglomérat United Technologies, comme l’exemple à ne pas suivre de firme américaine méprisant l’impératif patriotique de produire aux États-Unis. Cette mauvaise publicité n’a pas servi l’image de Carrier sur son marché domestique.

Interrogations autour des incitations fiscales

Outre l’impact sur sa réputation, Carrier a dû tenir compte de la pression de Mike Pence, gouverneur de l’Indiana, appellé à devenir vice-président des États-Unis le mois prochain. United Technologies se trouve être par ailleurs un des gros fournisseurs du Pentagone, notamment par ses filiales Pratt & Whitney, dans la motorisation d’avions, et UTC Aerospace dans la technologie aéronautique. Il est clairement dans l’intérêt de United Technologies de ne pas faire figure de bête noire aux yeux du futur locataire de la Maison blanche.

Loading...

En février dernier Carrier AC avait annoncé la fermeture de son usine de conditionneurs d’air d’Indianapolis et la suppression de 1400 postes. En outre 700 emplois devaient disparaître de son autre usine de Huntington, au nord-est de la capitale de l’Indiana. À compter de 2017, Carrier comptait remplacer cette capacité de production par un investissement supplémentaire dans son usine de Monterrey au Mexico. La nouvelle fît bondir le candidat populiste Donald Trump. Il choisit de faire de ce plan social l’exemple même des effets nocifs de l’accord de libre-échange États-Unis-Mexique. Pour l’instant on ne sait pas quelles éventuelles incitations fiscales Carrier a pu recevoir de l’Indiana pour renoncer partiellement à son départ. Les premiers signes de revirement de politique de la part de la multinationale sont venus la semaine dernière, lorsqu’elle a reconnu avoir engagé des discussions avec l’équipe de Donald Trump.

L’affaire Carrier semble représenter une victoire, partielle, mais néanmoins réelle pour Donald Trump, à la différence de son intervention pour préserver des emplois dans l’usine Ford près de Louisville dans le Kentucky. Il y a deux semaines le Président-élu avait affirmé, triomphant, avoir «maintenu l’usine Ford dans le Kentucky». Cette affirmation est exagérée: le contructeur conserve bien ses plans de transfert de production des modèles C-Max et Focus dans une usine au Mexique. Les emplois locaux sont toutefois préservés, ce qui était prévu dès l’origine. Les ouvriers locaux de Ford vont simplement assembler à la place le modèle SUV Bronco.

source





Journaliste canadien indépendant. Spécialiste des questions sur l'islamisme, le terrorisme, la géopolitique, et sur le conflit Israélo-arabe.



Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • One thought on “Donald Trump intervient et sauve 1000 emplois à Indianapolis

    1. zanaroff

      Ce sont aux industriels et aux entreprises d’agir. En étant patriotes. Il suffit de virer les branquignoles à la tête des entreprises qui délocalisent et mettre à la place des vrais entrepreneurs qui n’ont pas peur d’affronter l’adversité en restant sur leur terre. Question d’honnêteté. Quand ces industriels délocalisent pour économiser, je préconise aussi de couper leur salaire en deux. Solidarité oblige. Sinon OUST à la porte, gros cons rapias et voleurs de richesses. Prendre pour exemple Israël, un pays neuf, qui donne du travail à ses citoyens en créant des entreprises. VIVE LA REINDUSTRIALISATION des pays. Le travail est la base même de l’existence. C’est un commandement de Dieu. Tu gagneras ton pain à la sueur de ton front. Cette maxime ne date pas d’hier, mais de l’époque d’ADAM ET EVE. GROS CONS…

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *