toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

«Angela Merkel, le pilier d’un complot européen anti-Trump?»


«Angela Merkel, le pilier d’un complot européen anti-Trump?»

Certaines forces aux États-Unis confèrent un rôle spécial à l’Allemagne et surtout à sa chancelière Angela Merkel dans la lutte contre le nouveau président américain Donald Trump, d’après l’ex-secrétaire d’État allemand à la défense Willy Wimmer.

« Je suis prêt à souscrire aux propos émis par un professeur américain dans une interview au journal Süddeutsche Zeitung. Ce professeur Davis a fait partie de l’équipe des conseillers d’Hillary Clinton pendant sa campagne électorale. Il a clairement indiqué que beaucoup dépend actuellement de l’ingérence allemande dans les affaires intérieures des États-Unis. Selon lui, Mme Merkel joue le rôle du « dernier pilier de la résistance au nouveau président américain Donald Trump » », a indiqué M. Wimmer.

Selon M. Wimmer, il existe un « complot » anti-Trump aux États-Unis et en Europe et l’Allemagne s’y voit réserver une place de choix. Ce n’est pas par hasard que le président américain sortant Barack Obama, en tournée en Europe, a préféré se rendre à Berlin pour rencontrer Angela Merkel au lieu d’aller à Bruxelles, la capitale de l’Union européenne.

« Nous voyons que l’Amérique est gouvernée par des forces qui s’accrochent au pouvoir malgré l’élection d’un nouveau président et poursuivent leur politique présentant un danger pour le monde entier (…). Une sorte d' »establishment militaire » des démocrates et républicains s’est formé à Washington. Ils font tout pour passer des menottes virtuelles aux mains du président et lui faire comprendre qu’il ne pourra pas changer la politique belliqueuse des dernières années qui a pris forme sous la présidence Obama », a déclaré l’expert.

Selon M.Wimmer, le milliardaire George Soros « et ses amis ne cachent pas qu’ils débloqueront des fonds considérables pour lutter contre le président élu des États-Unis ».

« Cela rappelle une « politique collective » qu’on n’a pas vue depuis 1945. Il est clair que l’Allemagne y participe très activement, puisque le New York Times en a déjà parlé : « Mme Merkel est l’élément central de la résistance à M. Trump » (…). Si on analyse les déclarations faites la semaine dernière par Mme Merkel à propos de la présidentielle américaine, on comprend qu’elle est prête à jouer ce rôle », a noté l’expert.

La preuve, les autorités et les partis allemands ne se pressent pas pour nouer des contacts avec l’équipe du nouveau président américain qui demeure pour eux un inconnu.

Loading...

Pourtant les partis allemands ont jusqu’ici dialogué avec tous les candidats à la présidentielle américaine et « cela a été un instrument politique normal pour l’Union chrétienne-démocrate (CDU), le Parti social-démocrate (SPD) et le gouvernement fédéral », a rappelé M. Wimmer.

Même les médias allemands sont déjà « antiaméricains » parce qu’ils ne reconnaissent pas le droit du peuple américain d’élire le président qu’il veut, poursuit-il. « On ne fait pas de la politique comme ça ! Cela montre que nous, les pays européens, avons régressé depuis la réunification de l’Allemagne », a conclu M. Wimmer. 

Source

 

 

 







Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 9 thoughts on “«Angela Merkel, le pilier d’un complot européen anti-Trump?»

    1. capucine

      j’espère qu’elle ne sera pas réélue pour un 4ème mandat ! Stop ça suffit
      elle a assez fait de mal à toute l’europe ! bon vent …

    2. filouthai

      Après la remise en cause de « l’œuvre » du Président Hussein Obama par D. Trump, c’est « l’œuvre » d’Angela, et notamment son appel à l’invasion musulmane en Europe qui va être remise en cause,
      d’où la décision d’Angela de see présenter, et bien sûr de lutter contre D. Trump pour sauvegarder son œuvre.
      C’est aux allemands de réfléchir et de bien voter pour nous éviter une troisième guerre mondiale.
      Angela elle nous la prepare avec ardeur.

    3. robert davis

      merkel n’est qu’un fêtu de pale face à Trumpd’autant qu’elle est en fin de carrire et que tous en ont marre d’ele. Obama a raté le coche encore une fois il n’a pas de chance avec les femmes…

    4. Zayith

      A mon avis elle a parié sur le mauvais cheval (Soros et le système) et elle va dégager pour de bon cette fois-ci. Le vent qui souffle ne lui est plus du tout favorable parce que les peuples sont en train de reprendre leur destin en main.
      Une tentative de l’oligarchie d’évacuer le président gênant mais c’est sans compter sur les voies de l’Éternel. La fille de pasteur serait-elle une rebelle ?
      J’espère que l’Allemagne est suffisamment guérie du traumatisme culpabilisateur de la guerre et prête à rebondir, forte d’avoir tiré les bonnes leçons et de son soutien à l’Etat d’Israël.

    5. Elia

      Ils font tous partie de la même mafia gauchiste ! Citron dans la tête !
      J’espère que les citrons ne m’en voudront pas !

    6. Aline1

      Ce déni de démocratie par une grande partie des européens devient insupportable, et Madame Merkel qui paraissait sympathique comme une « Mamie Nova », voilà qu’elle devient « Mamie Danielle »…

      Sauf que son pouvoir de nuisance est encore plus grand.

      On dit que le Pouvoir use…Sur Mme Merkel, il a fait des ravages…Vite en Maison de Retraite, pour son bien et le nôtre, surtout.

    7. Abraham BRAMI

      «Angela Merkel, le pilier d’un complot européen anti-Trump?»

      Faut-il encore, que son parti gagne les prochaines élections et qu’elle soit désigné comme 1er ministre par la nouvelle majorité. Ce qui parait être improbable après la lourde erreur qu’elle a fait en appelant les migrants islamistes à s’installer en Allemagne et par la suite elle a utilisé son influence financière pour imposer un quota aux pays qui composent l’U.E.

    8. michèle chevrier

      Le CDU de Merkel va se faire battre à l’Automne 2017, vivement que l’Europe soit enfin débarrassée de cette fouteuse de m…. !
      Voilà à présent qu’elle s’attaque à Donald Trump, la perdante ce sera elle.

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *