toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Alors que les Juifs n’ont jamais demandé de repas casher, Sarkozy se dit opposé aux menus de substitution pour juifs et musulmans dans les cantines scolaires


Alors que les Juifs n’ont jamais demandé de repas casher, Sarkozy se dit opposé aux menus de substitution pour juifs et musulmans dans les cantines scolaires

.

Amalgame douteux du candidat Sarkozy entre Juifs et Musulmans. Alors que les Juifs n’ont jamais demandé de repas casher dans les cantines scolaire, Sarkozy a illustré de manière très prosaïque son opposition aux menus de substitution pour jeunes juifs et musulmans dans les cantines scolaires.

«Le jour où à la cantine, il y a des frites et une tranche de jambon, eh bien, le petit qui ne prend pas de tranche de jambon, il prendra une double ration de frites. C’est la République. La même règle et le même menu pour tout le monde. C’est ça la République !», a martelé lundi 7 novembre l’ancien président de la République Nicolas Sarkozy, devant un public conquis à Neuilly-sur-Seine, selon l’agence AFP.

Justifiant une telle restriction gastronomique par son attachement à la laïcité et à l’unité républicaine, le candidat à la primaire de la droite et du centre a déclaré ne pas vouloir «des tables de juifs et des tables de musulmans» dans les écoles.

Loading...

Où et quand le candidat Sarkozy a-t-il vu des « tables de Juifs » dans les cantines scolaires ?

Où et quand a-t-il entendu la communauté Juive de France réclamer qu’on serve des repas casher dans les cantines scolaires ?

Si les Musulmans exigent de plus en plus qu’on leur servent des repas hallal, ce n’est pas le cas des Juifs.

Cet amalgame grossier n’honore pas le candidat Sarkozy.

© Sandra Wildenstein pour Europe Israël





Avocate en droit international - Entre New York, Genève, Paris et Tel Aviv



Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 17 thoughts on “Alors que les Juifs n’ont jamais demandé de repas casher, Sarkozy se dit opposé aux menus de substitution pour juifs et musulmans dans les cantines scolaires

    1. capucine

      les repas de substitution sont sont fait que pour les enfants des muzz parce que les parents des enfants juifs qui veulent que leurs enfants mangent casher vont uniquement dans des écoles juives !!!

    2. Salmon

      Il habite sur quelle planete ce sarko ?
      qu’il lache les Juifs !!!!!!!!!!!!!!
      pfffffffffffffffff!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

    3. moka

      Je doute que les parents juifs mettent leurs gosses dans une école publique non confessionnelle, vu l extrême tolérance de la secte muzz.

    4. abraham ifrah

      il n y a auccun hasard ni maladresse dans la formulation des discours politiques .l impact ressenti par les Juifs rabaisses au rang de demandeurs d asiles dans les cantines est un choix volontaire de Sarkosi . . .

    5. Pinhas

      Il faudrait que ce mec sorte la tête de son cul .

      JAMAIS LES JUIFS DE FRANCE N’ONT REVENDIQUE QUOI QUE CE SOIT .

      SARKOZIZI , SARKOZOZO , SARKONERIE .

    6. Alice

      abraham ifrah
      8 novembre 2016 at 18 h 26 min
      il n y a auccun hasard ni maladresse dans la formulation des discours politiques .l impact ressenti par les Juifs rabaisses au rang de demandeurs d asiles dans les cantines est un choix volontaire de Sarkosi . .

      tu racontes n’importe quoi ! tu l’enverrais ton gosse dans une école publique ? moi pas , ça fait perpète qu’il est dans le privé et c’est loin d’être seulement le cas des enfants juifs , la question c’est juste s’il y a des places dans les écoles privées

    7. Alice

      Louis Buchalter
      8 novembre 2016 at 19 h 31 min
      En réalité, il n’est pas antisémite.
      Il est juste antisémite.
      Louis

      là il faut que tu nous explique , pour les frontistes « modérés » il ne doit pas être président parce qu’un peu juif et toi tu nous racontes qu’il est antisémite , le degré de merde que tu nous sers est incroyable, le degré zéro de la réflexion

    8. Alice

      Gregory
      8 novembre 2016 at 19 h 16 min
      C’est ce kon qui est trop gros!

      de qui tu causes qui est trop gros ? ? à part l’andouille qui se trouve à l’élysée en ce moment moi pas comprendre

    9. Janier

      Vous le diffamez !!! Nicolas Sarkozy n’a ps fait d’amalgame, bien au contraire il a salué les parents Juifs, qui non JAMAIS demandé de repas de substitution, ce qui les honore !
      Il faut arrêter cet anti-Sarko primaire. Lui qui est couvert de propos antisémites vous devriez le défendre ! Méfiez vous car si Juppé est élu, c’est MLP qui sera élue, là vous aurez tout gagné ! A moins que sous couvert de ce blog pro Israélien ne se cache un groupe actif d’extrême Droite ! Question à se poser, car vos articles sont souvent pro-FN !

    10. mahi nadine

      Contrairement aux Musulmans les Juifs ne sont pas en France pour profiter, ils sont discrets et vivent leur religion sans provocation, leur religion n’est ni haineuse ni conquérante …..avec les Musulmans l’histoire est différente ….malheureusement.

    11. Myriam

      Je ne comprends pas a-t-il ou non fait un amalgame douteux ou au contraire salué les parents juifs qui n’ont jamais demandé de repas de substitution ?

    12. alauda

      Polémique désolante sur une formulation malheureuse qui provoque la caricature pour rien. Les repas de substitution existent depuis des années, sans poser de souci. En revanche, il faut s’opposer fermement aux revendications hallal qui commencent à s’exprimer ouvertement par les mêmes qui lancent des piques contre les mangeurs de jambon. Il est là le problème. Les menus de substitution qui sont proposés dans la plupart des cantines n’ont pas de caractère confessionnel.

      M. Sarkozy a beaucoup d’énergie, mais quand il provoque ce genre de débat décalé, on a du mal à adhérer.

      A Neuilly, vit-on et pense-ton comme en province ? Il semblerait que non. C’est plus pauvre, néanmoins chacun peut remplir son assiette selon ses besoins.

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *