toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

[Vidéo] Enquête: Les « Casques blancs », ONG syrienne, reçus par François Hollande à l’Elysée participent aux exécutions barbares des terroristes islamistes


[Vidéo] Enquête: Les « Casques blancs », ONG syrienne, reçus par François Hollande à l’Elysée participent aux exécutions barbares des terroristes islamistes

.

Une délégation de Casques blancs, ONG en opération en Syrie, a été reçue avec les honneurs à l’Assemblée nationale ce 18 octobre. Mais l’ONG est l’objet de nombreuses critiques, notamment pour ses liens présumés avec les groupes armés islamistes.

Le groupe socialiste et la commission des Affaires étrangères de l’Assemblée nationale, à l’initiative de sa présidente, Elisabeth Guigou, «ont voulu exprimer le soutien de la France en invitant une délégation de Casques blancs à venir témoigner du martyr d’Alep».

«Le combat pour sauver Alep, c’est le combat de la France. Vous pouvez compter sur elle, même si c’est difficile […] Vous pouvez compter sur elle pour exiger un cessez-le-feu et pas une trêve de quelques heures», a scandé Manuel Valls, faisant allusion à la trêve humanitaire décidée par la Syrie et la Russie.

Loading...

Claude Bartolone, le président de l’Assemblée, a également tenu à saluer «la présence dans les tribunes d’une délégation de citoyens de la ville d’Alep».

Compter sur la France «pour dire encore une fois à la Russie – qui est un grand pays – que ce pays assume pleinement ses responsabilités […] il faut que ces crimes sur Alep cessent», a-t-il exhorté, évoquant la situation à Alep, sans toutefois préciser s’il faisait référence à l’ouest d’Alep, sous contrôle des troupes régulières syrienne et bombardées par les «rebelles» islamistes ou de la partie est où se sont retranché ces mêmes rebelles.

Les «Casques blancs» ne font pas l’unanimité dans la classe politique française. Ainsi, le député Les Républicains Jacques Myard s’interroge sur les allégeances des Casques blancs, qui, pourtant, ont été pressentis pour recevoir le prix Nobel de la paix 2016.

Une «ONG» médiatique et financée par les Etats-Unis

Les Casques blancs font l’objet de nombreux articles de louange dans la presse occidentale et, notamment, française. L’Express, par exemple, un des médias du groupe Numéricable-SFR qui compte aussi, entre autres Libération, BFM TV et RMC, titrait ainsi en novembre 2015 : «Syrie : qui sont les « Casques blancs », héros anonymes de la guerre ?».

Mais l’impartialité des Casques blancs, qui se présentent comme une «ONG neutre, impartiale et humanitaire», peut être remise en question. En effet : les Etats-Unis les financent à hauteur de 100 millions de dollars et le gouvernement britannique à hauteur de 65 millions.

Proximité avec les groupes terroristes

D’après Vanessa Beeley, journaliste et chercheuse indépendante, les Casques blancs ne sont déployés que dans «les régions contrôlées par les terroristes» auxquels «ils fournissent des soins médicaux» et «acheminent des équipements par la Turquie».

Learn Hebrew online

Ils ont été filmés participant à l’exécution d’un civil à Alep. «Ils diffusent des vidéos, sur leurs pages et leurs réseaux sociaux : des exécutions de soldats et de civils arabes», relève la journaliste.

L’affirmation selon laquelle les Casques blancs revendiquent ne pas porter les armes est également sujette à caution. Il existe des photos montrant leurs membres portant des armes et célébrant les victoires militaires de l’organisation terroriste du Front al-Nosra, rebaptisée Front Fath al Sham.

Les Casques blancs bénéficient aussi des subventions de l’US AID, organisation humanitaire considérée comme très proche du renseignement américain, à hauteur de 23 millions de dollars. Le dirigeant actuel de l’ONG, Raed Saleh, a été expulsé des Etats Unis en 2016, après avoir été soupçonné de relations avec des groupes islamistes. Ce dernier a pourtant pu rencontrer le secrétaire d’Etat John Kerry en septembre dernier.

Loading...

Les Casques blancs se disent être une «ONG neutre, impartiale et humanitaire». Est-ce vraiment le cas ?

Vanessa Beeley (V. B.) : Cette déclaration n’est aucunement légitime. Prenons l’affirmation que c’est «neutre». Ils proclament qu’ils ne reçoivent pas de financement de gouvernements ayant un intérêt direct dans le conflit syrien. En réalité, ils reçoivent des millions, selon une estimation prudente, 100 millions de dollars des Etats-Unis, 23 millions via l’USAID ; de la Grande Bretagne 65 millions environ – au début c’était 19,7 millions de livres sterling, et Boris Johnson a annoncé encore 32 millions. La France fournit les équipements. [On trouve aussi] le Danemark, les Pays-Bas et même le Japon, par l’intermédiaire de l’agence internationale au Japon.

Il y a d’innombrables preuves vidéo et photo provenant de l’intérieur de la Syrie, que les Casques blancs dirigent un groupe de soutien terroriste

Il est alors très difficile de comprendre comment cette organisation peut être décrite comme n’étant pas affiliée aux organismes gouvernementaux qui ont un intérêt, et un intérêt bien connu et déclaré, dans le changement de régime en Syrie. Ensuite, si on considère leur prétendue neutralité : ils sont entièrement incorporés dans les régions contrôlées par les terroristes, soit principalement par Al-Nosra, Daesh, ou tout autre brigade associée aux terroristes dirigés par le Front Al-Nosra. C’est là que se trouvent exclusivement les Casques blancs.

Il y a d’innombrables preuves vidéo et photo provenant de l’intérieur de la Syrie, qu’ils dirigent un groupe de soutien terroriste. Ils fournissent des soins médicaux aux terroristes, ils acheminent les équipements par la Turquie dans les régions terroristes […]. Ils ont été filmés participant à l’exécution d’un civil à Alep. Ils diffusent des vidéos, sur leurs pages dans les réseaux sociaux, des exécutions de soldats et de civils arabes. Selon le témoignage de la Défense civile syrienne, ils ont aussi été impliqués dans la prise de contrôle de ses unités, dans le vol de leurs équipements et dans d’éventuels massacres et enlèvements d’équipes.

Il est fréquent que les chefs des groupes terroristes ou de groupes douteux soient accueillis aux Etats-Unis

Si l’on considère les leaders, ils ont été deux éminents manifestants antigouvernementaux […] Raed Saleh a été expulsé des Etats-Unis en avril 2016, de l’aéroport Dulles. Et Mark Toner a évité les questions concernant les raisons de son expulsion et la manière dont il a été expulsé, alors que les Etats-Unis donnent 23 millions à cette organisation. Il a en fin de compte dit [qu’il avait été expulsé] «à cause de relations avec les extrémistes». Nous savons que Raed Saleh, a été autorisé à se rendre à New York en septembre, mais aussi aux Nations unies, où il a rencontré avec le secrétaire d’Etat John Kerry. Mais ce n’est la première fois que les Etats-Unis ont autorisé les chefs de factions terroristes à entrer dans le pays. Labib Al Nahhas, qui a reçu cette autorisation en décembre 2015, étant un leader d’Ahrar Al-Sham. Il est fréquent que les chefs des groupes terroristes ou de groupes douteux soient accueillis aux Etats-Unis. L’entraîneur des Casques blancs, ce qui est très important, est l’ancien contractant militaire privé britannique, James le Mesurier, décoré d’un OBE [Order of the British Empire] en juin 2016 par le gouvernement britannique. Si on jette un coup d’œil sur sa carrière et sur ses connexions, il a des relations avec les organisations, les sociétés privées de sécurité, telles que Blackwater, maintenant appelée Academi, qui était, en fait, comme on se souvient, une organisation en charge des assassinats de la CIA, qui avait vu des millions lui être infusés par le président Bush, et même par le président Obama qui leur a donné plus de 250 millions de dollars pour qu’ils continuent d’assumer le rôle d’experts en assassinats pour la CIA.

On désigne souvent les Casques blancs comme la «Défense civile syrienne». Est-ce que c’est la même chose ?

V. B. : C’est une utilisation de droits d’auteur tout à fait criminelle et illégale. La réelle défense civile existe en Syrie depuis 63 ans ; les Casques blancs existent depuis trois ans – ils ont été fondés en 2013. Ce que nous voyons ici, c’est l’éradication des institutions gouvernementales syriennes et l’implantation d’un Etat fantôme en Syrie, principalement par la Grande-Bretagne et les Etats-Unis et avec le soutien des gouvernements européens.


Source





Journaliste québécois, pro-atlantiste, pro-israélien,pro-occidental



Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 2 thoughts on “[Vidéo] Enquête: Les « Casques blancs », ONG syrienne, reçus par François Hollande à l’Elysée participent aux exécutions barbares des terroristes islamistes

    1. capucine

      Hollande ferait mieux de régler les problèmes qu’il y a en France et ne pas se mêler des pays étrangers et il reçoit des barbares infréquentables ? c’est y pas beau ça madame ?

    2. filouthai

      Et oui Gras du Bide n’a pas compris à qui il avait à faire .
      Sa politique a été célébrée par Brassens dans une chanson : Quand on est con, on est con… Le temps ne fait rien à l’affaire.

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *