toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Révélations: les liens troubles entre les médias, les journalistes achetés et l’équipe d’Hillary Clinton dévoilés


Révélations: les liens troubles entre les médias, les journalistes achetés et l’équipe d’Hillary Clinton dévoilés

.

Le site The Intercept est parvenu à mettre la main sur des documents internes aux équipes de la candidate Démocrate à la Maison Blanche, qui trahissent des relations privilégiées entre celles-ci et certains journalistes.

De nouvelles fuites de mails et de documents internes de l’équipe de campagne d’Hillary Clinton viennent écorner l’image de celle-ci. Les données, publiées par le magazine en ligne The Intercept le dimanche 9 octobre, ont été obtenues par un hacker utilisant le pseudonyme de «Guccifer 2.0», qui s’était fait connaître en juin dernier pour le piratage des serveurs informatiques de la Fondation Clinton, révélant une partie de la stratégie électorale de la candidate Démocrate.

Selon ces nouveaux documents, un des éléments clés de la stratégie menée par les équipes d’Hillary Clinton est de s’assurer que des journalistes considérés comme «favorables» soient chargés de couvrir sa campagne. Pour se faire, l’entourage de la prétendante à la Maison Blanche a ciblé les professionnels des médias perçus comme tels, et rédigé en interne les histoires qu’il voulait voir diffusées dans la presse.

Des plans d’articles rédigés à l’avance par les équipes de Clinton

Parmi divers exemples, un document de stratégie interne de la campagne de Clinton de janvier 2015 (dans le cadre alors des primaires démocrates), mis en ligne par The Intercept, désignait la reporter Maggie Haberman comme une «journaliste amie», qui avait «préparé» des reportages pour les équipes de l’ex-Première dame par le passé et ne les avait «jamais déçues». Le même document interne décrivait dans le détail l’article que devait écrire Maggie Haberman, avec pour objectif de «produire de l’énergie et de l’enthousiasme parmi les Démocrates pour une candidature […] qui offrirait une vision audacieuse pour le futur»…

Un document interne de la campagne de Clinton de janvier 2015, suggérant de demander à Maggie Haberman d'écrire un article

Un document interne de la campagne de Clinton de janvier 2015, suggérant de demander à Maggie Haberman d’écrire un article. © Lee Fang, The Intercept

Un document interne de la campagne de Clinton de janvier 2015, suggérant de demander à Maggie Haberman d’écrire un article.

Le mois suivant, la journaliste a effectivement publié le papier en question dans les colonnes du Times – mais celui-ci, tempère The Intercept, s’est avéré plus fin et moins partisan que ce que suggéraient les indications du document interne des Démocrates. Pour autant, la journaliste n’a pas souhaité réagir aux sollicitations de The Intercept, qui souhaitait l’interroger à ce sujet.

Un autre document interne, rédigé par Jennifer Palmieri, la directrice de communication de l’équipe de Clinton, énumère les journalistes qui lui semblent être les plus fiables (comme par exemple Hilary Rosen et Donna Brazile de la chaîne CNN), ou du moins représenter des «soutiens progressistes».

Les journalistes invités à des fêtes opulentes

Enfin, les fuites provoquées par «Guccifer 2.0» indiquent que le staff de campagne d’Hillary Clinton aime organiser des rencontres confidentielles fastueuses – où nourriture et boissons sont servies de manière généreuse – entre des figures médiatiques et les responsables de l’équipe de la Démocrate. L’une des plus importantes de ces «rencontres» a eu lieu en avril 2015, juste avant l’annonce de la candidature officielle d’Hillary Clinton à l’investiture démocrate.

Loading...

Ces révélations ne sont pas les premières à remettre en cause l’intégrité des équipes de l’ex-Secrétaire d’Etat américaine : en juin dernier, The Intercept, toujours, avait dévoilé que des experts payés par la campagne d’Hillary Clinton intervenaient à la télévision, sans que leur lien financier avec celle-ci ne soit jamais évoqué.





Avocate en droit international - Entre New York, Genève, Paris et Tel Aviv



Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 9 thoughts on “Révélations: les liens troubles entre les médias, les journalistes achetés et l’équipe d’Hillary Clinton dévoilés

    1. sergeb

      Bille lui a transmis les gènes du mensonge et de la duperie, il s’y connait dans toutes les phases de la politique, il est vraiment comme un petit chien près de sa maitresse, s’il fallait que cette souris gagne aux prochaines élections Bill ne sera pas loin derrière, a eux deux ils vont en mener LARGE a la maison blanche a Washington. Ça va souvent être le party Bill 10 ans Killary 10 ans
      20 anas a la white house un record Guiness.

    2. michel boissonneault

      merci pour l’info … je vais visiter le site * * the intercept * * et je vous donne mon opinion

    3. sécotine

      Ben oui, en France c’est pareil, notre bon président aurait une liste de 30 journalistes « amis » qu’il écouterait plus que ces ministres et qu’il consulterait tous les jours.
      C’est dans l’un des nombreux ouvrages qui sortent depuis quelques semaines sur Moi Président et tous écrits par des….journalistes » !
      Rien d’étonnant à ce que la presse soit si indulgente avec lui, bon faut dire aussi que la Ministre de la Culture vient encore de débloquer quelques millions pour mettre un peu plus d’huile dans les rouages journalistiques.

    4. Yaeli

      Ni Clinton ni Trump ne m’inspire, et comme je n’ai pas à participer à cette élection, aucune importance au final. En revanche, je me réjouirai(s) de voir une femme l’emporter sur un goujat fini, et tout aussi, ni plus ni moins, corrompu qu’elle. Le niveau de ces élections est tellement bas que les motifs de satisfaction morale et intellectuelle sont rares, c’est le seul bénéfice qu’on peut y trouver. Elections ground zero, pourtant certains arrivent encore à s’enflammer et s’apprêtent déjà à nous remettre ça pour les élections ici l’année prochaine. Etonnant, pour ne pas dire amusant.

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *