toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Karim Akouche, réponse à mes détracteurs antisémites : « Prêcheurs de haine, je vous emmerde! »


Karim Akouche, réponse à mes détracteurs antisémites : « Prêcheurs de haine, je vous emmerde! »

Après son voyage en Israël et à Ramallah, l’écrivain canadien d’origine kabyle (algérie) Kaim Akouche a subi les foudres de la presse de son pays natal. Dans cette tribune, il répond aux prédicateurs de haine qui l’ont voué au bûcher.

Voulez-vous devenir une vedette dans la presse algérienne arabophone ? C’est facile.

Prêchez la haine des juifs, accusez les Amazighs (les Kabyles en particulier) de travailler pour le « Parti de la France », insultez l’Occident et traitez-le de dévergondé, méprisez les femmes et les homosexuels, soyez plus palestinien que les Palestiniens… et vous voilà célébré, auréolé, acclamé.

Je ne mange pas de cette soupe. Le monde, les hommes et les peuples sont complexes. Je me dois de refuser les simplifications et le recyclage des clichés. Je préfère les nuances, les contradictions et l’épineux chemin de la vérité.

Le rôle de l’écrivain, ce n’est pas d’apporter des solutions, mais de poser les bonnes questions.

Je suis allé en Israël et à Ramallah en poète et en homme libre. Personne ne m’a dicté ce que j’avais à dire ou à entendre. Je voulais comprendre, sans intermédiaire, ce qui se passe au Proche-Orient, en Syrie et dans les pays voisins.

Dois-je demander une autorisation aux autorités algériennes pour m’y rendre ? Dois-je consulter les vigiles de la pensée à ce sujet ?

L’école algérienne m’avait enseigné à détester les juifs

Aucunement. Je suis trop libre pour me soumettre à qui que ce soit.

Je suis un rescapé de l’école algérienne. On m’y a enseigné à détester les juifs. Hitler y était un héros. Des professeurs en faisaient l’éloge. Après le Coran, Mein Kampf et Les Protocoles des Sages de Sion sont les livres les plus lus dans le monde musulman.

Que faire ? Suivre le troupeau ? Entretenir la haine et le ressentiment ? M’abreuver à la pensée unique d’un système malade et hypocrite ?

J’essaie d’observer l’histoire avec des yeux clairvoyants. J’écris avec une plume trempée dans l’encre de la raison. Aucun conflit n’oppose mes ancêtres, les Berbères, aux Juifs. Pourquoi alors en inventer un ? À qui profite cette stratégie ? Les responsables politiques algériens n’utilisent-ils pas la haine des Juifs pour endormir le peuple ?

Je ne suis pas un mouton. Je pense par moi-même. Je refuse d’être l’otage de quelque conflit que ce soit. Je revendique le droit de choquer toutes les doxas et de secouer leurs certitudes.

La presse algérienne arabophone s’est déchaînée contre moi. On m’a traité de traître et pis que cela. Mais qui donc ai-je trahi ? La Oumma ? La communauté des haineux ?

Rompant avec les idéaux du journaliste Omar Ourtilane, assassiné par les islamistes en 1995, le journal El-Khabar a commis un acte méprisable à mon encontre en inventant un roman-feuilletant de très mauvais goût. Je ne sais où son gratte-papier a cherché ses informations. Selon lui, je serais allé en Israël avec une délégation de « séparatistes kabyles », omettant volontairement que le groupe ne comptait que des journalistes et écrivains québécois.

C’est grave et comique à la fois. Je ne sais s’il faut en rire ou en pleurer. Le journalisme de caniveau est très répandu en Algérie. On voudrait me traîner dans la boue, faire du buzz. C’était prévisible, la haine du Juif rapporte.

Mon voyage au Proche-Orient a donné lieu à toutes sortes de fantasmes. Pourtant tout était transparent. Nous y avons rencontré des hommes et des femmes de tous horizons : des journalistes, des responsables politiques et des écrivains. Nous avons échangé avec eux sur les conflits de la région pour mieux en cerner l’origine. Nous nous sommes égarés dans des labyrinthes, dans un passé lointain et un présent confus, dans des vestiges, des épopées et des tragédies.

Les Israéliens ne sont pas un bloc

Le Proche-Orient m’est apparu comme un paradoxe flamboyant. La haine dispute la première place à l’amour, les femmes voilées côtoient les hommes en papillotes, la langue arabe partage avec l’hébreu les panneaux de signalisation, l’Esplanade des Mosquées est adossée au mur des Lamentations, Tel-Aviv l’hédoniste s’oppose à Jérusalem la religieuse, Ramallah du Fatah est aux antipodes de Gaza du Hamas… La guerre n’est jamais loin, la paix se cache sous les décombres.

Les Israéliens ne forment pas un bloc monolithique.  Il y a de tout : des intellectuels prônant sans relâche une solution à deux États pendant que des déçus, comme l’écrivain Abraham B. Yehoshua, optent pour un État binational ; il y a aussi certains Juifs qui sont contre l’État d’Israël et des Arabes israéliens dont le cœur bat surtout pour la Palestine…

Tout a été dit à mon sujet, souvent avec haine et vulgarité : j’aurais embrassé la main du grand Satan ; j’aurais souillé l’honneur algérien ; j’aurais trahi les martyrs de la Révolution de novembre 54… et que sais-je encore.

La sagesse chinoise m’a appris que même si les oiseaux de malheur volent au-dessus de ma tête, je peux en revanche les empêcher d’y faire leurs nids.

La tournée West-Eastern Divan Orchestra, projet musical pour la paix porté par le musicien israélien Daniel Barenboïm et l’écrivain palestinien Edward Saïd, m’a toujours inspiré. Si je ne peux contribuer à construire des passerelles, je m’abstiendrai d’ériger des murs.

Karim Akouche

Source







Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 13 thoughts on “Karim Akouche, réponse à mes détracteurs antisémites : « Prêcheurs de haine, je vous emmerde! »

    1. Dorylée

      Karime Akouche est conscient qu’il peut écrire cela parce qu’il vit au Québec. S’il vivait en Algérie, il y a déjà un moment que son cadavre sècherait au soleil du désert. Qu’il se méfie cependant : le nouveau premier ministre canadien est très très proche de l’islam… Une fatwa est si vite arrivée;

    2. Tizi Aviv Tel Ouzou

      A part quelques kabyles ayant le syndrome de Stockholm le kabyle en général est une HOMME LIBRE qui fait ce qu’il veut quand il veut et où il veut.

      LIBRES nous sommes LIBRES aliénés à aucune force obscure, à aucun pouvoir mafieux, à aucune oumma. Ni pieux, ni maîtres. La liberté chevillée au corps, préférant mourir que de nous soumettre « Anarez walla neknou ».

      Les kabyles emmerdent la oumma arabomerdique.

    3. zanaroff

      j’aime bien les courageux, les libres dans leur tête et ceux qui disent NON à l’obscurantisme. Vive la Liberté et le droit de penser ce que l’on veut sans craindre pour sa vie, ne pas se taire mais toujours penser haut et fort ce qui est JUSTE.

    4. Emmanuel

      Décidément ces algériens débordent de haine contre tout ce qui est juif et israélien. J’ai vu des torrents de haine sur Facebook, et je me passerai de citer le nom d’un rassembleur (antisioniste ?) antisémite algérien, et complotiste tous azimuts. Moi-même menacé de mort parce que je défends Israël dans des publications, je perçois cette haine gratuite, je la combats, et s’il le faut je la combattrai un jour par les armes, en France, car l’avenir ne présage rien de bon si nous ne changeons pas radicalement de régime politique en élisant de vrais patriotes…

    5. Emmanuel

      Vive Israël et vive les algériens qui échappent à la propagande violente imposée dans leur pays ! Je ne pensais pas que cette propagande était aussi brutale.

    6. rachel

      tout est parfait dans ce qu il dit, a part qu il ne dit pas , Israel, le Grand Israel appartient aux hebreux, juifs, israeliens, hors de question, la meme terre pour 2 etats, de toutes facons les voisins de gaza ou de ramalla, ne nous veulent pas. Shana tova v shalom.

    7. Line Houdion

      Je suis chrétienne, amie d’Israël et des Juifs: ils sont mes origines spirituelles, mes aînés dans la foi; de famille pied noir, j’aime les Arabes;en Algérie, longtemps, Juifs et Arabes vivaient si bien ensemble! En Israël il y a des Juifs Messianiques, des Arabes chrétiens : difficile de s’y retrouver, sinon de considérer que le coeur de l’Homme a besoin désespérément de rechercher le D.ieu qui se laisse trouver: Lui seul peut changer nos façons de penser. Mr Hakouche, vous n’êtes pas loin de Lui!
      Shana tova à vous tous, amis Juifs.

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    0 Shares
    Copy link
    Powered by Social Snap