toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Privés de leur langue maternelle, les enfants Kabyles forcés d’étudier l’arabe et soumis au « révisionnisme » de leur Histoire


Privés de leur langue maternelle, les enfants Kabyles forcés d’étudier l’arabe et soumis au « révisionnisme » de leur Histoire

KABYLIE (Tamurt) – Nous sommes en début de l’année en Algérie et c’est un véritable choc que subissent les milliers d’enfants kabyles qui vont pour la première fois à l’école algérienne. Et pour cause, ces enfants, qui n’ont jamais parlé une autre langue que le kabyle qui est leur langue maternelle, largement pratiquée en Kabylie, se retrouvent du jour au lendemain, contraints d’écouter un enseignant qui leur impose une langue étrangère.

Il s’agit  de l’arabe. Ceci se passe alors que tamazight est soit disant langue officielle depuis plusieurs mois.

Le choc auquel sont confrontés les enfants kabyles, âgés de six ans, est facile à deviner. Les répercussions psychologiques néfastes d’une telle rupture subite et injuste avec sa langue maternelle dès la première journée de scolarité des enfants kabyles sont évidentes.
Il ne faut pas être un spécialiste en psychologie ou en pédagogie pour savoir que le fait qu’un enfant se retrouve devant un enseignant qui lui débite des mots qu’il n’a que rarement entendus risque de marquer  négativement et à vie l’élève.
Le pouvoir algérien a imposé aux berbères d’Algérie la langue arabe comme langue d’enseignement en 1962 avant que la langue d’Arabie ne soit généralisée en 1976 après l’instauration de l’école fondamentale. Le même pouvoir a aussi combattu, d’une main de fer, toute tentative de faire valoir la langue amazighe qui est celle de la population d’origine de l’Afrique du Nord et non pas de l’Algérie seulement.
Pour effacer toute trace de l’amazighité de l’Afrique du Nord, le système politique algérien n’a pas hésité à “corriger” l’Histoire de cette région de la planète en l’amputant de tout ce qui a précédé l’arrivée des arabes qui ont assassiné la Reine Kahina parce que cette dernière a refusé de courber l’échine et de devenir musulmane.
Il n’ y a, non plus, aucune trace dans l’Histoire officielle ou dans celle enseignée dans les écoles sur un fait historique important, à savoir : le fait que c’est le résistant Koceila qui a abattu un certain Okba Ibn Nafaa.
Au moment où le pouvoir interdisait aux familles berbères de prénommer leurs enfants Koceila, on a donné le nom de Okba à une ville algérienne et à plusieurs institutions.

Toutes ces pratiques tyranniques sont une preuve qu’il ne reste rien à espérer de la part du pouvoir algérien et qu’il est temps pour que les kabyles prennent leur destin en main, avant qu’il ne soit trop tard.

Source







Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 5 thoughts on “Privés de leur langue maternelle, les enfants Kabyles forcés d’étudier l’arabe et soumis au « révisionnisme » de leur Histoire

    1. Malcolm Ode

      Ça ressemble furieusement à l’enseignement scolaire de l’Histoire de Canada qui limite à quelques lignes l’Insurrection des Patriotes Canadiens français de 1837 réprimée par d’atroces exécutions publiques de centaines de résistants qui semble avoir traumatisé la population civile durablement.

      Après avoir raté la suppression du fait français en Amérique, les sujets très britanniques de Sa Majesté Élisabeth II nous imposent l’anglais par instillation subtil, « style invasion musulmane », d’immigrants anglophones inassimilables, en hurlant à la xénophobie et à… l’islamophobie, dès qu’un Québécois parle de protéger sa culture : Trudeau vient d’en faire rentrer 25,000 d’un coup, pour se montrer plus smarth que le reste de la planète, toucher des subsides offshores (x?x) et surtout récupérer 50,000 votes acquis d’avance (au Canada, les musulmanes ont le droit de voter en niqab… pour le candidat indiqué par leur mari, cela va de soi).

      Mais ils n’ont pas osé imposer des enseignants unilingues anglais…

    2. Armand Maruani.

      La pire des  » insultes  » des muzz algériens à l’égard des kabyles :

      Les traiter de Juifs .

      Quel compliment car ils représentent l’élite dans tous les domaines .

      Nous n’oublierons jamais le long parcours qui a jalonné la coexistence des Juifs et des Kabyles en Algérie .

      Les Juifs ont même combattu à leurs côtés contre l’envahisseur arabe .

      Encore aujourd’hui nous soutenons nos frères Kabyles dans leur lutte pour leur survie .

    3. Maguid

      C’est quand-même grâce aux arabes « principalement pas ceux d’Algérie » qu’ils « doivent » d’avoir eu la séparation de la France!

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    0 Shares
    Copy link
    Powered by Social Snap