toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Marc Trévidic, juge d’instruction durant dix ans à l’antiterrorisme : « Face au terrorisme, il faut adopter des réflexes à l’israélienne »


Marc Trévidic, juge d’instruction durant dix ans à l’antiterrorisme : « Face au terrorisme, il faut adopter des réflexes à l’israélienne »

Juge d’instruction pendant dix ans à l’antiterrorisme, Marc Trévidic pose un regard lucide sur les attentats récents et la France post-« Charlie ». Le magistrat dénonce les rustines politiciennes que certains brandissent en guise de panacée. Une parole éclairante.

Il a beau s’être «exilé» à Lille, où il est désormais vice-président au tribunal de grande instance, il suit toujours avec attention les questions liées au terrorisme. Sollicité en permanence par les médias, dragué par les politiques qui verraient bien un des spécialistes les plus respectés de la question leur amener la crédibilité à laquelle ils aspirent, Marc Trévidic élude la question de son retour aux affaires.

Après dix ans passés comme juge d’instruction au pôle antiterroriste, il a atteint la limite fixée par le statut de la magistrature pour cette fonction.

Les places sont chères dans ces postes prestigieux, et sa personnalité, sa tendance à s’exprimer facilement et sans détour ne lui ont pas apporté que des amis au sein de l’institution. Quant à ses prises de position sur la loi sur le renseignement, «arme redoutable si elle est mise entre de mauvaises mains», elles ont crispé beaucoup de monde dans les services.

Pourtant, de tous les magistrats, il est celui qui a la connaissance la plus approfondie des dossiers brûlants du moment, et le meilleur recul sur la genèse du terrorisme djihadiste.

De la rue des Rosiers à la filière de Toulouse-Artigat en passant par l’assassinat des moines de Tibéhirine et l’attentat de Karachi, Marc Trévidic a pu dresser, à force d’auditions, d’enquêtes, mais aussi de déplacements et de lectures, une cartographie de la nébuleuse islamiste, de son histoire, de ses alliances, de ses ruptures et de ses luttes d’influence. Il a rencontré des centaines de prévenus radicalisés, a décortiqué leur psychologie, leurs haines, leurs forces et leurs faiblesses. On connaît sa parole claire, sa capacité à synthétiser et à aller droit au but.

Pour lui, la menace terroriste est aujourd’hui au plus haut, car l’Etat islamique est en train de perdre la guerre en Syrie et en Libye. Une guerre nécessaire, indispensable à mener, mais qui aura forcément d’autres conséquences sur notre territoire dans les deux ou trois années à venir.

Selon le magistrat, cette situation, que les responsables politiques n’ont pas voulu voir venir – par aveuglement ou calcul -, impose désormais aux Français d’adapter leur comportements. Il souhaite également que les candidats à l’élection présidentielle ne tombent pas dans la surenchère que l’Etat islamique appelle de ses vœux.

Marianne : Les tragédies de ces derniers mois laissent craindre d’autres attaques terroristes sur notre territoire. Quel est l’état réel de la menace aujourd’hui, et quelles sont les cibles principales ?

Marc Trévidic : La menace est maximale, et la protection des écoles est logique. On a affaire à des gens qui nous connaissent, qui viennent de chez nous, et qui savent que s’attaquer à des enfants, c’est insupportable. S’ils font ça, des mesures très dures seront prises, et c’est ce qu’ils cherchent : ils veulent des représailles pour créer un sentiment d’oppression chez les musulmans et pouvoir recruter à nouveau. C’est l’effet domino : on vous tape, vous nous tapez, on recrute derrière. Ils veulent le chaos, la guerre civile. Leur objectif, c’est qu’on crée, grosso modo, des camps de concentration avec des miradors pour y mettre les jeunes radicalisés. Mais, comme ils n’y arrivent pas avec les attentats qu’ils ont déjà commis, il faut qu’ils tapent encore plus fort. Ils cherchent l’impact maximal. Pour cela, la période électorale qui s’annonce est idéale. Des attentats d’envergure avant mai 2017, c’est l’assurance d’une surenchère quasiment sans limites.

Learn Hebrew online

A la moindre action terroriste, tous les hommes politiques vont se succéder au journal de 20 heures pour proposer des mesures plus énergiques que celles des autres. En se foutant d’ailleurs complètement de leur efficacité, du moment que ça donne l’impression d’être dur.

Quels sont les endroits à protéger en priorité ?

Les endroits où il y a des enfants. Si on les protège bien, ils taperont ailleurs. Ce sera certainement terrible, mais au moins ce sera ailleurs. Il ne faut pas sombrer dans la psychose mais se mettre à vivre différemment, adopter des réflexes à l’israélienne. On ne peut pas mettre des policiers et des militaires partout, donc il faut prendre des mesures particulières, faire des exercices, savoir se protéger, fuir, étudier les itinéraires pour évacuer les enfants dans les écoles, en mettre un maximum à l’abri, faire des sas sécurisés avec des portes blindées, ce genre de choses.

Source







Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 14 thoughts on “Marc Trévidic, juge d’instruction durant dix ans à l’antiterrorisme : « Face au terrorisme, il faut adopter des réflexes à l’israélienne »

    1. capucine

      la France ne se mettra jamais aux normes israéliennes et à leurs disciplines !
      les rues et les carrefours des rues ne seront jamais protégées par des blocs de bétons , pour une question d’esthétique dans Paris !
      la maire Hidalgo préfère supprimer les voitures après Paris-plage sur la rive droite de la seine pour en faire une zone piétonnière …. !!

    2. Aline1

      Voilà un homme qui a de l’expérience et du sujet terrorisme en particulier.

      Il a un raisonnement d’homme logique et sans parti pris – Juste de la logique.

      C’est cela qu’il faut à tous les Gouvernants pour défendre leur Pays, ils le savent, et pourraient écouter cet homme admirable.

      Mais le désirent-ils vraiment ?

    3. Ayin Beothy

      Une démarche que j’ai faite il y a qq jours et que je vous signale :

      je suis allée au commissariat le plus proche de chez moi, Toulouse, porter plainte contre le coran et TOUS les mahométans, pour injures et menaces de mort répétées. C’était le commissariat où une jeune fliquette avait failli être égorgée la veille, j’ai été fort bien reçue, ma plainte a été enregistrée.

      Si tous les lecteurs d’Europe-Israël faisaient comme moi (2h de queue) ça ferait du remue-ménage dans les circonscriptions.

    4. alauda

      La contradiction entre l’adoption de « réflexes à l’israélienne » et le constat que l’on « ne peut pas mettre des policiers et des militaires partout » est patente. Le service militaire israélien concerne aussi bien les hommes (3 ans minimum) que les femmes (22 mois minimum). Sans entraînement spécifique acquis, de quelle activité réflexe pourrait se prévaloir la société française désarmée ?
      Au Bataclan, des types n’ont même pas accepté de prêter leur famas, parce qu’ils n’avaient pas reçu l’ordre.
      Il n’y a que dans le Thalys que le pire a été évité, avec des gars courageux et formés pour réagir.
      « Fuir, étudier les itinéraires… c’est bien joli sur plan. Dans le réel du bâti existant, c’est beaucoup moins évident.

    5. Dorylée

      Les choses sont cllaires : il ny a pas assez de policiers, gendarmes et autres militaires pour assurer la sécurité de toutes les messes de mariages (entre 100 et 200 personnes à chaque fois) de baptême, communion,Toussaint, Pâques, etc représentant à chaque fois une cible pour ces tarés. Ajoutez à cela les marchés, où un 19t à 80 km/h ferait un massacre et les fêtes locales. Il n’y a qu’une seule solution : armer des citoyens avec DES VRAIES ARMES, anciens policiers, anciens gendarmes, convoyeurs de fond, commandos et autres membres des forces spéciales entrainés et volontaires de telle sorte que, quel que soit l’endroit de l’attaque, l’agresseur soit certain de tomber sur une riposte immédiate, efficace et diffuse pour que la peur change de camp..

    6. i

      Il n’y a qu’à fermer les frontières et retourner gentiment les réfugiés chez eux. Pas compliqué, après on expulse tous les criminels et assassins. La forteresse ne sert à rien quand le cheval de Troie s’est introduit. C’est la défaite assurée. Vous êtes pas très fortiche en tactique de guerre; Quand on est envahi on est envahi, point à la ligne. C’est terminé, la guerre est finie.

    7. Karate

      Ecoutez l’homélie de cet abbé , formidable de lucidité et de bon sens …et il est en Égypte !!!

      Marre de se laisser emm…. par les politiciens qui ne cherchent que des voix (musulmanes) pour se faire élire aux prochaines élections.
      J’approuve la proposition de Dorylée : ARMONS-NOUS pour la sécurité de nos enfants !

      https://gloria.tv/video/MFNRmadFRu15J68wG2SGjKFuh

    8. robert davis

      Le principe de la lutte maximale contre les terroristes et leurs répliques n’est pas le problème principal car les résèrves des terroristes EXISTENT et on ne peut pas les ignorer. Ce qu’il faut c’est se débarrasser des arabes et par voie de conséquence des résèrves de terroristes. Le problème c’est la populatiuon arabe de France et d’Europe pas les terroristes.

    9. Esau

      @ robert davis
       » le pb c’est la pop arabe »
      Oui s’il y avait substitution de population sans terrorisme le résultat serait le même au final mais un autre problème est que beaucoup de français ne veulent pas l’admètre ou même s’en réjouissent. Et je ne parle même pas des politiciens qui haissent la France historique.

    10. RAYMOND

      j’en suis arrivé que lorsque j’entends un homme ou femme politique, je ferme le poste, j’ai 70 ans, j’en ai marre de tous ces profiteurs, je mets tous mes espoirs dans une femme qui les a tous sur dos, j’espère que je ne me trompe pas, mais si je vote pour elle, c’est par amour pour notre pauvre FRANCE.

    11. yacotito

      Raymond,
      Je partage ton opinion. Moi aussi j’espere que je ne me trompe pas.
      La soumission et la lâcheté me dégoute, et hélas, c’est elle qui prévaut en Europe

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *