toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Les chiffres de l’INSEE confirment le grand remplacement


Les chiffres de l’INSEE confirment le grand remplacement

.

Forte baisse des naissances de deux parents nés en France, augmentation de celles de parents nés à l’étranger : tels sont les enseignements des données détaillées de l’Insee sur les naissances en France. Une tendance qui témoigne du caractère pluriethnique de la France de demain.

Laurent Chalard est géographe-consultant. Membre du think tank European Centre for International Affairs.

Atlantico : Depuis 2011, alors que les naissances d’enfants issus de deux parents nés en France diminuent (de 580 756 en 2011 à 535 302 en 2015, soit une baisse de 7,8%), celles d’enfants dont l’un ou les deux parents sont nés à l’étranger sont en hausse de 6,07%. Quels enseignements peut-on tirer de ces tendances quant au visage de la France de demain ?

Loading...

Laurent Chalard : Ces évolutions récentes de la natalité, consécutives de la poursuite d’une immigration à un niveau élevé ces dernières années alors que la population née en France vieillit sensiblement, confirment que le renforcement du caractère multiculturel de la France est inscrit dans sa démographie. En effet, qu’on s’en réjouisse ou non, la France des années 2030 sera une France à la population bigarrée, ressemblant de plus en plus aux Etats-Unis, à la différence que les principales communautés ethniques ne seront pas tout à fait les mêmes.

D’une certaine manière, les Maghrébins en France joueront le rôle des Mexicains aux Etats-Unis, constituant une minorité ethnique importante sur laquelle il faudra compter, alors que les personnes originaires d’Afrique subsaharienne pourraient conduire à l’émergence d’un communautarisme « noir » comme en Amérique.

Xavier Saincol : Cette tendance est en effet très spectaculaire. Elle souligne le mouvement de fond d’une société dans laquelle les flux migratoires exercent une influence croissante sur la démographie. Elle montre l’attractivité du modèle français pour les populations étrangères. Il est clair que le visage de la France de demain sera de plus en plus diversifié. Comment conserver à la société française sa cohésion ? C’est la grande question du jour que les élites médiatiques et intellectuelles refusent de se poser en niant cette réalité. Il faudra réinventer un modèle qui combine la tolérance vis-à-vis des cultures venues de l’extérieur et la puissance du creuset français par l’école notamment. L’idée d’assimilation totale n’a pas beaucoup de sens. Sauf à entrer dans une logique totalitaire, comment forcer une famille à renoncer à son histoire et à tous les aspects de sa culture ? Donc il faut accepter une dose de différence et de diversité dans la société de l’avenir. Mais en même temps, il est essentiel de renforcer l’autorité des grands principes sur lesquels on ne doit pas transiger : la laïcité, l’égalité homme/femme, la scolarité obligatoire. C’est au prix de ce double impératif, de tolérance et d’exigence que la cohésion de la société française pourra être préservée à long terme.

Par ailleurs, alors qu’entre 2011 et 2015 les naissances d’enfants de père étranger et de mère française sont restées relativement stables (avec une légère hausse de 1,3%) celles d’enfants de père français et de mère étrangère ont connu une forte augmentation de 9%. Comment expliquer ce phénomène ?
Laurent Chalard : Ce phénomène correspond tout simplement à un phénomène de rééquilibrage, puisque, jusqu’ici, il y avait (et il y a toujours en 2015) plus d’enfants issus d’un père étranger et d’une mère française que d’un père français et d’une mère étrangère. Ce rééquilibrage s’explique par la féminisation de l’immigration. En effet, nous sommes passés en France d’une immigration à forte dominante masculine pendant les Trente Glorieuses, en particulier chez les personnes originaires du Maghreb, à une immigration beaucoup plus équilibrée entre les sexes depuis les années 1990, avec désormais autant, voire plus, de femmes que d’hommes.

Néanmoins, si l’on fait remonter la comparaison temporelle plus loin, on remarque que le pourcentage d’enfants nés de deux parents nés en France était de 69% en 1985, soit un niveau comparable à celui de l’année 2015 (70,40%). Quelles sont les différences entre les deux périodes ?
Laurent Chalard : En fait, la stabilisation des naissances d’enfants nés de deux parents nés en France entre 1985 et 2015 apparaît en trompe-l’œil car l’évolution a été très irrégulière entre les deux dates. Entre 1985 et 1993, les naissances d’enfants nés de deux parents nés en France ont connu une légère baisse, liée à la réduction de la fécondité, puis, entre 1993 et 2000, elles ont connu une hausse de leur nombre, du fait d’une augmentation de la fécondité. Ensuite, elles se sont stabilisées à un niveau légèrement moindre jusqu’en 2011. Depuis cette dernière date, se constate une brusque forte baisse, liée à une diminution de la fécondité, mais aussi à une structure par âge plus défavorable du fait du vieillissement de la population autochtone. Nous sommes donc sur une tendance baissière (les chiffres du premier semestre 2016 s’inscrivent dans la même tendance).

Cependant, la principale différence entre les deux périodes concerne l’origine de la population. En 1985, la quasi-totalité des enfants nés de deux parents nés en France étaient d’origine européenne, alors qu’en 2015, c’est moins vrai, puisqu’une partie des enfants d’origine extra-européenne ont désormais deux de leurs parents nés en France. Le chiffre de 2015 ne peut donc être totalement comparé avec celui de 1985 si l’on prend en considération le critère de l’origine ethnique de la population et non seulement celui du lieu de naissance. Le nombre d’enfants nés de deux parents nés en France d’origine européenne est probablement un peu moindre en 2015 qu’en 1985.

(…)

Learn Hebrew online

Atlantico





Journaliste québécois, pro-atlantiste, pro-israélien,pro-occidental



Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 6 thoughts on “Les chiffres de l’INSEE confirment le grand remplacement

    1. Jacques B.

      En suivant le lien d’origine (Atlantico), on peut lire que la fécondité des femmes d’origine maghrébine (nées en France ou non) ont en moyenne 3,4 enfants, tandis que les femmes d’origine européenne, nées ou non en France, ont en moyenne 1,8 enfants : donc un rapport qui va pratiquement du simple au double. (les femmes d’origine africaine subsaharienne ayant en moyenne 2,8 enfants)

    2. Jacques B.

      Je suis allé sur le site de l’INSEE, d’où on peut télécharger des tableaux de données :

      – en France métropolitaine, en 2015 : 760.000 naissances
      – sur ces 760.000 naissances, 22,7% ont un père né à l’étranger, dont 14,4% nés dans un pays majoritairement musulman (les 3 pays du Maghreb + la Turquie + les Comores + quelques autres pays africains comme le Mali, le Sénégal…)

      A ce chiffre il faudrait ajouter les enfants de pères nés en France de parents musulmans (en gros, dans les années 80, les enfants de parents maghrébins), hypothèse 10% soit environ 60.000 pères d’enfants nés en 2015.

      On peut donc dire sans grand risque de se tromper qu’environ 170.000 enfants nés en 2015 ont un père musulman ; autrement dit, 22,7% des enfants nés en France métropolitaine en 2015 sont musulmans par leur père.

      Je serais curieux de savoir d’où viennent les chiffres des prénoms donnés aux bébés nés en France, selon lesquels pas plus de 5% – voire moins – des prénoms attribués sont des prénoms musulmans.
      Je commence à croire, comme le disait Zemmour récemment, que même ces chiffres sont truqués ; autrement dit, que l’islamisation de la France s’accompagne d’une vaste opération d’enfumage des Français.

    3. robert Davis

      Tendance ne veut pas dire fatalité : on peut soit se laisser désintégrer soit expulser les arabes. On a le choix.

    4. BABA

      « Plus de femmes que d’hommes »? Il a vu ça ou le gaillard?
      C’est en tout cas pas ce que montre la photo!
      Regardez le nombre élevé de femmes envahissantes, que ce soit sur cette photo ou dans les reportages des médias…..!

    5. robert Davis

      Le seulmoyen est de se débarrasser des arabes et je ne vous pas de diffé&rences entre hommes ou femmes car si même les ommes manquaient de femmes ils prendraien des,chrétiennes. Le moye est de les expulser au moins des allocaztaires pour commer car sans l’argent du contribuable ios ne pourront plus faire marcher la machine à fabriquer des enfants qu’ils ne pourraient plus nourrir. Vivement que le contribuable prenne le contrôle des finances puliques ou au moins Marine.

    6. sergeb

      Ils ont effectivement un très fort contingent de mâles en âge de combattre, ils ne sont pas arriver en Europe comme des décharnés avec la peau sur les os ni en guenilles, ils ont l’air tous en assez bonne santé l’air défiant sachant très bien qu’ils sont en attente de l’ordre de passer a l’action, les hommes blanc européens seront confrontés a corps défendant et ils seront simplement égorgés non habitués aux combats de rues, les femmes seront leurs butins de guerre, ils s’empareront des demeures s’ils ne les brûlent pas. Ce sera la SOUMISSION ou six pieds sous terre rien de moins. Tout cela est un complot ourdis par les intellectuels GAUCHISTES et ou COLLABOS a la tête d’organisations puissantes. Il y a eu la solution finale contre les juifs maintenant, c’est au tours des judéo-chrétiens de race blanche en particulier et les autres. Ne comptons surtout pas sur aucune force de l’ordre car ils protégeront les leurs avant de s’occuper de protéger des étrangers fussent-ils leurs compatriotes, on peut les comprendre, tous nous ferions de mème. En attendant dormez bien car tout ces événements ne sauront tarder 2017 peut-être.

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *