toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Décès du grand rabbin Joseph Sitruk, trois septennats au sommet du judaïsme français


Décès du grand rabbin Joseph Sitruk, trois septennats au sommet du judaïsme français

L’ancien Grand rabbin de France Joseph Sitruk est décédé dimanche matin à l’âge de 71 ans, des suites d’une grave maladie.

Victime d’une attaque cérébrale en 2001 et malade depuis plusieurs années, Joseph Sitruk qui a profondément marqué la communauté juive française, est décédé à l’hôpital, a-t-on appris dans l’entourage du grand rabbin de France Haïm Korsia, qui fut son collaborateur et a fait part de sa « tristesse et douleur immense ».

Un office d’hommage aura lieu à 19H30 à la Grande synagogue de la Victoire à Paris.

Dès l’annonce de son décès, les réactions se sont multipliées pour saluer la mémoire de ce séfarade chaleureux, né à Tunis le 16 octobre 1944, qui a exercé les fonctions de grand rabbin de 1987 à 2008.

Loading...

Le président, François Hollande, a salué la mémoire d’un « homme de dialogue, défenseur de la laïcité, (…) une figure marquante du judaïsme français ».

« Beaucoup de tristesse au moment où j’apprends la disparition du Grand Rabbin Joseph Haïm Sitruk Zats’al. Il fut un maître et un ami », a tweeté Gilles Berheim, qui lui avait succédé de 2009 à 2013.

« Que sa mémoire soit bénie », a réagi le Conseil représentatif des institutions juives de France (Crif) dans un tweet faisant part de sa « tristesse », tout comme l’imam de Drancy, Hassen Chalghoumi, qui se souvient « de longues discussions tout au long de ces années » et des « souvenirs de Tunisie » partagés.

« Un grand homme de dialogue »

Côté politiques, pour Bernard Cazeneuve, ministre de l’Intérieur, chargé des Cultes, « tout au long de sa riche existence, Joseph Sitruk aura été, non seulement un homme d’étude et de foi, un intellectuel érudit, un bâtisseur des œuvres de la communauté juive, mais aussi un acteur du dialogue avec toutes les religions, un défenseur des valeurs de la République et un combattant infatigable de la lutte contre le racisme et l’antisémitisme ».

L’ancien chef de l’Etat Nicolas Sarkozy a estimé dans un tweet qu' »avec la mort du grand rabbin de France Sitruk, la République perd une grande figure, ayant marqué durablement le judaïsme français ».

Pour le candidat à la primaire de la droite Alain Juppé « la France perd un grand homme de dialogue ».

Learn Hebrew online

Le chef de file des députés PS Bruno Le Roux a, lui, salué un homme « avec qui c’était toujours avec plaisir et joie que se menait l’échange ».

Tout au long de ses trois mandats de grand rabbin, cet homme à la barbe fournie aimait à cultiver des relations nourries avec les représentants des autres cultes et les responsables politiques.

Adjoint du grand rabbin de Strasbourg à 26 ans, il devient dès 1975, à 31 ans, grand rabbin de Marseille, avant d’être élu grand rabbin de France pour un premier mandat de sept ans en 1987.

Loading...

Source







Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 3 thoughts on “Décès du grand rabbin Joseph Sitruk, trois septennats au sommet du judaïsme français

    1. Armand Maruani

      Né à Tunis en 1944, Joseph Sitruk découvre le judaïsme lors de son passage aux Éclaireuses et éclaireurs israélites de France (EI) qu’il fréquente à Nice à partir de février 1959. ( Wiki )

      En Tunisie ( et ailleurs ) les EI ont souvent inspiré de futures grands religieux et candidats à l’Alyah .

    2. Aline1

      Je ne pensais pas qu’il était si jeune – La maladie l’avait drôlement marqué.

      J’avais une estime énorme pour ce Grand Rabin, dont j’étais fier – Et même si je ne partage pas son avis sur les homosexuels, je trouve qu’il n’a fait que son travail d’homme de religion de dire ce qu’il en pensait – Le Vatican ne s’est pas privé de le faire à diverses occasions, avant une déclaration adoucie de Jean-Paul II

      Si les termes qu’il a employé semblent durs, c’est qu’il a utilisé les termes mêmes qui sont dans Les Livres – Sinon, c’était vrai qu’il était extrêmement tolérant et ouvert et j’ai été dégouté du débat soulevé contre lui, par ces zélites lâches, de son bord et religieux comme lui, qui pour la plupart doivent penser peut-être la même chose – mais qui, e public se vendent aux idées des autres.

      En aucun cas, il n’a cherché à inciter à la haine.

      Il a exprimé son opinion, il avait le droit de le faire, comme tout un chacun – Il n’a jamais condamnés « l’homme homosexuel », lui-même – mais la pratique.

      Chacun ses opinions, et chacun peut les exprimer – L’intolérance est venue de ceux qui l’ont attaqué ainsi, quand lui a exprimé la sienne. Honte à eux, pas à lui.

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *