toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Bangladesh : inondations et eau mêlée au sang des animaux sacrifiés au nom de l’Islam


Bangladesh : inondations et eau mêlée au sang des animaux sacrifiés au nom de l’Islam

Ici un autre exemple de l’incompatibilité des pratiques de l’Islam avec le temps et la vie moderne.

La fête musulmane Aid al Adha, la deuxième plus grande fête religieuse des Musulmans, a été célébrée ce 13 Septembre 2016 à Dacca (capitale du Bangladesh) et ailleurs à travers le pays au milieu de fortes pluies dans la capitale et à différents endroits dans le pays.

Alors que les orages ont continué à provoquer une montée de l’eau à différentes zones de la capitale, les égorgeurs musulmans ne sont pas empêchés de jeter le sang des animaux et les déchets dans les rues submergées. Cela a entraîné de véritables ruisseaux rouges avec de l’eau mélangée avec du sang!

Selon l’agence municipale chargée du ramassage des ordures, la gestion des déchets d’animaux deviendrait difficile au milieu des pluies en raison du mauvais drainage à travers la capitale.

Des gens ont été vus marcher dans une rue submergée d’eau mélangée avec du sang animal et les déchets dans la région de Naya Paltan de Dhaka le 13 Septembre, 2016.

Ces ruisseaux rouges avec du sang suscitent maintenant les inquiétudes des organisations environnementales locales, car les gens se baignent et lavent leur vaisselle sur la rive du Buriganga, une rivière qui passe dans Dacca.

Les eaux usées de la ville finissent directement dans le Buriganga, sans aucun traitement préalable explique le quotidien bangladais The Daily Star of Bangladesh.

Le paludisme, la dengue, la filariose et autres maladies cutanées se propagent très facilement dans un environnement aussi pollué car 70 % de la population à Dacca n’a pas accès aux sanitaire, poursuit le journal.

Les photos sont du quotidien bangladais The Daily Star of Bangladesh (Prabir Das) et de Bulbul Ahsan, éditeur en chef à Ekushey Television (une chaîne de télévision locale à Dacca.)

23457

Dacca, la surpeuplée, la polluée capitale du Bangladesh baigne dans le sang

 

Ici à Dacca (avec 16 millions d’habitants) nul ne se soucie du respect de l’environnement alors que la Sharia régit tous les aspects de la vie quotidienne.

La ville cumule pourtant tous les maux des grosses agglomérations d’Asie du Sud : la densité de population la plus forte au monde (43 797 habitants au kilomètre carré), une urbanisation incontrôlées, et une pollution extrêmement élevée. Accrochée sur la rive du Buriganga, Dacca contamine de ses maux le cours d’eau qui l’a vue naître.

Autrefois source d’eau potable, le Buriganga charrie aujourd’hui une eau rouge, visqueuse, qui porte à sa surface et dans ses profondeurs des sacs plastique, des fûts rouillés et  des déchets d’animaux. Plus aucun poisson ne peut y vivre, faute d’oxygène en quantité suffisante explique le quotidien bangladais The Daily Star.

Comme les plaines alluviales forment 80 % du Bangladesh, chaque année plus de la moitié du pays est inondé.

De plus 10 % du territoire bangladeshi se trouve en dessous du niveau de la mer. Il y a peu de relief au point que la majeure partie du pays se trouve situé à une altitude très faible de seulement une dizaine de mètres au-dessus du niveau de la mer.

L’Islam est la religion majoritaire au Bangladesh, qui chaque année sa population s’accroit environ de plus de 2 millions de personnes supplémentaires avec des naissances.

Par sa population (160.7 millions d’habitants) le Bangladesh est le troisième pays musulman au monde derrière l’Indonésie et le Pakistan. L’Islam y est religion d’État depuis le mois de juin 1988.


Reproduction autorisée avec la mention suivante:
© Souhail Ftouh pour Europe Israël





Avocat tunisien, auteur de nombreux articles et spécialiste des questions du Proche-Orient.



Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 2 thoughts on “Bangladesh : inondations et eau mêlée au sang des animaux sacrifiés au nom de l’Islam

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    0 Shares
    Copy link
    Powered by Social Snap