toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Par son refus de limiter l’immigration, l’Europe est coupable de favoriser la traite des esclaves sexuelles


Par son refus de limiter l’immigration, l’Europe est coupable de favoriser la traite des esclaves sexuelles

L’ONU tire la sonnette d’alarme face à l’exploitation par les réseaux de prostitution de femmes nigérianes, envoyées en Europe depuis la Libye. Le phénomène a gagné en ampleur ces dernières années avec l’accroissement des flux migratoires illégaux.

 

Grèce: Des migrants hommes forcés de se prostituer pour deux euros

Les chiffres sont saisissants : d’après l’Organisation internationale pour les migrations (OIM), dépendant des Nations Unies, 80% des Nigérianes arrivées en Italie par bateau depuis la Libye durant les six premiers mois de l’année 2016 ont été forcées à se prostituer.

Ces femmes africaines sont exploitées par des réseaux de proxénétisme qui les sélectionnent au sein des centres d’accueil pour migrants italiens, avant de les conduire vers diverses destinations en Europe.

D’après Simona Moscarelli, experte de l’IOM spécialisée dans la lutte contre la traite des êtres humains, la majorité de ces Nigérianes ont été asservies par des groupes criminels lorsqu’elles se trouvaient en Afrique, et ont été envoyées par ces réseaux sur le continent européen dans le but précis de les faire se prostituer.

Les jeunes femmes sont contraintes de rembourser à leurs exploiteurs des dettes pouvant atteindre 45 000 euros, supposés couvrir les frais de traversée de la Méditerranée, et se voient menacer de violentes représailles sur leurs familles en cas d’échec.

Pour la responsable de l’OIM, le fait de placer ces femmes dans les mêmes centres d’accueil que les autres migrants aggrave ce problème, facilitant le travail des organisations proxénètes.

De nombreuses mineures parmi les Nigérianes envoyées en Europe

Selon l’OIM, le phénomène d’utilisation des flux de migrants par les réseaux de prostitution est en forte progression : le nombre de femmes nigérianes traversant la mer de manière clandestine est passé de 1 500 en 2014 à 5 633 en 2015, et devrait être deux fois plus important en 2016 – 3 600 Nigérianes ayant déjà atteint les côtes italiennes au cours de la première moitié de l’année.

En outre, cette exploitation concerne des Africaines de plus en plus jeunes – une grande partie des Nigérianes arrivant en Europe dans les bateaux des passeurs étant des mineures non accompagnées.

Le développement de la traite d’être humains entre les deux rives de la Méditerranée accompagne un phénomène plus global d’explosion des flux d’immigration clandestine au cours des dernières années. L’agence Frontex a fait état d’environ 100 000 entrées illégales dans l’espace Schengen en 2013, 274 000 en 2014 et… 340 000 entre janvier et juillet 2015.

Source







Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 2 thoughts on “Par son refus de limiter l’immigration, l’Europe est coupable de favoriser la traite des esclaves sexuelles

    1. Aline1

      Vraiment trop terrible – Du mal à faire sur tous les fronts., sans grande émotions de ceux qui nous gouvernent.

      Que font toutes Organisation des Droits de l’Homme, elles restent bien silencieuses pour tant de causes insupportables.

      Ce monde devient désespérant.

    2. alauda

      La prostitution, sous la forme du racolage, s’exerce en plein jour et en plein air dans les allées du Bois de Boulogne. Il suffit d’y passer en car de tourisme pour le constater.

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    0 Shares
    Copy link
    Powered by Social Snap