toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Normalisation: la Turquie échoue au premier test


Normalisation: la Turquie échoue au premier test

Il n’a pas fallu longtemps à la Turquie de Recep Erdogan pour montrer ce que signifie pour elle la normalisation de ses relations avec Israël: des excuses israéliennes, une porte d’entrée dans la bande de Gaza et de l’argent pour les familles des terroristes du Marmara. Pour le reste, on continue comme avant. Le gouvernement turc qui réprime dans le sang les velléités autonomistes Kurdes a dénoncé à la première occasion la réaction israélienne à une attaque terroriste venue de la bande de Gaza.

Il n’est dû qu’à un miracle pour qu’une seule roquette ne provoque une tragédie dans la cour de ces maisons de Sderot où jouaient des enfants quelques minutes encore avant qu’elle ne s’abatte. Dans le domaine du terrorisme, l’intention de tuer doit être considérée comme si l’acte avait « réussi » et la réaction doit être en conséquence. Mais pas pour Israël. Dès l’annonce des représailles le ministère turc des Affaires étrangères a dénoncé la « réaction disproportionnée israélienne » sur un ton qui en rappelle de nombreux autres des années précédentes: « L’accord de normalisation avec Israël ne signifie pas que nous nous tairons face aux agressions contre le peuple palestinien(…)Nous continuerons à être les amis de la cause palestinienne face aux actes d’Israël qui sont en contradiction avec le droit international et la conscience humaine »!

« Conscience humaine », une valeur que les Turcs ont préciseusement développée au cours de leur Histoire.

Cette condamnation intolérable du droit de légitime défense d’Israël survient deux jours à peine après que le Parlement turc ait entériné l’accord de normalisation entre les deux pays. Ce qui montre quelle est la valeur que donne Ankara à cet accord et n’est pas de bon augure, si on y rajoute également le rapprochement de la Turquie avec l’Iran.

Loading...

Cette attitude turque n’est à n’en pas douter une gifle pour le Premier ministre israélien Binyamin Netanyahou qui est allé très loin pour obtenir cette normalisation, au point de sacrifier l’honneur d’Israël.

Mais il s’agit surtout d’un camouflet cinglant pour tous ceux qui en Israël – militaires comme politiques – conseillent sans cesse au gouvernement de faire des concessions et de « faire le gros dos en silence » afin, le jour venu, d’obtenir le soutien international en cas de légitime défense. Cette conception a été maintes fois démentie, après les Accords d’Oslo, après le départ de Tsahal du Liban, après les négociations de Camp David, après le désengagement de Gaza et aujourd’hui après la capitulation de Jérusalem devant Ankara.

On imagine aisément la réaction de la Turquie en cas de nouvel affrontement général entre Tsahal et le Hamas après une telle réaction à la destruction de quelques infrastructures secondaires et de quelques blessés.

©Par Shraga Blum pour Europe-Israel.org

 







Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 6 thoughts on “Normalisation: la Turquie échoue au premier test

    1. Gérardsion

      Encore une demonstration de l’incompétence en matière diplomatique de Bibi et son équipe, il a signé un accord avec un president turc islamo fasciste. Bibi est un nul qui fonctionne contre les intérêts d’Israël

    2. i

      Le Roi du Nord est il en train de se réveiller ? Surveillons la suite avec attention. Israël doit rester vigilent et ferme dans la défense de son pays. Ne pas céder aux pressions extérieures mais rester fidèle à ses convictions. Israël est soutenue par beaucoup de monde sur la planète, n’en déplaise à certains…

    3. haBIBI

      On ne pactise pas avec le pervers : diable ou démons !
      Quand l’état hébreux va-t-il enfin respecter cette sagesse élémentaire ?

    4. Armand Maruani.

      Her Dog l’antisémite s’est aplati devant Poutine par haine d’Israël .

      En effet il n’a pas supporté le réchauffement des relations diplomatiques de ces deux pays menées par un Lieberman magistral .

      Face à ce dictateur nazi il ne faut pas céder , il faut se montrer trés ferme .

      Aider les kurdes en réponse à l’aide et au soutien des palestiniens par ce même dictateur .

      Répondre coup pour coup et ne pas se laisser intimider .

      Prendre exemple sur Poutine , on l’a vu combien il a eu raison aprés qu’un de ses avions avait abattu par les turcs .

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *