toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Les emails privés d’Hillary Clinton étaient négatifs et hostiles à l’égard d’Israël


Les emails privés d’Hillary Clinton étaient négatifs et hostiles à l’égard d’Israël

L’ex secrétaire d’Etat recevait par email des conseils et des informations concernant Israël de la part de ses plus proches conseillers. Bizarrement, les emails étaient en grande partie négatifs et hostiles à Israël.

Dans le passé, j’ai écrit à propos de l’affaire des emails d’Hillary Clinton lorsqu’elle était au Département d’Etat. L’ex secrétaire d’Etat recevait en effet un véritable trésor de conseils et d’informations concernant Israël de la part de ses plus proches conseillers. Bizarrement, les emails étaient en grande partie négatifs et hostiles à Israël. Il incombe à Hillary d’expliquer pourquoi une bonne partie de ces emails étaient hostiles à Israël.

Voici quelques exemples

Martin Indyk était conseiller d’Hillary Clinton lorsque celle-ci était Secrétaire d’Etat des Etats-Unis. En 2007, l’Institution Brookings pour laquelle travaillait Indyk, un think tank qui serait impartial sur le plan politique, ouvre un bureau au Qatar, un pays violemment anti-Israël et considéré en ce moment comme le plus grand soutien du Hamas.

Sept ans plus tard, il a été révélé que la relation entre Indyk et le Qatar a tellement progressé que le Qatar a même fait un don de 14,8 millions de dollars à l’institut Brookings. Ce phénomène de gouvernements étrangers qui achètent des influences politiques à travers les think tank à Washington a été certifié dans le passé.

Il convient de rappeler que dans ce conflit d’intérêt latent et flagrant, Indyk a été l’un des diplomates de marque nommé pour formuler une politique et négocier une solution à deux Etats en Israël. Cette révélation qui a fait l’effet d’une bombe a énormément mis Indyk mal à l’aise et le gouvernement de Benjamin Netanyahou, informé de cette affaire, a immédiatement affirmé qu’Indyk n’était pas digne de confiance.

Néanmoins, pendant tout le temps où Hillary a été Secrétaire d’Etat, Indyk était consulté lorsqu’il était question de négociations entre Israël et la Palestine. Les emails qu’Indyk avait envoyés à Hillary Clinton laissaient apparaître une position anti-Israël inspirée par le Qatar. Il parlait du besoin de regarder la « psychologie » de Netanyahou et non pas ses politiques. Sur Netanyahou, Indyk écrivait : « au fond, il semble manquer une générosité d’esprit ».

Indyk n’a en effet cessé d’attaquer Netanyahou l’accusant d’avoir « augmenté les demandes » et d’avoir manqué de volonté de mettre en risque la sécurité d’Israël avec une Cisjordanie occupée qui allait devenir un éventuel « hamanistan ». Il n’écrivait rien sur les provocations du président palestinien Mahmoud Abbas et ses appels à tuer des Israéliens.

Indyk décrit aussi comment l’opinion internationale peut être utilisée contre Netanyahou. Il écrit : « si Israël ne prend pas une décision sérieuse, il finira par perdre toute légitimité sur le plan international ». Il a aussi décrit comment les Etats-Unis peuvent manipuler la peur d’une attaque nucléaire en provenance d’Iran pour forcer Israël à signer un accord avec les Palestiniens, car « Bibi a besoin d’Obama à ses côtés pour faire face à la menace d’Iran ».

Ensuite, il y a Jake Sullivan qui en ce moment est le conseillé N°1 de la campagne d’Hillary Clinton. Il était aussi l’adjoint de Clinton lorsqu’elle était Secrétaire d’Etat. Sullivan est aussi connu pour ses idées anti-Israël. Dans un message électronique très important envoyé à Hillary Clinton, il intitule son email : « s’occuper de Netanyahou ».

Il y a souvent une attitude cavalière dans la manière dont la plupart des conseillers d’Hillary Clinton s’adressent au Premier Ministre Israélien. Son nom apparaît rarement avec des titres reflétant son statut de leader élu. Plutôt, ils se réfèrent souvent au Premier Ministre Israélien ainsi : « Netanyahou ».

Ensuite, parlons de Sydney Blumenthal. J’ai déjà écrit sur lui dans le passé, surtout concernant son fils Max, un antisémite qui a récemment célébré la mort d’Elie Wiesel. L’attitude de son fils a fait qu’Hillary a désavoué finalement Sydney Blumenthal. Une décision qui a valu à Hillary Clinton beaucoup de sympathies.

Sydney Blumenthal a envoyé un mail à Hillary Clinton sur un article antisémite intitulé : « l’attaque préventive contre Jodi Rudoren ». L’article souligne que le lobby juif « a cherché à influencer la couverture médiatique et parfois de manière autoritaire ». L’article souligne aussi que « la pression de ces groupes est continuelle ».

L’éditorial a été re-twitté par son fils Max Blumenthal. Et Hillary a trouvé l’article si important qu’elle l’a transféré à Sullivan et son adjoint au Département d’Etat, Phillipe Reines. Hillary leur écrit : « aviez-vous vu ceci ? Et Sullivan de répondre : « Pas du tout. C’est intéressant ».

Reines, pour sa part, a été si dégoûté par cet article intolérant qu’il a, contre tout attente, répondu à Hillary. « Mon peuple contrôle les banques aussi ». Il semblerait que Reines voulait faire savoir à Hillary que l’article était profondément impartial et équivalait à une diffamation contre le peuple juif.

Jake Sullivan est lui-même un fan de Peter Beinart, sur qui j’ai débattu plusieurs fois. C’est quelqu’un qui justifie les actes terroristes envers les Israéliens et qui avait exigé que l’Amérique punisse Israël pour avoir élu Netanyahou. Beinart, dans un de nos débats, a osé comparer Sheldon Adelson, l’un des plus éminents philanthropes juifs du monde et principal actionnaire de Birthright, aux dirigeants terroristes iraniens.

Les écrits de Beinart sont, de manière flagrante, anti-Israël. Il est devenu connu dans la communauté juive pour ses appels au boycott total de la Judée-Samarie dans l’espoir de forcer Israël à se retirer de la Cisjordanie et permettre aux terroristes du Hamas de remplir le vide. Le fait que le Hamas ou l’Etat Islamique renverserait le gouvernement faible d’Abbas, comme cela s’est passé à Gaza, ne pèse pas dans la demande de Beinart de punir Israël s’il n’obéit.

Malheureusement, Sullivan n’est pas le seul. Il semblerait qu’Hillary elle-même est fan de Beinart. Après que Sidney Blumenthal a envoyé un éditorial anti-Israël écrit par Beinart, Hillary l’a transféré à Sullivan, avec un petit mot : « s’il te plait, lis-le pour qu’on en parle ». En réponse, Sullivan écrit : « fascinant ».

Lorsque Sidney Blumenthal a envoyé à Hillary Clinton un article écrit par son fils Max Blumenthal bourré de ses bêtises antisémites, Hillary a encore transféré l’article à Sullivan, lui disant : « lecture intéressante ». Sullivan rétorque : « C’est vraiment fascinant. Beinart a-t-il lu tout ceci ?, demande-t-il à Hillary qui répond : « Oui ».

La réponse de Sullivan à un autre article de quelqu’un comme Max Blumenthal qui déteste Israël est de le qualifier de « fascinant » et d’essayer de le comparer aux idées que contient cet article avec les écrits de Beinart. Bien sûr que ce fut Bill Clinton, lui-même, qui a soutenu de manière sauvage le livre de Beinart « la Crise du Sionisme » dans lequel il accuse Israël de racisme et d’instaurer des conditions similaires à l’apartheid.

J’ai vraiment envie de traiter Hillary Clinton de manière juste quand il s’agit d’Israël et, comme je l’ai écrit plus haut, elle mérite le respect pour avoir désavoué l’antisémitisme fou de Max Blumenthal, même s’il s’agit du fils de son ex-conseiller. Mais, il est important de noter que quand l’ex-conseiller d’Obama, Dennis Ross, avait écrit son livre « Voué à réussir : les relations entre les Etats-Unis et Israël de Truman à Obama », il avait décrit une faction de la Maison Blanche qui voyait en Israël « un problème » plutôt qu’un partenaire.

Puisqu’Hillary Clinton se décrit comme quelqu’un qui a été une grande amie d’Israël au sein de l’administration d’Obama, il est impératif qu’elle clarifie publiquement sa position sur Israël vis-à-vis de certains de ses conseillers dont les opinions sur l’Etat hébreux sont profondément hostiles.

Analyse signée Shmuley Boteach, rabbin américain considéré par le Washington Postcomme « le rabbin le plus célèbre des Etats-Unis ». L’analyse a été intégralement traduite de l’anglais par l’équipe du www.lecourrier-du-soir.com





Journaliste québécois, pro-atlantiste, pro-israélien,pro-occidental



Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 6 thoughts on “Les emails privés d’Hillary Clinton étaient négatifs et hostiles à l’égard d’Israël

    1. Aline1

      Ce que je trouve étonnant c’est que la dame Hillary doive clarifier ses positions et sentiments envers Israël.

      Je pensais que depuis des années, il est flagrant, malgré ses déclarations d’amour envers l’État hébreu, qu’il ne s’y trouvait qu’hypocrisie et calculs électoraux, sans compter l’intérêt du soutien de beaucoup de juifs démocrates, hélas nombreux à Hollywood, et ailleurs parmi les élites américaines.

      Ce sont ces juifs démocrates (je ne vais pas donner les noms, mais nos connaissons les plus actifs) qui ont organisées tant et tant d’évènements pour la récolte d’argent en faveur des démocrates.

      Et je ne parle pas de Soros, ce multimiliardaire, juif antisémite de taille, qui ne cesse de lutter par tous les moyens, en finançant quantité d’ONG, anti Nethanyahou et anti-israélienne – Non, parmi les démocrates, il s’y trouve, hélas, des noms de personnes que l’on a aimés et dont on a été fiers.

      De quoi pleurer de se sentir trahi, ainsi par eux. Tant de leurs œuvres que j’ai envie de jeter à la poubelle.

      Les Clinton, ne sont pas des amis d’Israël, ce n’est pas une découverte. C’est aussi faux, qu’est l’apparence du couple qu’ils sont. Ils ne sont ensemble que pour le pouvoir.

      Ils sont champions dans les faux- semblants.

    2. yoniii

      hi

      les juifs democrate son juifs qu par le nom

      les juifs democrate son des dhimmis juifs qui oeuvre au profit de l ennemi muzz et contre le peuple juifs

      la frontiere n est plus entre juifs patriote , sioniste
      et
      juifs de gauche , droite , centre

      mais bien entre

      des juifs dhimmis de gauche , de droite du centre
      antisemite , anti sioniste etc
      des traitre

      et
      les juifs de gauche , de droite du centre sioniste patriote

      lors de la shoa dans les ghetto il y avanient aussi des juifs anti semite
      qui pourchase d autre juifs pour les livrer a la shaos

      des juifs traitre cela existe helas aussi

      by
      by

    3. michel boissonneault

      encore les islamopétrodollards a l’oeuvre , face aux caméras elle est une amie d’Israel et dans le secret elle complote dans le dos pour la destruction d’Israel

    4. sergeb

      Les Clinton, ne sont pas des amis d’Israël, ce n’est pas une découverte. C’est aussi faux, qu’est l’apparence du couple qu’ils sont. Ils ne sont ensemble que pour le pouvoir.

      Ils sont champions dans les faux- semblants.

      VRAIE DÉFINITION DE CE QU’ILS SONT VRAIMENT, des hypocrites

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    0 Shares
    Copy link
    Powered by Social Snap