toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Les écoles coraniques du Golan syrien: un futur danger pour Israël


Les écoles coraniques du Golan syrien: un futur danger pour Israël

Lorsque les officiers supérieurs de Tsahal ou les responsables politiques israéliens évoquent dans leurs discours les « dangers présents et futurs », ils ne parlent pas en l’air. La situation géopolitique du Proche-Orient est extrêmement volatile et mouvante et les dangers pour Israël se multiplient. C’est le cas du versant syrien du Golan où des combats très durs opposent actuellement l’armée de Bachar El-Assad aux rebelles ou des groupes rebelles entre eux, parfois très près de la frontière avec Israël.

En marge de ces combats, un inquiétant phénomène est en train de se développer dans cette région: la prolifération des écoles coraniques, les fameuses « madrasas » dans lesquelles les enfants dès leur plus jeune âge sont initiés à la guerre sainte et au maniement des armes. Le système des « madrasas » a été inspiré des exemples afghans et somaliens qui forment régulièrement des nouvelles générations de terroristes.

La plupart des habitants de cette région sont opposés à cette méthode mais elle a commencé à être imposée par la force ou la perusasion financière depuis environ cinq ans par deux organisations rivales et similaires à la fois: Shuhada Al-Yarmuk, proche de l’Etat Islamique et Jabaat Fatah a-Sham, affiliée à Al-Qaïda. Les « anciens » de la première promotion des ces écoles ont maintenant neuf ans. Ils seront prêts à combattre d’ici trois ans et seront envoyés au front.

A Tsahal, on appelle ce phénomène le « poison du Jihad mondial » et on se prépare à des changements majeurs sur cette frontière qui fut paradoxalement la plus calme de toutes depuis 1973. L’ancien chef d’Etat-major Benny Gantz avait crée le bataillon Bashan (Golan dans la terminologie biblique) qui sera responsable de ce secteur. De même, le commandement militaire nord a créé un système d’écoutes et d’observation de haute technologie qui détectera tout mouvement anormal le long de la frontière et même au-delà.

Mais Israël tente également une autre voie: celle de multiplier les contacts avec les populations de l’autre côté de la frontière afin de les éloigner de l’influence des jihadistes des différents groupes qui profitent souvent des conditions économiques difficiles des familles pour enrôler leurs enfants. De manière informelle, Tsahal intervient déjà depuis longtemps faveur de familles en détresse, de malades ou de blessés syriens en leur apportant de l’aide ou en leur permettant de venir se faire soigner en Israël. Mais cette fois-ci cela pourrait prendre une tournure plus instituée en installant des postes de coordination chargés de gérer les problèmes civils à la frontière entre la Syrie et Israël.

Pour l’instant, Tsahal observe ce qui se passe du côté syrien de la frontière, où les combats se déroulent entre l’armée syrienne et les groupes rebelles mais aussi entre des groupes rebelles entre eux dans de sanglantes luttes d’influence. Mais on sait aussi que les choses pourraient changer en peu de temps et Israël ne peut se permettre d’être surpris.

©Par Shraga Blum pour Europe-Israel.org

 







Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 3 thoughts on “Les écoles coraniques du Golan syrien: un futur danger pour Israël

    1. natan

      Des « écoles » coraniques-pas, y’en a partout, en France, en Chine, aux antipodes, pourquoi justement ce les se trouvant dans le Golan syriens devraient être plus à craindre à une époque où l’on traverse la planète quelques heures ??

      Par contre, ce qui ne manque pas, ce sont les originaux qui ne savent pas comment noircir les pages pour ne pas dire grand chose !!

    2. natan

      Ah bon, et les syriens qui tuent France, ils ont fait leurs « écoles » en Suisse.

      Et ce n’est pas parce que ta mère n’a pas su t’éduquer qu’il faille en supporter la grossièreté !

      Niveau connerie, cherchez mon regard !!

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *