toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Fleury-Mérogis : une dizaine de détenus radicalisés sont considérés comme « meneurs de réseau »


Fleury-Mérogis : une dizaine de détenus radicalisés sont considérés comme « meneurs de réseau »

Salah Abdeslam y est incarcéré à l’isolement. Or, la prison de Fleury-Mérogis est plus que jamais sous tension. Selon une information du JDD, le service de renseignement de l’administration pénitentiaire a diagnostiqué ce que le ministère de la justice appelle une « tentative de structuration en réseau ».

Une dizaine de détenus, surveillés pour radicalisation ou en voie de radicalisation violente, ont été identifiés comme « meneurs de ce réseau » et « déplacés dans d’autres établissements », a confié un porte-parole de l’administration pénitentiaire.

Si la même administration ne détaille pas les « buts éventuels » de ce réseau, et dément « tout projet élaboré de mutinerie » ou « prise de contrôle d’un quartier », ce scénario est le plus redouté par les surveillants.

Un professionnel cité par le JDD explique que « c’est très dur au quotidien avec certains » et que la menace vient de l’intérieur comme de l’extérieur. Quant aux prisonniers évacués et dispersés, ils n’avaient aucun lien ni projet avec Salah Abdeslam, confirme l’administration : « Aucun contact n’est possible avec lui ».

Source







Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 3 thoughts on “Fleury-Mérogis : une dizaine de détenus radicalisés sont considérés comme « meneurs de réseau »

    1. Armand Maruani

      Si la France souhaite créer des écoles coraniques et du crime aux frais de la princesse , il suffit d’augmenter le nombre de prisons .

      En effet les muzz n’auront pas un sou à débourser et ils pourront poursuivre leurs actes criminelles contre la France et les français .

      Elle n’est pas belle la vie quand on mange Hallal avec un petit livre vert sous le bras ?

    2. c.i.a.

      Au canada, le pére shaffia,( assassin de ses filles et ex-femme!), fait la pluie et le beau-temps en prison, il oblige les détenus non musulman à suivre l’islam!?, pour la gauche il semble  » normal  », qu’un psychopathe musulman fasse la loi en prison, au lieux de le mettre au  » trou  » comme les autres!, nous somme vraiment des carpettes!, imbéciles que nous sommes!

    3. Aline1

      Si on évitait de leur laisser des moyens de communication (aux plus dangereux), ce serait peut-être plus facile et cela s’appellerait agir en amont.

      Mais non, les criminels sont plus gâtés que les victimes. Psychologues, salle de sports, bibliothèque, éducation, etc.etc.

      Bien des petits gosses de banlieues envient les prisonniers. Dans leur vie de tous les jours, ils n’ont pas toujours des parents pouvant leur offrir, ce que des criminels ont facilement en prison.

      Ce qui fait, que lorsqu’ils sortent et se retrouvent dans les cours de leurs immeubles, avec leurs récits de caïds, ils arrivent encore plus facilement à engrainer et entraîner des gosses gentils au départ – mais quand la vie n’est pas si facile pour des gens honnêtes…alors aisé de se laisser entraîner par des libérés sortant d’une prison où ils ont eu plus de vie sociale et loisirs, que ne peuvent s’en payer, les petit pékins citoyens, de toutes communautés.

      Oui Madame Taubira, c’est ainsi qu’il en est !! C’est cela les HLM.

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *