toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Femmes voilées exclues du restaurant du Tremblay-en-France : Le Dauphiné Libéré et Manon Gauthier Faure (Marianne) avaient organisé ce buzz avec un groupe salafiste


Femmes voilées exclues du restaurant du Tremblay-en-France : Le Dauphiné Libéré et Manon Gauthier Faure (Marianne) avaient organisé ce buzz avec un groupe salafiste

.

Dans un article anonyme publié le 28/082016 à 16h01, Le Dauphiné Libéré a offert une couverture nationale au buzz du Restaurant Le Cénacle de Tremblay-en-France (93).

Une heure plus tard, Manon Gauthier Faure publie dans Marianne « La vidéo de la honte : deux femmes voilées chassées d’un restaurant ». Dans son article, Manon Gauthier Faure prétend que « c’est d’abord sur le site Islam et Info que la vidéo a été relayée ce dimanche ».

Or une rapide recherche révèle que le buzz de cette vidéo a été lancé le dimanche 28 août à 1h31 sur la page facebook d’une certaine Karima Abdel Rahman Bint Mohammed tandis que l’article de Islam et info n’est publié que 8 heures plus tard. Cette information a été révélée par FdeSouche.

Karima Abdel Rahman, sur sa page Facebook, affirme avoir étudié à l’Institut Sounnah, considéré  par l’imam d’Alfortville comme un institut « d’obédience salafiste » qui est « en train de faire des ravages » parmi les jeunes sarcellois.

Loading...

Sur la même page Facebook, la militante salafiste affiche également une photo de très jeune fillette en niqab, dont on ne voit que les yeux et les mains. Karima Abdel Rahman explique avoir organisé elle-même le buzz avec une amie : « cela est arrivée (sic) à une amie qui n’a pas Facebook donc j’ai relayé la vidéo pour elle afin de la soutenir et que cette acte ne soit pas inaperçue (sic) ». Consultée ce lundi à 15h30, la vidéo a fait plus de 1,3 millions de vues.

La rédaction du Dauphiné Libéré (rédacteur en chef : Jean-Pierre Souchon / groupe EBRA, PDG Michel Lucas) et Manon Gautier Faure de Marianne ont donc assuré une couverture nationale à un buzz créé par une militante du salafisme le plus strict.

Face à la gravité des attaques qu’il a subies suite à ce buzz planifié, le patron du restaurant Le Cénacle a été contraint de déménager.

Le Dauphiné Libéré

Marianne

Islam&Infos

Learn Hebrew online

Facebook







Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 3 thoughts on “Femmes voilées exclues du restaurant du Tremblay-en-France : Le Dauphiné Libéré et Manon Gauthier Faure (Marianne) avaient organisé ce buzz avec un groupe salafiste

    1. Zayith

      Voilà leurs méthodes : le mensonge. Belle moralité que l’Islam !
      Il faut dire que pour le coup le restaurateur a fait un gros amalgame, du à son énervement c’est clair.

    2. Kerner

      Mais pourquoi le restaurant le Cenacle ? Parce que :

      https://fr.wikipedia.org/wiki/Cénacle_de_Jérusalem

      Le Cénacle de Jérusalem serait la « chambre haute » dont parlent les Évangiles et les Actes des Apôtres (Ac. 1:13), où auraient eu lieu le dernier repas de Jésus avec ses apôtres (la Sainte Cène), la Pentecôte et d’autres événements importants des premiers temps de l’Église.

      Un bâtiment de deux étages (englobé dans un ensemble plus important) situé au sommet du Mont Sion à proximité de l’abbaye de la Dormition est présenté comme le Cénacle. La pièce peut se visiter mais tout culte y est interdit. Elle fut restaurée par les Franciscains en 1335 puis, après leur expulsion et l’intégration un temps d’une mosquée puis, plus récemment et jusqu’à nos jours, d’une synagogue dans le bâtiment, reste revendiqué par l’Église catholique romaine.

    3. rachel

      elles l ont bien piege, ce restaurateur ne fait qu appliquer les lois de la charia, elles n ont rien a foutre dans un resto pas halal mais quand la charia est dictee pas des francais de souche ca va +

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *