toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Deux tiers des Britanniques prêts au lancement d’une frappe nucléaire en représailles à une agression


Deux tiers des Britanniques prêts au lancement d’une frappe nucléaire en représailles à une agression

La Première ministre britannique Theresa May a engrangé le soutien d’une majorité de ses concitoyens, après s’être déclarée capable d’employer l’arme nucléaire en représailles à une agression.

Alors qu’il lui était demandé, le 18 juillet dernier, si elle était prête à lancer une frappe nucléaire susceptible de causer la mort de 100 000 civils à la suite d’une attaque nucléaire contre le territoire britannique, Theresa May avait répondu par un lapidaire : «Yes».

La nouvelle chef du gouvernement, qui s’exprimait alors dans le cadre des débats sur le renouvellement du projet nucléaire britannique Trident, avait appuyé son soutien à celui-ci, en affirmant que des menaces provenant de pays tels que la Russie et la Corée du Nord étaient toujours d’actualité.

La prise de position du successeur de David Cameron sur l’usage de l’arme nucléaire a soulevé l’approbation d’une large majorité de Britanniques, comme vient de le révéler un sondage réalisé par YouGov : 66% d’entre eux considèrent que le «oui» de leur Première ministre était justifié, et seuls 19% jugent qu’il ne l’était pas. En outre, 59% des sondés vont jusqu’à affirmer qu’ils seraient prêts à appuyer eux-mêmes sur le bouton déclenchant la frappe.

En octobre 2015, un sondage révélait que 37% des sujets britanniques étaient prêts à déclencher eux-mêmes une attaque nucléaire si leur pays était attaqué, tandis que 38% refusaient d’en arriver à une telle mesure. L’étude, toutefois, ne précisait pas si l’agression subie par la Grande-Bretagne dans ce cas de figure était nucléaire ou non.

Loading...

Le 18 juillet dernier, les parlementaires britanniques se sont prononcés en faveur du renouvellement du coûteux système de dissuasion Trident. Celui-ci prévoit la patrouille permanente d’au moins un sous-marin britannique dans les océans de la planète, afin d’être capable de répliquer en cas d’attaque nucléaire sur le royaume.

Source





Journaliste québécois, pro-atlantiste, pro-israélien,pro-occidental



Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 3 thoughts on “Deux tiers des Britanniques prêts au lancement d’une frappe nucléaire en représailles à une agression

    1. yoniii

      hi

      selon mes souvenir
      la petite bretagne ….

      n a pas d arme nucleaire a elle

      ce son des arme nuclreaire preter par les usa aux anglais

      et les usa peuvent a tous momnent reprendre ses arme chez eux

      donc si les democrate dhimmis prennent le pouvoir au usa
      ils peuvent dearmée les anglais des arme nucleaire

      par ailleur si les muzz deviennet magoritaire en angleterre

      il feront ce qu il on toujouir fait
      il voleront les arme , techollogie occodentale et les ramenneront au moyennen orient

      c est ce qu il faisait lors des conquette des territoire non muzz

      hosr il seront magoritaire
      et ce retourneront contre l occident de l inetriure

      by

    2. Asher Cohen

      @yoniii
      C’est la même situation pour la France, la technologie et l’arsenal nucléaire ont été fournis par les USA pour des raisons de guerre froide. Dès 1958, De Gaulle a organisé la Constitution de telle sorte que la décision nucléaire est strictement cantonnée à l’Elysée. Je pense même que l’Elysée n’a pas de pouvoirs réels ici et que la décision se situe tout simplement à Washington. J’ai déjà évoqué le risque, en cas de révolte voire de guerre civile, d’utilisation par le pouvoir politique d’ogives nucléaires pour raser une ville entière afin de mater la rebellion. Mais je ne crois pas que ce soit possible. Dans la guerre civile de Syrie on a certes utilisé l’arme chimique sur les populations civiles, mais lors du coup d’Etat et de la chute de l’URSS on n’a pas utilisé l’arme nucléaire.

      Par ailleurs j’ai toujours considéré que si la France s’effondre, les Américains démantèleront l’arsenal nucléaire qu’ils y ont constitué (et ce démantèlement a probablement déjà commencé). Donc les arabes ne pourront rien voler de nucléaire, ni à l’Angleterre, ni à la France.

      Maintenant, il faut toujours s’attendre au pire: la guerre civile en France peut mener à une confrontation nucléaire entre les 2 parties, l’une d’elles pouvant être armée nucléairement par une puissance étrangère. C’est possible, mais peu probable.

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *