toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Char­lotte Gains­bourg évoque l’anti­sé­mi­tisme vécu par son père


Char­lotte Gains­bourg évoque l’anti­sé­mi­tisme vécu par son père

.

La comé­dienne et chan­teuse dénonce les clichés sur les Juifs. Si Yvan Attal a trouvé le ton et le courage d’évoquer l’anti­sé­mi­tisme primaire dans son film Ils sont partout, il entraîne son équipe d’ac­teurs dans son combat. Char­lotte Gains­bourg, qui est égale­ment sa compagne, évoque pour la première fois lors de la promo­tion les critiques dont son père a été victime.

Elle avait toutes les raisons d’ac­cep­ter le rôle de Mathilde dans Ils sont partout, et de le défendre. En tant qu’é­pouse du réali­sa­teur, actrice et victime de l’an­ti­sé­mi­tisme, Char­lotte Gains­bourg était effec­ti­ve­ment la mieux placée pour rejoindre ce film ayant pour but de dénon­cer les clichés sur les juifs. Un programme ambi­tieux mais qu’elle défend avec vigueur et intel­li­gence à l’oc­ca­sion de la sortie du long-métrage en salles.

Dans une inter­view accor­dée au Huffing­ton Post, Char­lotte Gains­bourg revient sur plusieurs situa­tions où elle fut confron­tée à l’an­ti­sé­mi­tisme. À la mort de son père Serge Gains­bourg, elle se souvient “d’un tract, qui ressemble éton­ne­ment à l’af­fiche du film, sur lequel il y avait la tête de mon père avec des papillotes et une kippa sur les toilettes où était écrit ‘sida­go­gue’”.

Une prise de conscience terrible pour la jeune fille alors âgée de 19 ans et jusque là préser­vée des attaque anti­sé­mites subies par sa famille. Elle a su plus tard que Serge Gain­bourg prenait le soin de faire reti­rer les tags insul­tants envers ses origines fami­liales du mur de sa célèbre maison, rue de Verneuil.

Sa mère, Jane Birkin, lui a égale­ment cachés les propos de leurs voisins normands quand ils se sont instal­lés en famille dans la région:Quand ils ont su que mon père était juif, ils ont pensé qu’il avait des cornes

Yvan Attal, que ce sujet blesse autant qu’il lui tient à coeur, a égale­ment confié ses tristes expé­riences à carac­tère raciste. Le réali­sa­teur se souvient d’avoir “été traité de sale juif dans la cour de l’école” et plus tard pris à partie dans des débats sur le conflit israélo-pales­ti­nien sans jamais avoir publique­ment émis d’avis.

En tant que jeune cinéaste, on lui a égale­ment assuré qu’il arri­ve­rait à percer “parce que c’est un milieu de juif”. Avec Ils sont partout, le compa­gnon de Char­lotte Gains­bourg tente donc de répondre avec humour et provo­ca­tion à la ques­tion de l’an­ti­sé­mi­tisme en France.

Source

 





Avocate en droit international - Entre New York, Genève, Paris et Tel Aviv



Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 5 thoughts on “Char­lotte Gains­bourg évoque l’anti­sé­mi­tisme vécu par son père

    1. capucine

      oui nous ne sommes pas beaucoup et partout , et alors ? qui est ce que ça dérange ??? en tout cas nous restons dans la discrétion …et nous pouvons êtres fière de tous nos comédiens ,et de tous nos prix Nobel !!

    2. Pinhas

      Oui le film  » Ils sont partout  » est sorti parce-qu’il mettait en scène des Familles Juives .

      Imaginez que demain  » ils sont partout  » concernerait les musulmans .

      Primo le film serait interdit car la France occupée n’a pas le droit de se moquer de l’occupant .

      Secondo , si le film sortait quand même les muzz de France bruleraient tout sur leur passage et égorgeraient à tout de bras .

      Achtung ! les nazis version 2016 sont barbus et voilés .

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *