toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

NGO Monitor met le doigt sur l’aide étrangère aux organisations anti-israéliennes


NGO Monitor met le doigt sur l’aide étrangère aux organisations anti-israéliennes

L’organisation NGO Monitor déploie une activité extrêmement utile au service de l’Etat d’Israël. Avec un travail de fourmi, elle « scanne » les ONG qui agissent en Israël officiellement en faveur des droits de l’homme ou autres causes humanitaires, mais dont certaines utilisent en réalité cette couverture pour combattre Tsahal ou le caractère juif de l’Etat d’Israël. Ces ONG bénéficient souvent d’une aide financière significative d’Etats étrangers ou de groupes d’intérêts qui leur permettent ainsi de s’immiscer dans la politique israélienne en opposition au gouvernement démocratiquement élu.

Un dernier rapport de NGO Monitor révèle par exemple que sur 398 associations et organisations examinées, seules 185 ont fourni un rapport financier aux autorités compétentes ce qui laisse planer le doute sur l’origine de leur financement et la transparence de leurs activités en Israël. Par ailleurs, NGO Monitor nous apprend que des gouvernements étrangers ont versé au total plus de cent millions de shekels durant les trois dernières années dont plus de la moitié à vingt-sept organisations qui agissent dans le domaine du conflit israélo-palestinien, toutes bien entendu à gauche et à l’extrême gauche de l’éventail politique.

Pour avoir une idée de l’intervention grossière – principalement européenne – dans la politique israélienne, il suffit de voir la liste des ONG israéliennes qui bénéficient de cette manne: Zochrot, B’Tselem, Yesh Din, Shalom Akhshav, Adallah, Moussawa, Coalition féminine pour la Paix, Mahsom Watch, Rabbins pour les droits de l’homme, l’Union pour la défense du Citoyen, Breaking the Silence (Shovrim Shetika), Ir Amin et d’autres, toutes faisant partie de cet immense Cheval de Troie aidé par l’Union européenne.

A la lueur de ce nouveau rapport, le Prof. Gerald Steinberg, directeur de NGO Monitor se pose la question de la manière dont les pays européens étudient les dossiers de ces ONG avant de décider de les aider financièrement. A moins que ce choix ne soit conscient et délibéré dans le but de contrecarrer le gouvernement israélien, ou pire, participer à la campagne méthodique de délégitimer l’Etat d’Israël.

Il souligne aussi qu’Israël est probablement le seul pays au monde dans lequel agissent des ONG contre le gouvernement en place, en bénéficiant d’un soutien financier étranger.

Il n’est donc pas étonnant que les tentatives successives de la Knesset de faire voter une loi sur la transparence du financement des ONG se heurte à une forte opposition de la gauche et provoque inquiétude et remontrances du côté de l’Europe.

©Shraga Blum pour Europe-Israël

 







Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *