toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

L’ancien maire communiste de Vénissieux André Gerin «Il faut traiter comme des traîtres à la patrie ceux qui vont faire le djihad»


L’ancien maire communiste de Vénissieux André Gerin «Il faut traiter comme des traîtres à la patrie ceux qui vont faire le djihad»

La situation en France pourrait déboucher sur la guerre civile, voire un séisme politique et social si le gouvernement n’agit pas fermement contre l’islamisme radical, estime l’ancien maire communiste de Vénissieux André Gerin.

Vous avez adressé une lettre ouverte à François Hollande à la suite de l’attentat à Saint-Etienne-du-Rouvray, pensez-vous qu’il y aura une réaction à votre lettre de la part des autorités ?

André Gerin (A. G.) : Je pense que oui. C’est une lettre très dure, il faut absolument que le gouvernement puisse nommer les choses. C’est un attentat lié à une idéologie islamiste et il faut que l’ensemble de la classe politique prenne conscience que cette idéologie gangrène une partie de la société française et surtout une partie de la jeunesse française depuis maintenant 25 ans.

Ce n’est pas la première fois qu’un attentat islamiste a lieu en France. Pourquoi les mesures entreprises par le gouvernement ne sont-elles pas efficaces ?

A. G. : La formule est un peu caricaturale, je dis que la France est «gangrénée» par l’islamisme. Cela veut dire que l’idéologie des intégristes a pénétré les têtes de nos gamins dans certains territoires depuis plusieurs années et qu’on ne s’est pas encore attaqué à cette question-là.

Loading...

C’est donc la faute des gouvernements successifs ?

A. G. : Exactement, depuis maintenant plus de 20 ans.

Il faut à la fois tendre la main aux musulmans pour qu’ils vivent un islam compatible avec la République et appeler les musulmans à combattre cette idéologie fasciste

Il y a eu quand même des mesures mises en place pour lutter contre le terrorisme, comme l’opération Sentinelle, le plan Vigipirate, l’état d’urgence. Pourquoi est-ce que cela ne fonctionne pas ?

A. G. : L’opération Sentinelle est une réponse psychologique. Il faut s’attaquer au problème dans les territoires de notre pays. Ces charognards qui, depuis des années, utilisent l’islam et les musulmans, leur mettent dans la tête cette idée de combattre les valeurs de la République, de la démocratie, etc. On a un très gros problème auquel il faut s’attaquer, en France. Et il faut à la fois tendre la main aux musulmans pour qu’ils vivent un islam compatible avec la République et en même temps appeler les musulmans à combattre cette idéologie qui est, pour moi, une idéologie fasciste. D’autant plus qu’on a sous-estimé, dans les années 90, les conséquences de la guerre civile en Algérie. Le front islamiste du salut et les groupes islamistes armés ont fait un attentat contre le RER en 1995. Quand il y a eu la guerre civile en Algérie, beaucoup de ces gens-là sont venus dans les banlieues françaises et dans la région de Nice, et on a sous-estimé les enchaînements qui ont pu se passer depuis les années 90. Le combat contre l’islamisme, de mon point de vue, doit aujourd’hui d’abord se passer ici, dans nos territoires.

Il ne faut donc pas aller frapper les terroristes en Syrie, mais plutôt se concentrer sur la France ?

A. G. : Il faut faire les deux. Mais pour moi, le plus important c’est comment faire reculer cette idéologie barbare, fasciste, qui existe dans nos territoires et qui a pourri une partie de la population.

Learn Hebrew online

L’état d’urgence ne suffit pas

RT France : La France vit actuellement en état d’urgence, ce qui donne plus de pouvoirs aux autorités en matière des perquisitions, notamment, des mosquées salafistes prêchant ouvertement le djihad mais il n’y en a eu que quelque’unes qui ont finalement été fermées. Pourquoi ?

A. G. : C’est la même chose. On peut demander au gouvernement et au président de la République qu’on puisse faire un diagnostic partagé au niveau national entre la gauche et la droite pour savoir si on parle de la même chose, pour évaluer les dégâts, la situation, parce que l’état d’urgence ne suffit pas. Le problème d’aujourd’hui est qu’il faut revoir la question de l’école, revoir ce qui se passe dans certains quartiers avec le trafic de drogue, d’armes, l’idéologie salafiste. De mon point de vue, l’état d’urgence est une étape en termes de restrictions des libertés, mais le grand problème d’aujourd’hui est d’aller à le reconquête des quartiers, pour qu’on puisse faire en sorte que la République ait droit de cité dans certains quartiers, dans ma lettre je dis que nous avons des territoires perdus dans notre pays.

Ceux qui vont au djihad, il faut les traiter comme des traîtres à la Patrie

Loading...

Vous parlez également de reinstaller le service civil pour réintégrer les jeunes dans la société. Quelles autres mesures pourriez-vous proposer pour faire revenir les jeunes au sein de la République ?

A. G. : Pour moi, ceux qui vont au djihad, il faut les traiter comme des traîtres à la Patrie, il faut des mesures pour le moins radicales. Au minimum, c’est l’enfermement, pour les étrangers c’est l’expulsion immédiate. Aujourd’hui on a l’impression qu’on est dans une situation où c’est nous qui sommes dans la défensive. En ce qui concerne les jeunes, il faut remettre de l’autorité, il faut des mesures «tolérance zéro» pour tout ce qui touche au trafic. Il faut être ferme et ne rien laisser passer.

Il y a encore beaucoup d’angélisme dans une partie de la gauche française

Qu’est-ce qui empêche le gouvernement d’être ferme maintenant ? Les attentats en France ont fait en deux ans presque 300 victimes. Pourquoi le gouvernement n’ose-t-il pas agir fermement ?

A. G. : Parce qu’il y a encore beaucoup d’angélisme dans une partie de la gauche française. Il y a plein de choses qu’on sait depuis des années. C’est cet angélisme qu’il faut remettre en question. Remettre l’autorité au cœur de la société. De toute façon, si on ne prend pas des mesures fermes, déterminées, la situation pourrait déboucher sur la guerre civile, voire il peut y avoir un séisme politique et social en France. Il n’y a qu’une force politique qui gagne dans cette affaire, c’est le parti de Marine Le Pen. Et la République est mal en point.

Source





Journaliste québécois, pro-atlantiste, pro-israélien,pro-occidental



Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 7 thoughts on “L’ancien maire communiste de Vénissieux André Gerin «Il faut traiter comme des traîtres à la patrie ceux qui vont faire le djihad»

    1. sergeb

      Il est a noter ici que les politiciens dorment très bien sur leurs deux oreilles. Je vais m’aventurer a dire que dans leur analyse a eux et leurs petits chiens obéissants qu’ils vaut mieux quelques centaines de morts ici et là qu’une confrontation directe et frontale avec DAECH, on se console et on fait un show en envoyant nos soldats sur des terres étrangères en disant qu’ils y vont pour combattre ces dégénérés qui veulent notre perte a tous occidentaux
      alors qu’ils sont a l’intérieur tapies dans nos frontières attendant l’heure de frapper partout a la fois des populations civiles désarmées non habitués aux combats de rues, ils auront tôt fait de prendre une a une les quartiers, ce sera un chaos indescriptible et tout cela a cause de nos sirènes de paix et d’amour dont ils se qualifient aidé par la gauche et les communistes COLLABOS.
      C’est W. Churchill qui disait
      “Un conciliateur c’est quelqu’un qui nourrit un crocodile en espérant qu’il sera le dernier à être mangé.”
      Voilà ce a quoi espèrent les politiciens et leurs sous fifres aujourd’hui. Ils essaient d’acheter la paix mais ne l’auront pas.

    2. sergeb

      Il y a eu quand même des mesures mises en place pour lutter contre le terrorisme, comme l’opération Sentinelle, le plan Vigipirate, l’état d’urgence. Pourquoi est-ce que cela ne fonctionne pas ?
      A Monsieur André Gerin
      Il est malheureusement un peu beaucoup trop tard Comme vous le savez mieux que moi le parti auquel vous adhérez est de connivence avec la GÔCHE française et tous vous voulez le pouvoir et donc vous jouez toutes les cartes a votre disposition même celle TERRORISTE. Comme les USA et autres pays vous êtes pris dans un engrenage ou ceux d’en face rêvent aussi de POUVOIR et non le moindre soit la conquête du monde occidental, la planète entière. Ce qu’il faut est de détruire tout ce qui n’est pas compatible avec la répoublique c’est là que l’on ensemence le djihad, l’islam de France comme on l’entends si souvent cela n’existe pas. Il n’y a qu’un islam et croyez moi, il n’est pas de France.

    3. Jacques B.

      Ah, enfin quelqu’un qui parle juste, et qui dit qu’il faut reconquérir les quartiers perdus de la République ; qui dit qu’il faut traiter les fous d’Allah comme des traîtres à la Nation ; et qui prévient que nous risquons la guerre civile.

      Je note d’ailleurs qu’ils sont de plus en plus à parler de risque de guerre civile.
      Je me rappelle avoir parlé de ce risque sur un autre forum, il y a près de 3 ans, quand presque personne n’en parlait ; plusieurs m’avaient fait remarquer que cette hypothèse, pour glaçante qu’elle soit, était hélas réaliste.
      Les mêmes causes produisent toujours les mêmes effets !
      Ce qui s’est produit ailleurs, sous l’influence de l’islam conquérant, n’a aucune raison de ne pas se produire chez nous !… l’islam étant ce qu’il est, à savoir immuable, intangible, parce que basé sur la parole incréée d’Allah.
      Quant aux réformateurs de l’islam, ils ont toujours été, dans toute l’Histoire, très rares, complètement marginalisés quand pas purement et simplement éliminés.
      Dès lors, l’islam de France est un leurre, une chimère, un voeu pieux : il ne verra jamais le jour, il faut en faire son deuil !

      Guerre civile, ou… « séisme politique et social » qu’il dit.
      Sans doute veut-il dire : mise en place d’un gouvernement autoritaire, s’appuyant sur l’armée, peu ou prou comme en Algérie, ou en Egypte ; par des voies plus ou moins légales, j’imagine… ça pourrait tout aussi bien être un coup d’état, d’ailleurs.
      Et voilà : à force de vouloir sauvegarder absolument les libertés individuelles, jusqu’à l’absurde, dans un esprit post-soixante huitard libertaire déconnecté des réalités, on risque d’avoir l’exact inverse.
      Ces gauchistes n’apprendront donc jamais rien, même pas le bon sens élémentaire qui dit pourtant bien que le mieux est l’ennemi du bien.
      J’espère que ces gauchistes seront les premiers à trinquer, en tout cas : ils le méritent.

    4. Armand Maruani.

      Il est comique , ce sont eux les prémiers qui ont soutenu les nazislamistes .

      Où était il lui ? Il vient de se réveiller ?

      Un bon point quand même pour ce réveil aprés 70 ans de collaboration et d’antisémitisme .

      De Waldeck Rochet au dernier représentant ( dont je ne connais même pas le nom ) en passant par Marchais cet abruti des écrans TV .

    5. BOUVARD

      il a tout à fait raison, il était aussi le premier député à ne pas a&ccepter le port du voile qu’on s’en souvienne BRAVISSIMO mONSIEUR LE d2PUT2 COMMUNISTE GERIN

    6. voltarousse

      Preuve qu’il n’y a pas que des imbéciles au parti communiste ou bien c’est l’exeption qui confirme la règle !
      En tout cas un responsable politique lucide ….ça devient rare !

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *