toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

L’aide européenne pour les droits de l’Homme versée à la Turquie fait tiquer Berlin


L’aide européenne pour les droits de l’Homme versée à la Turquie fait tiquer Berlin

Le vice-président allemand a appelé à « geler d’urgence » les milliards d’euros versés par l’UE à la Turquie au titre de « l’instrument d’aide à la préadhésion », censé soutenir le « renforcement des droits de l’Homme et des libertés fondamentales ».

C’est un montant qui fait grincer les dents à la suite des 9 000 arrestations et gardes à vue liées au coup d’État manqué en Turquie. Pour soutenir, notamment, « le renforcement des institutions et l’État de droit, les droits de l’Homme, y compris les libertés fondamentales », l’Union européenne (UE) a versé 4,8 milliards d’euros à Ankara depuis 2007 au titre de « l’instrument d’aide de préadhésion », un véhicule financier destiné à accompagner les pays candidats à une adhésion à l’UE.

Des milliards d’euros versés par Bruxelles dont le quotidien allemand Süddeutsche Zeitung a fait état, vendredi 21 juillet. La Commission européenne, contactée par France 24, a confirmé ce montant qui se double, en outre, d’une provision de 4,45 milliards d’euros supplémentaires à verser d’ici 2020 dans le cadre du même programme.

« Vaste blague »

Loading...

Est-il opportun de continuer à verser ces subsides pour aider un régime accusé de dérive autoritaire à s’aligner – d’après la description officielle de ce programme – « sur les standards européens » (droits de l’Homme, institutions démocratiques, etc.) ? La question commence à faire débat. En Allemagne, le vice-président Johannes Singhammer (droite conservatrice) estime que ce soutien financier à la Turquie est « une vaste blague » et qu’il faut « geler immédiatement » cette manne.

À Berlin, la question est d’autant plus sensible que l’Allemagne a contribué à hauteur de plus d’un milliard d’euros, soit plus d’un cinquième des sommes totales versées depuis 2007. Pour Johannes Singhammer, cet argent versé depuis près de 10 ans a été en grande partie jeté par la fenêtre tant l’aide apparaît « après coup comme n’ayant eu aucun effet » sur le renforcement des valeurs démocratiques en Turquie.

De son côté, Bruxelles ne s’est pas encore fait de religion sur la question. « La Commission va réévaluer en permanence la situation en Turquie et ajuster si nécessaire et en fonction des besoins l’allocation de ces fonds », a déclaré un porte-parole de la Commission européenne à France 24. Il a précisé que l’UE « s’assure que l’argent a un impact sur le terrain ». L’Union ne semble, en tout cas, pas encore prête à déclencher la clause de suspension de l’aide qui est prévue par les textes européens lorsqu’un pays « ne réalise pas de progrès suffisants concernant le respect des critères d’adhésion ».

Huit pays bénéficiaires

La Turquie n’est pas le seul pays à bénéficier de cette manne, mais il en est de loin le plus important destinataire. Depuis 2007, plus d’un milliard d’euros a été versé à la Serbie et l’Albanie a reçu environ 530 millions d’euros, d’après le rapport 2015 de la Commission européenne sur l’Instrument d’aide de préadhésion. En tout, huit pays font partie de ce programme.

La promotion des droits de l’Homme et de l’État de droit n’est pas le seul but de cette aide à la préadhésion, comme le rappelle un document européen de janvier 2016 consacré aux fonds qui vont être versés à la Turquie d’ici 2020. Ainsi 24,3 % de ces 4,45 milliards d’euros vont être alloués à des initiatives en faveur de l’environnement et de l’innovation, tandis que près de 900 millions d’euros serviront à développer et moderniser l’agriculture.

Source

Learn Hebrew online

 







Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 3 thoughts on “L’aide européenne pour les droits de l’Homme versée à la Turquie fait tiquer Berlin

    1. Malcolm Ode

      Si c’est ça l’Europe, il faut y mettre un terme immédiatement et revenir à la Communauté Économique Européenne.

      Balancer des milliards d’Euro hors d’Europe, pour aider des nations sans avenir autre que l’islam. y soutenir la misère, la paresse, la dépendance au FMI, … et ses oligarchies, ses dictatures… Une aventure de fonctionnaires illuminés par des comtes offshores où les détournement de fonds s’entassent camouflés par des générosités européennes injustifiables : quand on invite quelqu’un, cet invité prend à sa charge d’être présent et présentable.

      S’il faut lui payer une limousine, un chauffeur et lui apprendre à ne pas coller ses crottes de nez sous la nappe, on l’invite… à rester chez-lui.

      Ne vous êtes vous jamais demandé pourquoi Israël n’a jamais fait de demande d’adhésion à l’Europe?

      Parce qu’en l’état, ce serait plutôt à l’Europe de demander son adhésion à Israël!

    2. Malcolm Ode

      Erratum : Ne vous êtes vous jamais demandé pourquoi Israël « qui est à l’origine de la culture judéo-chrétienne européenne et donc de l’Europe » n’a jamais fait de demande d’adhésion à cette Europe?

      Parce qu’en l’état, ce serait plutôt à l’Europe de demander son adhésion à Israël!

    3. sergeb

      Tiens tiens voilà que le grand frère allemand se rebiffe, son grand amis de toujours la Turquie lui fait faux bon. HER DOGAN est riche a craquer petit fonctionnaire de pacotille devenu milliardaire avec l’argent des européens
      ERDOĞAN – Sa fortune augmente…
      La déclaration des ressources du Premier ministre turc Recep Tayyip Erdoğan vient d’être mise à jour : en un peu moins d’an, ses ressources ont augmenté de 1.328.000 livres turques pour atteindre la somme de 3.390.000 LT. Parmi les biens qu’il a déclarés, un terrain de 2.000 m2 dans la région de Rize, dans le village de Güneysu-Dumankaya. Egalement sur ses comptes en banque en devises étrangères, sont déclarés 25.000 euros et 119.867 dollars. La déclaration indique aussi qu’il attend le remboursement d’une dette de 500.000 LT.

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *