toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

France : Cette guerre civile qui vient


France : Cette guerre civile qui vient

« Nous sommes au bord de la guerre civile ». Cette citation n’est pas celle d’un fanatique ou d’un malade mental. Non, elle émane du Directeur général de la sécurité intérieure (DGSI), l’un des principaux services de lutte contre le terrorisme.

Patrick Calvar n’a pas seulement « évoqué » le risque de guerre civile, il l’a martelé publiquement à trois reprises au moins. Le 12 juillet, il en a fait part aux membres de la commission d’enquête parlementaire « relative aux moyens mis en œuvre par l’État pour lutter contre le terrorisme depuis le 7 janvier 2015 ».

  • Pour le président français François Hollande, l’ennemi est une abstraction : « terrorisme » ou « fanatiques ».
  • Maintenant, le président français réaffirme sa détermination à lutter contre le terrorisme… à l’étranger : « nous allons accroitre notre action en Syrie et en Irak » a dit François Hollande après l’attaque terroriste de Nice.
  • Qu’y aurait-il d’étonnant, si des groupes paramilitaires passaient à l’action compte tenu de l’incapacité des élites qui nous gouvernent à réagir correctement face aux dangers intérieurs et extérieurs qui le menacent ?
  • En France, ces élites mondialisées ont décidé que les mauvais « électeurs » étaient stupides ou manquaient trop d’éducation pour apprécier les beautés des sociétés ouvertes à des populations qui souvent, ne veulent pas s’assimiler, et même exigent de vous assimiler à elles, sous peine de vous tuer si vous n’obtempérez pas de bon cœur. Cette élite globale a fait un choix : le choix d’aller contre les vieux, les pauvres qui ont décidé progressivement de ne plus voter pour eux. Ils ont aussi fait le choix de ne pas lutter contre l’islamisme parce que les musulmans votent collectivement pour cette élite globale.

Livre d’Ivan Roufiol cliquez sur l’image

En mai 2016, il a délivré le même message à une autre commission de parlementaires chargés de la défense nationale. « Les extrémismes montent partout et nous sommes, nous, services intérieurs, en train de déplacer des ressources pour nous intéresser à l’ultra-droite qui n’attend que la confrontation ».

Quel genre de confrontation ?

« Des affrontements inter-communautaires » a-t-il répondu – un terme poli pour évoquer « une guerre contre les musulmans ». Et il a ajouté, « encore un ou deux attentats et elle [la guerre civile] adviendra ».

En février 2016, face à une dékégation sénatoriale sur le renseignement, il a dit « nous surveillons aussi des groupes extrémistes à l’opposé du spectre (islamiste), qui n’attendent que de nouveaux actes terroristes pour engager une confrontation violente ».

Personne ne peut prédire que le camion terroriste qui a labouré la foule du 14 juillet à Nice tuant plus de 80 personnes sera le déclencheur de cette guerre civile. Mais il peut être intéressant d’étudier de près l’ensemble des causes qui pourraient participer à l’émergence d’une guerre civile en France, mais aussi dans d’autres pays comme l’Allemagne ou la Suède.

La raison principale est la faillite de l’Etat.

1. La France est en guerre, mais l’ennemi n’est jamais nommé.

Depuis 2015, la France est la cible d’attaques islamistes à répétition. Parmi les bains de sang les plus importants, on compte l’attaque contre Charlie Hebdo et l’Hypercacher de Vincennes (2015) ; le Bataclan, les restaurants alentour et le Stade de France (2015), la décapitation d’Hervé Cornara (2015), l’attaque faillie contre le train Thalys (2015), l’assassinat des deux policiers à leur domicile de Magnanville (2016), et maintenant l’attaque au camion bélier le soir du 14 juillet à Nice.

La plupart de ces attaques ont été commises par des Français musulmans : des citoyens de retour de Syrie (les frères Kouachi contre Charlie Hebdo), ou des Français islamistes résidant en France (Larossi Abballa qui a tué une famille de policiers à Magnanville) qui proclament ensuite allégeance à l’Etat islamique. Le tueur au camion était Tunisien, mais marié à une Française, trois enfants, vivant tranquillement à Nice jusqu’à ce qu’il décide d’assassiner plus de 80 personnes et d’en blesser gravement plus de 200.

A chacun de ces tragiques épisodes, le chef de l’Etat, le président François Hollande, a refusé de nommer l’ennemi, refusé de nommer l’islamisme – et plus spécialement refusé de pointer du doigt les Français islamistes – comme les ennemis de tous les citoyens français.

Learn Hebrew online

Pour Hollande, l’ennemi est une abstraction : « terrorisme » ou « fanatiques ».

Même quand le président ose nommer l’islamisme comme ennemi, il refuse d’en tirer les conséquences et de fermer toutes les mosquées salafistes, interdire le salafisme et les Frères musulmans (ainsi que leurs mosquées et organisations), raccompagner les prêcheurs de haine à la frontière et bannir le voile dans la rue comme à l’université. Non, au lieu de cela, le président français réaffirme sa détermination à combattre militairement l’ennemi… à l’étranger. « Nous allons renforcer nos actions en Syrie et en Irak » a dit le président au lendemain de l’attaque de Nice.

Pour le chef de l’Etat, le déploiement de soldats en armes sur le territoire national n’obéit qu’à une raison défensive. Il ne s’agit en aucun cas de réarmer la République contre un ennemi intérieur.

Face à cette faillite de nos élites – en principe élues pour piloter le pays à travers un océan de périls nationaux et internationaux -, comment s’étonner que des groupes paramilitaires s’organisent de leur côté pour des actions de représailles ?

Le sociologue Mathieu Bock-Côté qui enseigne en France et au Canada, a parfaitement résumé la situation dans Le Figaro :

« L’islamisme (..) vient aujourd’hui tuer les Occidentaux dans leurs jardins. Les élites occidentales, avec une obstination suicidaire, s’entêtent à ne pas nommer l’ennemi. Devant des attentats comme ceux de Bruxelles ou de Paris, elles préfèrent s’imaginer une lutte philosophique entre la démocratie et le terrorisme, entre la société ouverte et le fanatisme, entre la civilisation et la barbarie ».

2. La Guerre Civile a déjà Commencé, mais Personne n’Ose le Dire

La guerre civile a commencé il y a seize ans, avec la seconde Intifada.

Quand les Palestiniens se sont faits kamikazes à Tel Aviv et Jérusalem, les Français musulmans ont commencé à terroriser les juifs qui vivaient paisiblement en France. Seize ans durant, les juifs – en France – ont été agressés, attaqués, torturés et poignardés par des Français musulmans au nom des « souffrances » palestiniennes en Cisjordanie et à Gaza.

Quand un groupe de citoyens français dont tous les membres ont la particularité d’être musulmans entreprend de déclarer la guerre à un autre groupe de citoyens français qui tous ont la particularité d’être juifs, comment faut-il appeler cela ?

Pour l’establishment français,il ne s’agissait pas d’une guerre civile mais d’un regrettable manque de communication entre deux communautés «ethniques »

Jusqu’à aujourd’hui, personne n’a voulu établir un lien entre ces attaques contre les juifs et le meurtre de masse contre une foule indiscriminée à Nice. Personne n’a osé classer ces violences sous le nom générique qu’elles devraient porter depuis longtemps, celui de guerre civile

Pour le très politiquement correct establishment français, la guerre civile ne commencera que le jour où un groupe paramilitaire entreprendra de mener une guerre de représailles contre les Français musulmans.

Jusqu’à présent, personne n’ose penser ni dire que les attaques de juifs par des Français musulmans, les attaques des journalistes de Charlie Hebdo par des Français musulmans, la décapitation d’Hervé Cornara par un Français musulman, la torture à mort d’Ilan Halimi par des Français musulmans, les meurtres de soldats et d’enfants juifs à Toulouse par un Français musulman, la tentative d’extermination des passagers du Thalys ou d’une foule à Nice par un (quasi) Français musulman sont des événements de guerre civile.

Pour les politiques et les médias, ces bains de sang sont à classer dans la case « catastrophe climatique », voire celle du tragique malentendu.

3. Pour la classe politique, l’ennemi n’est pas l’islamiste mais le vieux, le pauvre et le déçu qui ne vote plus pour eux.

En France, qui se plaint le plus de l’immigration musulmane ? Qui souffre le plus de l’islamisation des communautés musulmanes implantées en France ? Réponse :

Les Français au carré (ceux dont les deux parents sont nés en France) qui vivent à proximité de leurs concitoyens musulmans, qui souhaitent pouvoir boire un alcool au comptoir d’un café tout en dégustant un sandwich jambon beurre (sans pouvoir le faire) et qui n’ont pas les moyens d’émigrer vers des zones plus conformes à leur forme de diversité.

Conséquence logique, des millions de pauvres et de vieux sont prêts à élire Marine Le Pen à la présidence de la République parce que le Front National est le seul parti qui entend combattre l’immigration illégale.

Ces vieux et ces pauvres qui s’apprêtent à voter pour le Front National sont devenus les ennemis de l’élite actuellement au pouvoir, qu’elle soit de droite ou de gauche. Quel discours le FN tient-il à ces populations en souffrance ? « Nous voulons restaurer la France comme la nation du peuple français ». Les vieux et les pauvres le croient, quel autre choix leur laisse-t-on ?

En Angleterre, les mêmes vieux et pauvres n’ont eu d’autre choix que d’opter pour le Brexit. Ils ont saisi le premier instrument qui leur a permis d’exprimer leur déception et leur inquiétude de vivre dans une société qu’ils n’aiment plus et au sein de laquelle ils ne se reconnaissent plus. Ils n’ont pas voté pour dire : « Tuez ces musulmans qui transforment mon pays, volent mon travail, profitent de l’argent de mes impôts ». Ils protestaient juste contre une élite mondialisée qui a entrepris de transformer radicalement la société sans les consulter auparavant.

En France, ces élites mondialisées ont déjà opéré leur choix. Elles ont décidé que les mauvais « électeurs » étaient trop stupides ou manquaient trop d’éducation pour apprécier les beautés des sociétés ouvertes à des populations qui souvent, ne veulent pas s’assimiler, et même exigent de vous assimiler à elles, sous peine de vous tuer si vous n’obtempérez pas de bon cœur.

Les élites mondialisées ont également opéré un autre choix : elles font cause commune contre les pauvres et les vieux qui ne veulent plus voter pour elles. Autrement dit, ces mêmes élites ont choisi de ne pas désigner l’islamisme comme ennemi parce que les musulmans eux, votent massivement pour elles.

Les musulmans d’Europe offrent en effet une grosse « carotte » à l’élite mondialisée : le vote collectif. En France, 93% des musulmans ont voté pour l’actuel président, François Hollande, en 2012. En Suède, 75% des musulmans suédois ont voté pour les sociaux – démocrates aux élections de 2006 ; et les études montrent que le bloc « rouge-vert » rassemble 80-90% du vote musulman.

4. La guerre civile est-elle Inévitable ? Oui !

Si l’establishment ne veut pas voir que la guerre civile est déjà là et que les musulmans extrémistes ont dégainé les premiers – si ce même establishment ne veut pas voir que l’ennemi principal n’est pas le Front national en France, l’Afd en Allemagne, ou les Démocrates de Suède – mais l’islamisme – alors oui, une guerre civile est plus que probable.

La France, comme l’Allemagne et la Suède, a une armée et une police assez fortes pour lutter contre l’ennemi islamiste de l’intérieur. Mais cette lutte ne peut être engagée qu’à condition de nommer l’ennemi et de s’organiser contre lui. Si cette guerre n’est pas menée, – si les citoyens autochtones sont abandonnés au désespoir, sans autre moyen que de prendre les armes et mener eux-mêmes une guerre de représailles – alors oui, la guerre civile est inévitable.

Source







Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 11 thoughts on “France : Cette guerre civile qui vient

    1. Asher Cohen

      Vous partez d’une prémisse de base que les politiciens seraient innocents dans ces carnages de masse, alors qu’ils en sont les complices parfaits. La situation de la France ne résulte pas comme vous le prétendez d’une « faillite de l’Etat », mais d’une volonté politique criminelle de faire arriver ces carnages et ensuite pratiquer comme disait Machiavel, la classique tactique du bouc émissaire qui permet de vous dédouaner de toute culpabilité. Il est facile de tout mettre sur le dos du Daech, Alquaeda, les « Islamistes », et j’en passe. C’est d’une petitesse et d’une lâcheté incroyable, mais quand est-ce que les politiciens français ont-ils été des grands?

      La France n’est qu’une fausse Nation de pervers et de corrompus et ne peut donc n’être gouvernée que par la force et la fraude. Les appareils judiciaires et policiers sont donc nécessairement corrompus. Après l’oppression politique, les gouvernements pratiquent les massacres de masse à effet politique. Pour terroriser et intimider la population, on utilise, à la manière de De Gaulle en 1962, les classiques barbouzes, mais cette fois-ci Maghrébins, suicidaires, censés être musulmans, pour réaliser « le sale boulot », et ensuite on accuse un bouc émissaire facile. Qu’aurait à perdre un politicien qui risque de ne pas être élu, en jouant son va-tout, et pousser à la guerre civile? Je suis persuadé qu’un politicaillon acculé à l’extrême par la révolte du Peuple, n’hésiterait, s’il le pouvait, à faire larguer une bombe nucléaire sur une ville entière pour intimider les Français. De Gaulle hésitait-il à faire massacrer les Français en 1962, en Algérie?

      Il n’y aura pas de guerre civile en France tant que n’émergeront pas des leaders compétents en la matière. Et ce ne sont pas les pinnochios qui hurlent à Droite et à l’Extrême Droite qui sont capables de mener la guerre. Ils sont juste bons à faire du bruit avec la langue. Mais il est clair que la population française est tellement meurtrie par des décennies de corruption, manipulations, et oppression politique, que dès l’émergence de leaders, les haines refoulées vont se déchaîner et on verra couler des rigoles de sang dans ce pays. Pour le moment, faute de leaders, aucun risque de guerre civile. La guerre civile sans camions de fusils mitrailleurs, ni missiles antichars, ni missiles sol-air, est improbable actuellement. Evaluez les forces en présence et réfléchissez!

    2. Hervé

      Si l’attentat de Nice s’était produit en Corse, je crois que ça aurait bardé grave pendant plusieurs jours. Les corses ne se laissent pas faire! Sur le continent il en est tout autrement, on se croirait dans le film « Salo ou les 120 journées de Sodome », on est en pleine passivité! La guerre civile je n’y crois pas trop et en plus il n’y a même plus de service militaire en France pour apprendre des rudiments de combats!

    3. Aline1

      Oui nous sommes vraiment au bord de la guerre civile.

      Mais cela dépend encore de la volonté des européens – et si elle arrive quand même, c’est que c’est cela qu’ils cherchaient.

      Je ne vois pas d’autres explications. Car cela pourrait être évité par des tas de mesures préventives et même d’exception.

      C’est désespérant.

    4. rachel

      Les medias et les politiciens ont menti concernant Israel, resultat des israeliens meurent, les medias et les politiciens ont menti concernant la France, resultat les francais meurent.

    5. Armand Maruani.

      L’erreur de la France qui lui sera peut être fatale ( je ne le souhaite pas , naturellement ) c’est d’avoir fermer les yeux sur tous les actes antisémites .depuis des décennies .

      L’article est trés explicite à ce sujet .

      Le premier coup de feu a été tiré par De Gaulle avec les accords d’Evian et sa politique étrangère désastreuse teintée d’antisémitisme . Il a trouvé comme prétexte qu’Israël a attaqué le premier , il aurait préféré que tous les israéliens se fassent zigouiller comme le souhaitaient Choukeiri et Nasser .

      Et depuis la politique étirangère n’a pas changé pour faire plaisir aux arabes .
      Au point que le drapeau du Qatar flotte sur Paris avec la complicité de ceux qui nous gouvernent .

    6. Armand Maruani.

      Dans ces moments là bien que nous nous sentions français et reconnaissants envers cette France qui nous a accueillis , comment oublier que nous sommes aussi Juifs et solidaires d’Israël qui D. merci existe aujourd’hui .

      Cette chance que n’ont pas eue 6 millions de nos frères .

      Il faut le rappeler de temps en temps car certains non seulement perdent la mémoire quand d’autres  » négationnent  » ( oui ce n’est pas français , mais on s’est compris et c’est l’essentiel ) .

    7. Yéochoua

      La guerre civile ou le réveil des taupes dormantes ?
      C’est vrai que ce qui se passe en France ressemble à une guerre civile, mais ce n’en est pas une.
      C’est une guerre, certes, mais pas civile, pas dans le sens en tout cas par exemple de la guerre entre les républicains et les royalistes décrite dans le roman 93 de Victor Hugo.
      Une guerre civile se déroule entre gens d’une même nation motivés par des principes en conflit.
      Pour parler d’une guerre civile, il faut considérer comme vous le répétez assez, les musulmans comme des Français sous toutes les coutures.
      Dans le cas de la France, il s’agit d’une invasion qui résulte de la conquête musulmane, dont le but est d’islamiser tout ce qui échappe au contrôle et donc au pouvoir de l’islam.
      Leur accession à la nationalité française s’inscrit donc dans une tactique de guerre non conventionnelle et d’un genre nouveau dans la mesure où elle recherche les failles du système pour le neutraliser.
      En l’occurrence, il s’agit de la démocratie, et l’arme de guerre du droit de vote sera plus à même de faire tomber la France entre leurs griffes comme un fruit mûr qu’un million de fantassins appuyés par des blindés et une aviation.

    8. alauda

      L’establishment français devrait s’inquiéter du regrettable manque de communication entre certaines communautés « ethniques » qu’il a fait entrer sur le territoire, qui produisent des NTM en série, et les communautés d’accueil qui essuient les plâtres.

      Quand j’entends la place que prend dans les conversations populaires la notion d’origines, quand je vois l’affichage permanent des drapeaux d’origine chez des Français de papier, sans parler de la revendication d’une appartenance à l’islam teintée de prosélytisme qui se glisse dans tout discours, je conçois que la boussole du Français carré s’affole entre le pôle nord et le pôle oriental.

      Le prochain paysage politique ne se décidera pas en France.
      Si un climat insurrectionnel y éclate, cela viendra des mêmes territoires perdus de la République, comme lorsque deux lapins crétins ont détalé dans un transformateur électrique, faute d’être capables de lire les étiquettes.

    9. Frank Adam

      Quand on commence par tapper les juifs cela termine en tapant sur tous qui pensent un peu librement et la societe se ferme alors et degringole. Bels exemplles en Allemagne qui a gagne une trentaine de prix Nobel avant le petit esprit d’Hitler a ravage le pays et l’Europe et que deux depuis ’45. La Russie egalement a souffert des ideologues quand Stalin a mis son imprimateur derriere Lysenko par une decision politique et ideologique plutot que d’evidence scientifique. En effrayant ou ou tuant les eleves de Vavilov la botanie et agronomie sinon toute la biologie de l’ URSS fut endommagee pendant un demi siècle.

    10. cat's

      Entre le gouvernement perverti et le terroriste islamiste, lequel est le plus dangereux ? les deux puisqu’ils ne font plus qu’un !
      Le gouvernement leur donne tout les droits et l’argent pour faire ce qu’ils veulent sur cette terre française.
      Le pire c’est que si j’ose dire haut et fort ce que je pense du président et son élite, je serai plus puni qu’un terroriste. Nous n’avons plus la liberté de nous défendre non plus.
      Si je me défend d’un agresseur et le blesse, c’est l’agresseur qui aura plus de droit que l’agressé. En tout cas on va pas dans le bon sens !

    11. maury

      ALERTE Italie : selon des sources libyennes des zodiaques débarquent de nuit des terroristes de l’Etat islamique en Sicile

      PAR GUERRECIVILEENEUROPE le 14 AOÛT 2016 • ( 4 )

      Depuis plusieurs semaines, des zodiacs de fabrication chinoise transportent des membres de daech (3 à 5 personnes) au départ des villes de Zoaura et Sebratha en Libye à destination de la Sicile ou ils sont réceptionnés par des membres de Daech qui les récupèrent sur la plage pour être pris en charge afin de rentrer en Europe.

      Les membres de cette organisation terroriste sont pour l’essentielle des combattants de nationalités tunisienne, algérienne, syrienne, irakienne mais aussi libyenne.

      Ils sont équipé de GPS et téléphones satellitaires et entreprennent leurs traversées uniquement la nuit afin d’éviter d’être repérés par la marine italienne.

      La fréquence de ces envois a considérablement augmentée ces derniers jours, il y a 4 jours, 20 membres de Daech, tous de nationalité Libyenne, originaire de Gillet et Gnill (région de l’Ouest de Tripoli) ont effectué la traversée, ils sont partis de la ville de Sebrata .

      Les comités révolutionnaires libyens nous précisent qu’il s’agit de membres de daech et non de clandestins.

      Apparemment, une grosse opération se prépare d’ici 2 à 3 mois en Europe, bien plus importante que ce nous avons connu jusqu’à présent. Des attentats plus violents de types voitures piégées et attaquent chimiques sont à prévoir sur les sols européens.

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *