toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Comme tous les français, les musulmans peuvent informer sur les terroristes sauf à faire de l’intelligence avec l’ennemi


Comme tous les français, les musulmans peuvent informer sur les terroristes sauf à faire de l’intelligence avec l’ennemi

De par sa nationalité, tout français est détenteur d’un nombre certain de droits et d’obligations. S’y ajoutent des préconisations évidentes comme informer les services compétents de faits d’apologie du terrorisme ou de préparations d’attentats.

« Ils ne sont pas tous pareil, pas d’amalgame, ce n’est qu’une minorité » voilà ce que l’on entend de la bouche même des politiques, des imans et autres associations à chaque meurtre provoqué par un islamiste. Mais après tout, pourquoi ne pas les prendre au mot ? Avec les informations que vont donc fournir les citoyens français musulmans vivant dans les ZEP auprès des services de renseignement compétents et de la police, le problème djihadiste va être réglé en France en moins d’un mois.

Car de deux choses l’une, ou les musulmans sont français et se soumettent comme tous les français aux recommandations de la République sur la dénonciation pénale, ou ils ne font pas car ils ne considèrent pas comme français et obéissent à un code civil qui n’est pas le nôtre. Etre neutre lorsque l’on entouré de cellules terroristes, dont certains sont des proches, est impossible et cela revient exactement à faire de l’intelligence avec l’ennemi.

Parlez en ces termes, c’est reprendre la dialectique pro palestinienne. Celle-ci fonctionne ainsi : « soit vous êtes avec les arabes soit vous êtes contre mais vous ne pouvez être neutre car si vous l’êtes c’est que vous êtes pas avec les arabes donc contre ». Les citoyens français musulmans ont utilisé et ventilé cette construction mentale dans la société. La cohérence veut que ces personnes s’appliquent à eux même ce qu’elles prônent.

Loading...

Et quelle plus belle façon de prouver que l’on est bien français en ôtant tous les doutes dans un moment les plus critiques de l’Histoire de France où justement le peuple a besoin de cette partie de la population. Les musulmans pourront alors dire « grâce à nous, la France a vaincu le terrorisme. Si les natifs sont libres c’est grâce à nous ». Voilà comment faire taire tous les fascistes qui voient dans le musulman un ennemi.

Depuis des années, la presse mais aussi les associations, les politiques et spécialistes nous disent, souvent preuves à l’appui, que dans les ZEP tout le monde sait qui fait quoi (les amis de l’islamiste tueur du curé de Saint-Etienne-du-Rouvray ont tous affirmé, face caméra, savoir qu’il allait passer à l’acte). Certains vont jusqu’à affirmer que puisque chacun sait qui sont les terroristes, il faudrait une semaine aux musulmans pour nettoyer ces endroits. Les musulmans, puisque français, vont pouvoir rendre un grand service à la République, comme les natifs l’ont fait dans le passé à de nombreuses occasions. Les musulmans aiment à dire qu’ils sont plus français que les français. Le moment est venu de le démontrer et de renseigner les services sur qui fait quoi et qui prépare quoi.

Ne pas le faire, c’est faire partie de l’OUMMA, sortir donc par choix du cadre légal et être définitivement l’ennemi de la France.

Trappes et bientôt Argenteuil, comme d’autres centaines de villes en France, sont totalement pénétrées par la sharia. Où sont les musulmans qui dénoncent cela et se battent sur place contre ce fléau importé d’Arabie Saoudite et du Qatar ? Si quelques mères le font ouvertement sans se cacher, pourquoi d’autres ne le font pas ? Si des mères n’ont pas peur, pourquoi des hommes plus forts et plus jeunes se taisent et se cachent ? Soit il y a un problème avec les élus, la police et la justice qui sont corrompus et contre lesquels le peuple a tout moyen pour les révoquer, selon la Déclaration des Droits de l’Homme et du Citoyen, soit il y a un problème avec les musulmans qui veulent vivre sous la sharia et deviennent de facto l’ennemi de la France, ce qui implique des jugements pour intelligence avec l’ennemi.

Non, ne soyons en effet pas dans l’amalgame et comme il est hors de question d’agir en dehors du cadre légal français et de faire soit même justice puisque nous ne sommes pas des terroristes, il est urgent que désormais les uns et autres se mettent en situation de ne pas être amalgamé. A moins que cela ne soit un projet politique pour mobiliser en masse ceux qui sont susceptibles de répondre positivement à l’appel de l’OUMMA.

Désormais à l’invective du « pas d’amalgame » chacun pourra répondre « mettez-vous donc, comme la loi de la France vous le permet, en situation de ne pas l’être ».

Learn Hebrew online

Et comme l’« islam est la religion de la paix », les imans et croyants musulmans ne peuvent uniquement avoir à cœur que la défense de cette paix directement associée à leur religion. Ainsi, en plus d’être une préconisation forte de la loi, informer les services de renseignement est pour ces hommes et ces femmes de l’ « islam religion de la paix » une obligation morale et religieuse première à laquelle ils auront directement des comptes à rendre à l’heure de leur mort. Qu’auront-ils fait et posé comme actes concrets pour défendre sur terre, dans leur pays, dans leur cité au milieu des Hommes ce qu’ils affirment tous : l’« islam religion de la paix » ?

Rendez-vous est donc pris au mois de septembre pour constater que le terrorisme a été vaincu avec l’appui de la majorité des musulmans, car c’est bien connu la majorité n’a rien à voir avec cela et le démontrera.

Appeler le 17 est donc un acte de bon sens, civique, moral et religieux pour tous les musulmans de France à moins de faire de l’intelligence avec l’ennemi et d’en souffrir alors toutes les conséquences. Ils peuvent aussi se rendre sur le site gouvernemental prévu à cet effet.

Loading...

@ Sébastien COLIN pour Europe Israël News.





Chroniqueur Europe Israël News



Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 8 thoughts on “Comme tous les français, les musulmans peuvent informer sur les terroristes sauf à faire de l’intelligence avec l’ennemi

    1. Armand Maruani.

      J’apprécie beaucoup cet article , des évidences que certains oublient .

      Toujours les mêmes . Ceux qui souhaitent voir disparaitre nos valeurs , des traitres .

      Fut une époque où ils seraient guillotinés ou fusillés .

    2. Pinhas

      Je ne crois pas un seul instant que les musulmans acceptent de signaler un de leurs (cousins ) même si ce ( cousin ) est un terroriste .

    3. Aline1

      Entièrement d’accord avec cet article. Il n’exprime que de la logique et de l’entendement.

      Et c’est un moyen pour les musulmans de montrer qu’ils sont français. Ce qui ne les oblige pas à renier leur religion, à partir du moment, qu’ils n’aient pas des exigences qui ne sont pas habituelles à l’Occident.

      C’est à chacun avec ses différences de s’intégrer. La laïcité permet de garder nos religions, mais aussi montre de la tolérance pour certains aménagements, dès lors que cela ne déséquilibre pas l’ensemble des règles du citoyen lambda.

    4. alauda

      @ Sébastien COLIN,

      Absolument, 5/5.

      Je me suis dit la même chose après avoir vu d’abord en résumé sur Twitter, puis après une recherche dans la presse (rtl) que des proches savaient les intentions de l’un des deux terroristes (probablement le premier nom connu) :

      La zone grise dans laquelle évoluent ces terroristes est effarante : « Sur la vie de ma mère, je ne l’ai pas cru ». Or en ne le croyant pas, il l’a couvert par son silence et s’est rendu complice de non-assistance à personne en danger.

      Il y a quelques mois, j’ai eu avec des jeunes un bref échange informel : si vous entendez quelqu’un exprimer le souhait de faire un acte condamnable, vous dénoncez ou pas ? Je sens bien dans leur attitude ambivalente que le sujet est sensible, parce qu’il existe des trafics dans certains quartiers auxquels des jeunes sont parfois associés, en faisant la chouff (le guet), ou que les petits malins connaissent fort bien.

      Les trafics ont favorisé une culture de l’omerta, difficile à pénétrer, mais elle se dévoile tout de même sporadiquement par la bouche d’adolescents qui s’interrogent… Le logeur de daesh avait frappé le esprits !

      La réponse du 17, comme une donnée « hallal » à intégrer dans la lutte contre la radicalisation « haram », je retiens l’idée. Merci.

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *