toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

BDS, une seule volonté : porter atteinte a Israël et aux Juifs !


BDS, une seule volonté : porter atteinte a Israël et aux Juifs !

Beaucoup encore, par ignorance, ou naïveté, font un amalgame entre antisémitisme, racisme et sionisme.

Faisons le point :

L’antisémitisme est un terme utilisé pour la première fois en 1879 par le journaliste allemand de Hambourg, Wilhelm Marr, dans son pamphlet : « La victoire du judaïsme sur le germanisme ».

Loading...

Si on entend par « antisémitisme » une attitude hostile à l’égard des juifs, des protagonistes d’origine arabe avancent la thèse qu’ils ne peuvent être antisémites car ils sont eux même sémites… Un faux usage qu’il convient de réparer, car un antisémite est un raciste animé par l’antisémitisme – une attitude hostile exclusivement contre les juifs. L’idée que les Arabes sont sémites car ces sont des descendants d’Ismaël me parait aussi baroque que les Palestiniens sont descendants des Philistins. Sachant que la racine du mot « plishtim » (Philistins), en grecque, en latin, en hébreu ou en arabe est « palash פלש » qui veut dire envahisseur,  je me saurais distingué autrement qu’en adoptant ce terme même dans une volonté de désigner une antériorité sur les Juifs sur leur territoire. La langue des Philistins est inconnue, mais quelques déductions rendent plausible leur origine indo-européenne.

L’antisémitisme n’est plus une opinion, c’est une perversion ». L’antisémitisme ne s’exprime plus que par « des mots et des plumes », il est désormais descendu dans la rue et ses méthodes deviennent plus agressives et très ciblées contre les Juifs et l’Etat d’Israël, sauf que pour échapper aux poursuites, cela ne s’appelle plus antisémitisme, mais, anti sionisme.

La volonté de La Mairie de Bondy de réhabiliter le boycott[1] contre les produits israéliens sous couvert que ces produits sont fabriqués en Cisjordanie, met en défaut cette Mairie face à la loi anti boycott française.

La loi anti boycott en France

L’article 225-2 du Code pénal, prévoit jusqu’à 3 ans d’emprisonnement et 45 000€ d’amende

Les articles 225-1 et 225-2 précisent :

« Constitue une discrimination toute distinction opérée entre les personnes physiques à raison de leur origine, de leur sexe, de leur situation de famille, de leur grossesse, de leur apparence physique, de leur patronyme, de leur état de santé, de leur handicap, de leurs caractéristiques génétiques, de leurs mœurs, de leur orientation sexuelle, de leur âge, de leurs opinions politiques, de leurs activités syndicales, de leur appartenance ou de leur non-appartenance, vraie ou supposée, à une ethnie, une nation, une race ou une religion déterminée ».

Learn Hebrew online

La discrimination définie par l’article 225 à l’égard d’une personne physique ou morale, consiste :

  1. un refus de fournir un bien ou un service
  2. à entraver l’exercice normal d’une activité économique.

Affaire du maire de Seclin un exemple d’application de la loi française

Le 12 mars 2003 Jean-Claude Willem, Maire de Seclin dans le département du Nord, comparaissait devant le Tribunal Correctionnel de Lille à la suite d’une plainte déposée par l’Association Cultuelle Israélite de Lille pour discrimination raciale. Au cours d’une réunion du Conseil municipal, le Maire annonce son intention de boycotter les produits israéliens dans les cantines scolaires et sur tout le territoire de la commune. Le 26 mars le Tribunal rend un jugement de relaxe.

Le Parquet faisant appel contre la décision de relaxe, Jean-Claude Willem comparaissait le 17 juin 2003 devant la Cour d’Appel de Douai. Le 11 septembre le maire a été déclaré coupable par la cour d’appel de Douai, le Tribunal le condamne à 1000 euros d’amende pour discrimination envers une nation.

Loading...

Son pourvoi en cassation a été rejeté au motif que la diffusion sur le site Internet de la commune de la décision prise par le maire de boycotter les produits israéliens, accompagné d’un commentaire militant, était de nature à provoquer des comportements discriminatoires.

Une décision de la Cour européenne des droits de l’Homme (CEDH) a affirmé que la condamnation dont le Maire de Seclin avait fait l’objet pour avoir appelé à boycotter les produits israéliens ne portait pas atteinte à la liberté d’expression.

La Cour européenne des droits de l’Homme constate que le requérant n’a pas été condamné pour ses opinions politiques mais pour une incitation à un acte discriminatoire.

La Cour estime que la justification du boycott […] correspondait à une démarche discriminatoire et, de ce fait, condamnable. Au-delà de ses opinions politiques, pour lesquelles il n’a pas été poursuivi ni sanctionné, et qui entrent dans le champ de sa liberté d’expression, le requérant a appelé les services municipaux à un acte positif de discrimination, refus explicite et revendiqué d’entretenir des relations commerciales avec des producteurs ressortissants de la nation israélienne. La Cour note encore que dans ses réquisitions devant les juridictions internes, le procureur de la République a fait valoir que le maire ne pouvait se substituer aux autorités gouvernementales pour ordonner un boycott de produits provenant d’une nation étrangère. »

Nous constatons que la loi anti discrimination est appliquée en France et en Europe. Les Tribunaux sont sévères envers toute discrimination qu’elle soit économique, culturelle, sportive ou universitaire, et cela, au-delà de toute opinion politique. Les mêmes qui critiquent la loi anti boycott en Israël sont à présent contraints de chercher d’autres moyens pour satisfaire leur exaspération anti israélienne.

Cette loi ne cherche en rien de restreindre la liberté d’expression ou les protestations politiques comme arguent ceux pour qui l’existence même de l’Etat d’Israël dérange, mais, elle permet de répondre par un bouclier juridique à ceux qui cherchent par tous les moyens d’apporter atteinte à la prospérité de l’Etat et de ses citoyens comme n’importe quel autre pays démocratique.

Naïf est celui qui croit encore que l’action du BDS est centrée sur le « bien être » des Arabes palestinien, sa seule détermination est d’apporter atteinte à Israël dans le sens de la charte palestinienne afin de l’éradiquer de la carte.

Les actions du BDS engendrent plus le mal au sein des Arabes palestiniens qu’ils leur apportent la prospérité. Plus de la moitié des entreprises israéliennes installées en Cisjordanie et dans lesquelles travaillaient des Arabes palestiniens ont délocalisé vers Israël.

 Tous les sondages indiquent que la majorité des Arabes palestiniens n’accepte pas la solution de deux Etats, mais apprécient plus l’idée du Hamas d’enlever et de tuer des Juifs « se cachant derrière des pierres et des arbres » selon le texte du Coran.

Lors des négociations à Camp David, le prince Bandar d’Arabie disait déjà à Arafat que les arabes n’ont jamais raté une occasion de rater l’occasion. Au lieu de choisir des manœuvres contre Israël pour aller devant l’Assemblée de l’ONU afin d’obtenir une « reconnaissance » purement théorique qui ne changera en rien leur situation pourquoi ne pas négocier un Etat avec des compromis, sachant qu’Israël ne reculera aucunement aux lignes du 4 juin 1967.

Certes, la liberté d’expression ne peut s’appliquer que dans des pays démocratiques mais, son champ se limite à l’expression d’une protestation et aux dires de ses mécontentements, mais, nullement à une incitation au boycott, une action qui veut restreindre un être ou un Etat de vendre ses produits et assurer sa prospérité économique ou culturelle.

En conclusion, il n’existe guère ni un leader arabe, ni un leader Arabe palestinien qui ose prendre l’initiative de déclarer la paix avec Israël. Si le conflit avec Israël était indubitablement territorial comme n’arrêtent pas de gémir les Palestiniens, pourquoi on ne trouve jamais un leader arabe qui ose déclarer la fin du conflit contre un Etat palestinien ?  Le Roi Abdallah de Transjordanie écrivit déjà dans ses mémoires : « Il semble tout à fait clair à tous, à la fois d’après la carte tracée par la Commission Simpson et d’après une autre élaborée par la Commission Peel, que les Arabes sont aussi enclins à vendre leurs terres qu’à geindre et pleurer inutilement. » [2]

Pour soutenir leur hypocrisie on peut calmer les boycotteurs en les rassurant que leur action est nulle face au chiffre d’affaire des exportations israéliennes vers le monde et même vers quelques pays arabes, hôpitaux, supermarchés ou restaurants, Gaza inclus. Aussi, la technologie israélienne et juive dans tous les domaines, apporte plus à l’humanité mondiale qu’un milliard et demi de Musulmans.

© Claude Tencer, historien, Dr. En civilisations, communications et médias. pour Europe Israël News

[1] Les historiens affectent la paternité du terme Boycott au britannique Charles Cunningham Boycott (1832-1897). Après avoir démissionné de l’armée il devient propriétaire terrien sur l’île d’Achill puis à Lough Mask dans le comté de Mayo. Durant l’été 1879 à l’appel de Charles Parnell, dirigeant de la ligue agraire, les fermiers se coordonnèrent pour manifester afin d’obtenir de Charles Cunningham Boycott, qui les traitait très mal, de meilleures conditions de travail. Depuis, ce terme est devenu symbole de lutte contre tout ce qui déplaît à un groupe ou à une société politique prétendant que la démocratie n’est pas juste à leurs yeux.

[2] Le Roi Abdallah, Mes Mémoires complets, (Londres Longman Group, Ltd, 1978), p. 88-89







Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 5 thoughts on “BDS, une seule volonté : porter atteinte a Israël et aux Juifs !

    1. michel boissonneault

      le coté positif du mouvement BDS est que maintenant je choisi et achète les produits d’Israel en premier …..c’est ma façon pacifiste de lutter contre les nazies….vive l’état d’Israel

    2. Yehuda

      Le bds concorde avec la prise de nietanyauhu dans les haut sphere du pouvoir et accession a la tete du pays.

    3. paul

      Le lien entre antisémitisme et antisionisme est évident. L’antisionisme est la forme présentable, politiquement correcte de l’antisémitisme.

    4. michel boissonneault

      Yehuda , tu manque jamais une occasion pour attaquer le 1ier Ministre même l’associer au mouvement BDS………tu as le droit d’être gauchiste mais pas crétin

    5. Armand Maruani

      Avant j’achetais  » made Israêl  » quand je voyais les produits dans les supermarchés . Maintenant je sais où les trouver grâce à BDS .

      Et je ne suis pas le seul dans cas .

      Merci BDS de nous avoir réveillés . Oui merci du fond du coeur .

      Mon D. qu’ils sont bêtes .

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *