toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Alexandre Mendel « S’il avait du courage, Christian Estrosi démissionnerait aujourd’hui »


Alexandre Mendel « S’il avait du courage, Christian Estrosi démissionnerait aujourd’hui »


Alexandre Mendel, journaliste et auteur de La France Djihadiste, revient pour Lengadoc Info sur l’attentat de Nice qui a fait ce jeudi 14 juillet, 84 morts selon le dernier bilan.

Lengadoc Info : Il y a une chose qui ressort au moment où nous parlons, c’est que peu de personnes emploient le terme « islamiste » ou « djihadiste », est-ce que vous pensez qu’il y a une volonté de cacher certaines choses, des choses pourtant confirmées par la décision de François Hollande de multiplier les frappes en Syrie et en Irak ?

Alexandre Mendel : Oui probablement, le problème c’est que ce n’est même pas quelque chose d’avoué, ils n’utilisent pas le terme « islamiste », ce n’est pas dans leur code sémantique. Pour eux ça n’existe pas, ce sont juste des terroristes.

S’agissant de François Hollande qui intervient à trois heures du matin pour annoncer qu’il allait intensifier les frappes en Syrie et en Irak c’est complètement bidon. Ce n’est pas en Syrie et en Irak qu’il faut intervenir mais dans nos quartiers, dans nos « no-go zones » que ce soit à Nice, à Marseille ou à Montpellier. Il est vraiment illusoire de croire qu’avec seulement 18 avions nous allons arriver à faire de la France un pays sécurisé. C’est en allant dans les quartiers où on ne va plus, en arrêtant les imams qui prêchent la haine, en arrêtant leurs fidèles, c’est-à-dire en appliquant la loi martiale, qu’on gagnera la guerre. Autrement il y aura d’autres attentats. Il est évident que Nice est un attentat parmi tant d’autres et on sait très bien qu’en septembre, un des objectifs de Daech est de gâcher la rentrée scolaire et de s’attaquer aux enfants qui vont à l’école publique.

Lengadoc Info : Vous connaissez bien Nice, vous avez enquêté à plusieurs reprises dans cette ville notamment pour votre livre La France Djihadiste. Quelle est la situation sur place ?

Alexandre Mendel : Nice est une ville qui lorsqu’on retire tous les lieux touristiques (la place Massena, la place Garibaldi, la promenade des Anglais, les plages…) est constituée de quartiers qui sont terriblement hostiles à la France. Je pense notamment au quartier de l’Ariane mais aussi au quartier des Moulins. C’est de là que se constituent des mosquées clandestines appelant à la haine de la France et donc à la mort de Français innocents.

Et là où je suis très critique c’est que Christian Estrosi, ex-maire de Nice et nouveau président de la région PACA, n’a pas idée ou plutôt a idée mais ne veut pas le dire, de la catastrophe que lui même a installée. Il est allé au contact de mosquées proches de Tariq Ramadan, c’est-à-dire de l’Union des Organisations Islamiques de France (UOIF). C’est très facile d’aller sur BFM TV et de demander des comptes à l’État alors que soi-même on est responsable.

Alexandre Mendel « S’il avait du courage, Christian Estrosi démissionnerait aujourd’hui »

Lengadoc Info : Pour vous Christian Estrosi a une part de responsabilité dans l’attentat d’hier ?

Alexandre Mendel :

Oui, très clairement. Quelqu’un qui laisse s’installer des mosquées clandestines, qui a un double discours, qui est capable d’aller en Israël au secours de villes bombardées par le Hamas mais qui en même temps pose pour la photo avec des membres des Frères Musulmans, c’est quelqu’un qui a une lourde part de responsabilité. Christian Estrosi, malgré le caractère tragique des événements, il me fait rire dans la mesure où il est sur deux terrains à la fois, le combat contre l’islamisme et en même temps l’appui des islamistes. S’il avait du courage, il démissionnerait aujourd’hui, mais le pouvoir est trop agréable pour qu’il puisse le faire.

Lengadoc Info : Pourquoi des gens comme Christian Estrosi, vont soutenir la communauté musulmane, les djihadistes ?

Alexandre Mendel : Si Christian Estrosi soutient la communauté musulmane et notamment les islamistes, c’est parce-qu’ils constituent une part non négligeable du corps électoral. Sans l’appui des islamistes, Christian Estrosi n’aurait jamais été président de la région PACA. Face à Marion Maréchal Le Pen, il a gagné à 52 % contre 48 %, vous pouvez mettre les deux pour cent sur le compte de gens islamisés qui préfèrent miser sur celui qui ferme les yeux sur leur prêches, leur attitude.

Lengadoc Info : Pour vous la prolongation de l’État d’urgence, c’est sérieux ?

Alexandre Mendel : La prolongation de l’État d’urgence aura lieu jusqu’à la présidentielle, les renseignements le savent. Les plus gros attentats sont annoncés avant la présidentielle pour déstabiliser l’élection. Toute espèce d’attentat qui aura lieu sans l’État d’urgence mettrait François Hollande à 5-6% dans les sondages et il ne peut pas se le permettre.

Je pense que François Hollande se moque de nous quand il explique que l’on est en guerre puisqu’il n’applique pas les lois de la guerre. Les lois de la guerre consistent à faire des prisonniers de guerre, ratisser les appartements, ratisser les mosquées, ratisser les salles de prière clandestines, au besoin avec l’armée, pour justement que la guerre soit gagnée. En étant un Etat faible on donne toutes les clés à nos ennemis pour qu’ils gagnent la guerre

Lengadoc Info : Oui mais là vous parlez de ratisser « large », on parle quand même d’une population de plusieurs millions de personnes, est-ce que l’on a, aujourd’hui, les moyens humains et techniques de mener cette guerre ?

Alexandre Mendel : Non, on ne les a pas. En comptant les forces de gendarmerie, les forces armées, toutes les forces de sécurité sur notre territoire, nous n’avons que 500 000 personnes pour assurer la sécurité de 67 millions de personnes. En face de nous, nous avons, au minimum 15 000 personnes capables d’attaquer la France. Pour eux, le jeu de quilles d’hier à Nice, désolé de l’expression mais c’est du billard. Il est trop facile d’attaquer la France parce-que dans ce pays on pense que la guerre est un slogan et non pas une méthode. Le problème c’est que l’on pense trop souvent à la cour européenne des droits de l’Homme. On est plus dans l’après-guerre façon « droits de l’Homme » que dans la guerre.

Source







Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 27 thoughts on “Alexandre Mendel « S’il avait du courage, Christian Estrosi démissionnerait aujourd’hui »

    1. Jacques B.

      Il faut que ce genre de messages forts se multiplie (celui de Mendel), il faut que les Français prennent vraiment conscience de la situation : nous sommes en guerre, et plus nous tarderons à la faire VRAIMENT, plus nous nous complairons dans cette « drôle de guerre » que mène le laxiste gouvernement socialo-vert-communiste actuel – pour ne pas dire un gouvernement collabo – et plus la suite sera difficile.

      IL FAUT CREVER L’ABCÈS, C’EST URGENT !!

      Et il faut que non seulement les politiciens, mais aussi tous les Français, changent de paradigme : nous sommes en guerre.

      Quant aux journaleux collabos… ils sont irrécupérables, mais ils ne perdent rien pour attendre.

    2. alauda

      Le terroriste de Nice n’était pas un adepte des mosquées, en revanche il regardait depuis des mois des vidéos répugnantes sur Internet (pas besoin de faire un dessin) et s’était dit « habitué » à cette hyper-violence des djihadistes qui postent leur vidéos.

      La police municipale, selon M. Estrosi, était la seule présente jeudi soir à des carrefours stratégiques, elle a la mission d’assurer la circulation, pas l’ordre public. La demande qu’elle puisse porter les mêmes armes que les nationaux et contrôler les identités a été refusée.
      Les premiers à être intervenus sont les fonctionnaires municipaux. Les nationaux n’étaient pas même placés aux points d’accès de la Promenade.

      http://www.nicematin.com/politique/christian-estrosi-je-suis-un-elu-local-revolte-66038

      M. Mendel vient faire son speech pour vendre son bouquin. Franchement, dans ses arguments, je n’en vois pas un seul relié aux faits qui ont lieu. De la pure politique politicienne.

    3. Christian

      Tous nos politiciens sont des corrompus, il n’y en a pas un pour racheter l’autre, même le FN pour qui beaucoup vont voter, même des juifs!
      A la radio, j’ai appris que la promenade des anglais était interdite toute l’année aux véhicules de plus de 3 tonnes, et pourtant le tueur est venu faire des reconnaissances sous les yeux des caméras de surveillance et personne n’a réagit.
      A qui profite les attentats?
      Juste pour rappel:
      Merah 03/2012
      Election présidentielle 04/2012

      Musée juif Bruxelles 24/05/2014
      Election européenne 25/05/2014

      Charlie hebdo 01/2015
      Election départementales 03/2015

      Bataclan 11/2015
      Election régionale 12/2015
      Qui sont ces gens qui nous dirigent?
      Moins d’un an avant l’élection présidentiel, que va t’il se passer?
      Nous en avons un avant gout avec Nice, de la souffrance pour le peuple, des morts.
      Tous ces politiciens sont capables de faire des pactes diabolique pour conserver ou accéder au pouvoir et quelles sont les sacrifices qu’ils font?
      Dans la Bible on nous parle de moloch, ce dieu qui demandait qu’on lui sacrifie des enfants…
      Pauvre France!
      Et pourtant il y a un sens à tous ça, en hébreux on dit faire « téchouva ».
      Mais qui entend?
      Nous sommes anesthésiés par tout notre confort matériel, l’esprit est mort et plutôt que faire « téchouva », on nous dit « et bien continuons à faire la fête et bombardons la Syrie ».
      La France se meure, et l’agonie est pénible et longue!
      Shalom

    4. alauda

      @Christian,

      C’est trop facile d’accuser en bloc les politiques, quand on n’est pas en situation de responsabilité.

      Nice est la ville la mieux équipée de France en vidéo-surveillance, ce qui permet aux enquêteurs de revoir le fil des événements. On n’a jamais eu dans l’histoire humaine des outils d’analyse aussi fiables qu’aujourd’hui. Les vidéos permettent de comprendre ce qui s’est passé avec la machine à remonter le temps. Dans ma jeunesse, ce n’était encore que de la science fiction.

      On n’est plus au temps où on pouvait accuser les gens, sur la (mauvaise) foi d’une rumeur, sur des conjectures fantasmatiques. Les procès en sorcellerie, c’est bon, on a déjà donné ! La police scientifique dispose désormais d’outils de plus en plus fins pour éviter les erreurs judiciaires, c’est-à-dire les erreurs de jugement. Les enregistrements des caméras font partie de ces outils efficients et fiables, clairement.

      Je me souviens des polémiques politiques quand il a été question d’introduire ces systèmes de surveillance dans les agglomérations… Les débats parlementaires à l’AN… Je doutais alors de cette surveillance de plus en généralisée : le coût, la CNIL etc. Souriez, vous êtes filmés, comme on dit.

      Comment fonctionne le système en temps réel ? Est-ce que, dans le système Vidéo Protection Intelligent, est intégrée l’intrusion suspecte d’un véhicule de plus de trois tonnes sur la Promenade des Anglais, avec une alerte automatique ? Combien de personnels sont affectés en même temps à la surveillance du réseau ? Combien de caméras à surveiller par poste ? Les opérateurs sont-ils affectés à cette tâche unique ou ont-ils d’autres choses à faire en même temps ?

      Il est si facile de juger avant de poser un diagnostic. La sécurité à l’échelle d’une ville est une question complexe où interviennent de nombreuses personnes. Rien que surveiller quelques écrans n’est pas simple. J’en sais quelque chose.

      Si juger, c’est distinguer le vrai du faux, mieux vaut commence par raisonner sur des faits présents. Le sacrifice des premiers-nés dans je ne sais quelle ethnie d’un lointain passé mythique n’aide en rien à comprendre les faits présents… Cette pratique barbare antédiluvienne n’existe plus, nulle part au monde.

    5. alauda

      Il y a des failles dans la sécurité.

      Les policiers municipaux de Nice se sont plaint hier dans le Parisien alors « que l’alerte donnée à l’ensemble des forces de sécurité intérieure émanait de la police municipale et a été donnée immédiatement au PC CRISE qui se tenait ce soir là au sein de ses locaux ».

      Sans parler des policiers en civil, présents dans la foule, qui auraient pu intervenir avant s’ils n’étaient pas désarmés hors de leur service.

      http://www.nicematin.com/faits-divers/le-cri-de-colere-des-policiers-municipaux-nicois-66050

    6. Christian

      Alauda,
      je n’accuse, ni ne juge personne, mais je me pose des questions.
      Vous savez Alauda, le cœur de l’homme est le même depuis les temps antiques, « rien de nouveau sous le soleil ».
      Et l’homme n’est pas fait que de matériel, il y a l’esprit, je m’applique à garder le mien vivant et vif et il y a un fameux bouquin qui me sert de guide.
      L’homme moderne manque gravement de discernement!
      Shalom

    7. alauda

      La Une de Libération d’aujourd’hui et l’article correspondant donnent des éclairages édifiants sur les failles dans la stratégie de sécurisation de l’entrée par où est passé le camion qui roulait à 90km / heure.

      A cette vitesse, si elle est bien évaluée, le massacre s’est déroulé en 1 minute et demie.

      « D’après le journal, qui dit s’appuyer sur «une source policière qui a pu visionner les images de la vidéosurveillance» et sur des photos prises quelques instants avant l’attaque, «un seul véhicule de police, celui des agents municipaux, se trouvait au milieu de la chaussée», là où la Promenade devenait piétonne. »
      http://www.france24.com/fr/2016072116-rev-press-fran-attentat-nice-police-cazeneuve-garde-nationale-armes-syrie-libye-erdogan

      http://www.liberation.fr/france/2016/07/20/attentat-de-nice-des-failles-de-securite-et-un-mensonge_1467531

      .

    8. Christian

      En revanche je maintient que les politiciens sont des corrompus, aucune confiance dans ses hommes.
      Le pauvre Estrosi, il pleurait parce qu’il trouvait qu’on ne l’avait pas traité comme il faut vu son rang, pitoyable!

    9. Christian

      il n’est qu’a voir le slogan sur la photo, « ça va changer », pour comprendre que ces gens nous prennent pour des imbéciles, et ça marche, les gens vont voter.
      « Si voter changeait quelque chose, il y a longtemps que ça serait interdit. » Coluche

    10. alauda

      @Christian,

      « Tous nos politiciens sont des corrompus »
      « Tous ces politiciens sont capables de faire des pactes diaboliques »
      Ce genre de discernement, cela me fait une belle jambe !

      Pour ce qui concerne la Querelle des Anciens et des Modernes, je ne nie pas qu’il n’y ait « rien de nouveau sous le soleil », mais tous les paramètres ont changé depuis que l’eau a coulé sous le pont.

      La politique dans nos sociétés n’est pas qu’une affaire de pouvoir, de lutte pour l’obtenir et le garder, c’est aussi une charge, une responsabilité dans des arbitrages qui sont pris en équipe, devant l’ensemble de la collectivité.

      Chacun fait des erreurs dans sa vie professionnelle. C’est à chacun de s’interroger s’il est capable de l’admettre ou non. Au besoin, la société civile peut donner un coup de pouce pour pointer les problèmes.

    11. Jacques B.

      En tout cas, l’une des fréquentations niçoises de M. Estrosi (qui descend beaucoup dans mon estime ces temps-ci), l’imam Abelkader Sadouni, vient de donner une interview explicite, et explosive, au journal italien il Giornale.it
      Cet individu qui dit « comprendre » les djihadites, qui partage les mêmes objectifs qu’eux tout en disant que ce qu’ils font est « erroné » (cherchez la logique) et qui pour finir APPELLE À L’ÉTABLISSEMENT DE LA CHARIA EN FRANCE, ne manque pas d’audace.
      Nos responsables, à tous niveaux (politique, judiciaire, médiatique etc.) tireront-ils les conséquences de telles déclarations ?

      Traduction de l’article italien en français, par Rosaly de Dreuz.info :

      Nice est la capitale européenne des combattants étrangers. Plus d’une centaine de jeunes de la communauté musulmane niçoise sont partis en Syrie. Comment expliquez-vous ce phénomène, vous qui êtes un point de référence de cette communauté ?

      Au cours de ces dernières années, nous avons régulièrement assisté à des départs vers la Syrie de nombreux jeunes musulmans de Nice, certains accompagnés de leurs femmes et de leurs enfants. Dans la plupart des cas, ces personnes bénéficiaient de la nationalité française et de tout le confort moderne. Et pourtant, ils décident de tout quitter pour prendre part à un conflit armé au péril de leur vie et de celle de leur famille. Ceci témoigne bien de l’échec des politiques françaises envers l’islam.

      La discrimination des musulmans en France, les attaques islamophobes et l’interdiction de porter des symboles religieux en public donnent l’impression à ces jeunes de ne pas faire partie de la communauté nationale et ce sentiment les motive à partir pour rejoindre, ceux qu’ils estiment être leurs semblables.

      Selon moi, la situation des musulmans en France est le premier facteur qui pousse de nombreux jeunes à aller se battre. Aussi longtemps que les mosquées seront si peu nombreuses, que leur construction suscitera des protestations et que les musulmans seront discriminés, il y aura ce genre de réactions. Réactions certes erronées, mais bien réelles, face auxquelles nous devons extirper le phénomène qui les génère.

      Vous accusez donc le système français d’être responsable de l’explosion du jihadisme armé. Ne croyez-vous que la communauté musulmane porte aussi sa part de responsabilités ?

      Le problème de la communauté musulmane réside dans le fait qu’elle ne trouve pas son espace à l’intérieur de la société française. La France est un pays laïc, qui s’oppose à la promotion de la religion et à sa manifestation en public. En agissant de la sorte, l’islam est relégué dans un coin, les musulmans sont discriminés, attaqués pour le seul fait de vouloir pratiquer leur propre foi. Le problème n’est pas la communauté musulmane, mais le manque de volonté de lui accorder plus d’espace dans la société.

      La laïcité est pourtant la valeur fondatrice de la République française et de celles qui se sont affirmées avec la Révolution et la philosophie des Lumières. Elle est aussi appliquée aux chrétiens, aux juifs et à toutes les autres religions, pas seulement aux musulmans…

      Le principe de la laïcité serait juste s’il garantissait la liberté du culte à tous. Or ce n’est pas ce qui se passe en ce moment. La laïcité d’aujourd’hui est un extrémisme qui tente d’éradiquer toutes les religions. Les chrétiens se sont adaptés, les musulmans refuseront, car ce serait une injustice.

      Si la laïcité continue à être appliquée de la manière dont elle l’est aujourd’hui, alors l’envie de rejoindre les musulmans qui se battent en Syrie demeurera très fort chez de nombreux jeunes.

      Vous comprenez donc les raisons de ceux qui décident de partir faire le jihad ?

      Oui, le je les comprends, mais ne les justifie pas. L’Etat islamique représente une entité violente et puissante, qui séduit de nombreux jeunes. Des personnes qui ne sentent pas européennes sont attirées par leurs propres origines et leurs propres racines religieuses.

      Vous êtes un imam bien connu à Nice et vous avez certainement été approché par de nombreux jeunes qui vous exprimaient leur volonté de rejoindre l’Etat islamique. Que leur répondez-vous ?

      Je leur réponds que l’Etat islamique, ce n’est pas l’islam et que le soutien qui lui est accordé n’est pas justifiable. Je les invite à me suivre à la mosquée, où ils peuvent vraiment comprendre le véritable message du prophète, afin de ne pas se laisser duper par des interprétations erronées du coran, souvent apprises sur internet.

      Les données de la gendarmerie prouvent que la majorité des jeunes partis faire le jihad se sont radicalisés dans les mosquées, très souvent grâce aux prêches d’imam radicaux. Si vous voulez combattre l’Etat islamique, ne devriez-vous pas empêcher que certains messages soient diffusés dans les lieux de culte ?

      Je suis d’accord. Nous devons éviter la propagation de certaines interprétations erronées du coran. A Nice, il y a divers groupes de musulmans, comme les salafistes et les Frères musulmans, dont je ne fais pas partie. Notre rôle est de veiller à ce que les lois de l’islam trouvent de l’espace dans les mosquées comme dans la société sans passer par le terrorisme. Ce dernier ne fait qu’accroître les attaques que nous les musulmans subissons.

      Vous dites que les musulmans ne sont pas tous égaux et que l’Etat islamique est un ennemi. Pensez-vous dès lors qu’il soit nécessaire de soutenir ces forces musulmanes, comme la Syrie d’Assad, qui combattent les terroristes ?

      Non, je ne le pense pas. Par contre, je crois qu’il serait utile de frapper ceux qui financent les terroristes. Tout le monde sait que le Qatar et l’Arabie saoudite ont financé l’Etat islamique. Il faudrait éviter que les financements et les armes parviennent aux combattants de l’Etat islamique et agir de même vis-à-vis d’autres groupes terroristes qui sèment la terreur au Moyen-Orient, tout en luttant contre l’Etat islamique. Et évidemment empêcher l’Iran de continuer à financer le Hezbollah, qui est aussi une organisation terroriste.

      Vous condamnez la Constitution et les lois françaises. Par quelles autres lois devraient-elles être remplacées ? Celles du coran ?

      La charia est la loi d’Allah, non la loi de l’Etat. Je m’identifie à la nation française et je souhaite qu’elle promulgue des lois qui permettent aux fidèles de vivre en public, comme en privé, la loi divine, la loi d’Allah.

    12. Christian

      Alauda,
      ils ont encore de beaux jours devant eux nos « professionnels de la politique »!
      Souvenez vous Alauda, le référendum sur l’Europe en France, le vote des Français n’a pas été pris en compte, complètement nié et vous me dites  » Au besoin, la société civile peut donner un coup de pouce pour pointer les problèmes. »
      Les anglais ont été bien inspiré de quitter cette europe diabolique et chez eux le monde politique a respecté leur choix!
      « ça va changer », et bien allons y avec nos politiciens intègres!
      Shalom

    13. BAY

      Christian Estrosi membre du parti les républicains parti politique financer en grande partie par le qatar, le président de la région Paca fricotte d’un coté avec les salafistes à qui il accorde nombre de mosquées en échange de se faire élire, et de l’autre coté il critique le gouvernement pour son laxisme et son manque de prises de décisions concernant les islamistes fanatiques qui peuplent certains quartiers de Nice, quartier où les français et les touristes ne vont plus par insécurité, oui si mr Estrosi avait un peu d’amour propre et de logique, il démissionnerait mais il ne le fera pas car la paye est trop bonne. Comment voulez vous après ça que les français ne soient pas remonter.

    14. Jacques B.

      alauda,

      Je ne suis pas d’accord avec vous quand vous dites que « dans ses arguments, je n’en vois pas un seul relié aux faits qui ont lieu. »

      Mendel pointe la complaisance d’Estrosi envers les Frères musulmans dans sa ville de Nice.
      L’article publié sur Dreuz dont j’ai donné les références plus haut rappelle également les liens entre Estrosi et le prédicateur de la charia ayant donné cette interview surréaliste.

      Au minimum, le climat entretenu par ces gens, les Frères musulmans, qui est un climat de ressentiment voire de haine pour la France et ses valeurs, donc pour ses habitants (en tout cas non musulmans), encourage inévitablement les gens comme l’assassin de Nice à passer à l’acte.
      Je crois également que personne ne peut nier que la « culture » musulmane en général, les « valeurs » portées par cette soit-disant religion n’ont pas grand-chose à voir avec les nôtres, basées sur le judéo-christianisme en bonne partie ; et que la violence y est bien plus tolérée, voire légitimée, d’une façon générale, que dans notre culture française. Donc même « éloigné » de la pratique de la « religion » musulmane, le terroriste de Nice avait été influencé par cette « culture ». Le nombre de gens passant de la délinquance « classique » au djihadisme, très régulièrement documenté, est là pour nous montrer que la frontière est mince entre les deux ; l’ultra-violence étant un des points communs qui facilité le passage de l’un à l’autre.

      Mais le point central du propos de M. Mendel, qui est de dénoncer la mollesse, pour le moins, de M. Estrosi à l’égard des Frères musulmans et autres ennemis de la démocratie, a bien un rapport avec les faits, même indirect.
      Le fait est que M. Estrosi, malgré qu’il déclare régulièrement son soutien à Israël (ce qui est d’ailleurs rappelé par Mendel), a participé à un gouvernement qui a été, lui aussi, en son temps, très laxiste avec l’islamisme à la française (sans parler d’autres problèmes générés par la présidence de Sarkozy).

    15. alauda

      @Christian,

      Rien n’est moins certain que le traité ait été signé en l’état de ce qui était prévu. Je ne suis pas assez calée pour y mettre le nez.

      L’UE n’est pas une entité supranationale unanimiste. Certains sont pour un fédéralisme sans frontières, ni particularismes, accompagné de la dilution des identités nationales. Mais de plus en plus de citoyens d’Europe et de politiques dans leurs pays respectifs se raidissent partout devant le meltingpot. Depuis que le plum-pudding étouffe-chrétien du multi-culturalisme se nappe de sauce salafiste, on frôle l’intoxication. Je préfère soutenir les politiques qui font ce qu’ils peuvent pour contenir les musulmans dans un cadre autant que possible acceptable.

    16. alauda

      @Jacques B.

      Je suis en train de lire La Question musulmane (Fayard, 2015) de Bernard Godard, ancien fonctionnaire au Ministère de l’Intérieur.

      Lentement et à petite dose, parce que l’ouvrage est copieux, très documenté. Beaucoup d’éclairages différents, tant du côté musulman, que des nôtres… avec son éventail bien ouvert de l’islamophilie inconditionnelle à l’islamophobie radicale. Notre société française est confrontée à l’irruption soudaine sur un demi-siècle dans la carte et le territoire de toutes les sensibilités concurrentielles de l’islam, ressenti comme exogène.

      Imaginez un ministre demandant une synthèse avant une réunion d’arbitrage à son DirCab… Vous avez quatre heures !

      Imaginez aussi une autre France utopique, avec une toute autre histoire, plus voltairienne, regardant débarquer sur sa carte et ses territoires en 50 ans toutes les sensibilités concurrentielles du christianisme…

    17. Jacques B.

      @alauda :

      Votre premier « Imaginez » : c’est le problème de la France actuelle, où beaucoup de gens – et les politiques ne font, loin s’en faut, pas exception – ont perdu leurs repères, tous repères bien souvent.
      Alors on s’entoure d’ « experts » en tous genres, on met en place des usines à gaz (qui au demeurant coûtent fort cher au contribuable), et pour finir on met en pratique l’adage selon lequel, pourquoi faire simple quand on peut faire compliqué ? La France doit être championne du monde en la matière.
      Alors que si on a un minimum de références morales, spirituelles, intellectuelles, de connaissances historiques, de sens de l’observation, de bon sens, de sens des responsabilités (toutes qualités qui devraient être pré-requises de gens se portant candidat à la gestion du pays par délégation de ses citoyens), on ne PEUT PAS se laisser embobiner par les promoteurs de l’islam, de quelque obédience qu’il soit.
      Le bon sens de nos aïeux manque trop aujourd’hui.
      Chateaubriand n’y alla pas par quatre chemins à propos de l’islam : « tous les germes de la destruction sociale sont dans la religion de Mahomet. »
      Ou encore Condorcet : « La religion de Mahomet, la plus simple dans ses dogmes, (.) semble condamner à un esclavage éternel, à une incurable stupidité, toute cette vaste portion de la terre où elle a étendu son empire; »
      Et bien d’autres…

      Votre deuxième « Imaginez » : là j’ai du mal, cette France-là n’ayant jamais existé.
      Si l’on veut étudier le christianisme dans ses implications concrètes, un bon moyen me semble être d’étudier l’histoire des pays occidentaux.

      L’islam et le christianisme n’ont à mes yeux rien en commun, tant au niveau des textes qui les fondent, que de leur histoire.

    18. alauda

      @Jacques B.

      L’expert « a été un acteur important des politiques publiques liées à l’islam en France » de 1997 à 2014. Son livre n’est pas un ouvrage de seconde main.

      Un politique a toutes sortes de choses à faire. Comme il intervient dans de nombreux domaines, il ne peut tout connaître. C’est là que prennent le relais les experts. Le politique lui-même est en outre sous la coupe plus ou moins explicite d’intérêts supérieurs… L’architecture pyramidale de nos sociétés démocratiques est d’autant plus complexe qu’elle n’est pas posée sur une île déserte nommée Utopia.

      Condorcet, Chateaubriand, certes. Napoléon en Égypte, Jules Ferry à la tribune… et son fameux devoir de civilisation… Colonisation, décolonisation. L’histoire avance et revient pas en arrière, même si on peut toujours puiser dans le passé de quoi alimenter sa réflexion.

      Qui a ouvert la question au sortir des décolonisations en allant chercher dans les villages des gens pour faire tourner les usines ? Au départ, les migrants étaient censés rentrer dans leurs villages. Après la première crise pétrolière, on a inventé le regroupement familial, sans penser que des enfants descendant d’anciens migrants pourraient se crisper sur leur origine, sur fond de crise sans fin jamais résolue par l’hypothétique « Croissance », dont son versant démographique – le seul tangible et visible – pèse de plus en plus dans le débat politique, à mesure que le communautarisme « religieux » s’implante pour s’y incruster dans le paysage.

      La question de « ne pas se laisser embobiner » n’est plus à l’ordre du jour. La bobine est là.

      Mais l’utopie d’une France sécularisée me sert de paire de ciseaux pour m’éviter d’être ligotée par tout fanatisme. Avez-vous déjà reçu sur le pas de votre porte des affidés des « saints des derniers jours » ? Joseph Smith a prétendu avoir été contacté par Dieu le Père et son Fils Jésus-Christ… Excusez-le du peu !

      Le bon sens, la chose du monde la mieux partagée ! 😉

      Notez, pour la bonne bouche, que le premier lieu de culte en France s’est terminé en 1965 , devinez où… à Bordeaux ! Qu’importe le flacon, pourvu qu’on ait l’ivresse ! Enfin, tenez-vous bien, le propriétaire qui a cédé son terrain aux nouveaux missionnaires s’appelait « Mr Charlemagne »…

      Mr, comme mister en anglais. Même notre monsieur abrégé M., venant de mon « Sieur », décliné aux temps médiévaux en sire/seignor, écrit en français moderne Seigneur, ils sont en train de nous le relooker en yankee mormon 😉

      Si, si, je n’invente rien, il suffit de suivre Wikipédia, de suivre le lien de la note 20, de lire l’acte de vente tapé à la machine.

      Ce sacré Charlemagne, qui aurait pu imaginer qu’il se trouve mêlé à une réécriture biblique bien postérieure à Christophe Colomb ! 😉

      Voici le lieu de l’illumination mormone : la Colline de Cumorah. Les chemins de la Révélation sont impénétrables, faisant fi du temps comme de la vraisemblance. 😉

      Mon second point n’était qu’une boutade, une fiction. Je vous l’ai rempli avec un exemple qui aurait beaucoup amusé Voltaire.

    19. Jacques B.

      La bobine est là, certes. Mais ce n’est pas une raison pour tourner indéfiniment autour du pot, en laissant pourrir toujours plus une situation déjà très explosive.

      De très nombreux articles, ouvrages, témoignages, reportages, très documentés, existent qui sont absolument accablants sur l’islam ; Dreuz ou Europe-Israël en partage très régulièrement.

      Etre ignorant de ce qu’est l’islam aujourd’hui, même si (et surtout si) on est un « homme politique ayant beaucoup de choses à faire », est inexcusable.
      Je sais, le relativisme généralisé actuel n’aide pas, c’est bien le problème ; mais cela n’exonère pas les gens, surtout les politiciens, qui sont la plupart du temps expérimentés (de la vie) et dotés de capacités intellectuelles supérieures à la moyenne, de leurs responsabilités, s’agissant d’une idéologie, l’islam, que l’on ne peut que qualifier de criminelle.
      Tous ceux qui ont vécu sous le joug de cette secte le disent, tous les indicateurs politico-économiques, sociaux, sociétaux, historiques, le disent !

      Que certains politiciens de haut niveau soient ignorants de ces choses est juste stupéfiant, quand on sait l’état actuel de la France.
      En réalité, je ne crois guère à une quelconque ignorance. je crois bien davantage à une peur, une terreur telle devant le futur prévisible de l’Europe, que l’esprit de ces gens en devient brouillé (la peur étant très mauvaise conseillère, comme chacun sait), conduisant à une sorte de fuite en avant, de dé-responsabilisation de ces politiciens, de dilution de leurs responsabilités dans des commissions et autres « conseils d’experts ».’intriguer
      Nos dirigeants sont clairement dans le même état d’esprit paumé que leurs prédécesseurs Daladier, Chamberlain et cie.
      A force d’intriguer, de calculer (objectifs électoraux obligent, soit-disant), ces politiciens ont pour la plupart, au plus haut niveau en tout cas, perdu beaucoup de leur bon sens (désolé d’insister sur cette valeur qui se perd, quoiqu’on en dise), et cela se voit et se verra de plus en plus, jusqu’à ce qu’ils soient, comme leurs prédécesseurs, balayés par l’Histoire, car les mêmes causes produisent les mêmes effets.
      Christian, plus haut, était peut-être excessif, mais il est clair que la plupart des politiciens, en tout cas au plus haut niveau, sont corrompus. Par l’amour du pouvoir, de la « gloire », des avantages matériels procurés ; par leur électoralisme, et au minimum, pour la plupart, par leur silence que l’on ne peut qualifier que de complice face aux forfaitures qui se commettent trop souvent en haut lieu.
      Ce n’est pas là une vue de l’esprit, ce sont des réalités, décrites par nombre d’observateurs au cours des ans, dans nombre de livres, de compte-rendus, de témoignages.. sans parler de ceux dont nous avons été nous-mêmes les témoins.

      Exemple parmi beaucoup d’autres : je n’ai pas lu moi-même, mais j’en ai entendu parler de nombreuses fois, extraits à l’appui, l’ouvrage de Bat Y’eor « Eurabia ». N’est-il pas frappant de voir que ce qui était annoncé est en train de se produire.
      VGE n’a jamais été obligé de mettre en place le regroupement familial, lequel a totalement inversé et le mouvement de population France Maghreb, et sa logique même.
      De Gaulle lui-même – qui pourtant a mis en place la « politique arabe de la France », funeste erreur – avait prédit qu’une proximité trop étroite avec l’Algérie conduirait à voir un jour sa commune rebaptisée Colombey-les-deux-mosquées… avec évidemment, tout ce que cela implique. Nous y sommes presque, c’est une question d’années, de décennies au maximum – la démographie étant, qu’on le veuille ou non, une science exacte.

    20. alauda

      @Christian,

      Bof ! Piqûre de mouche pour des queues de cerise, une somme inférieure au coût des photocopies du lieu où je bosse. 😉

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    0 Shares
    • Facebook
    • Twitter
    • LinkedIn
    • More Networks
    Copy link
    Powered by Social Snap