toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Turquie : des enfants esclaves assemblent des uniformes pour Daesh 12 heures par jour


Turquie : des enfants esclaves assemblent des uniformes pour Daesh 12 heures par jour

Le propriétaire d’un atelier de confection situé dans la ville turque d’Antakya a confié dans une interview à MailOnline qu’il employait des jeunes réfugiés syriens pour coudre les uniformes qui sont ensuite vendus aux combattants de Daesh en Syrie.

Agés de 9 à 13 ans, de jeunes syriens, des garçons pour la plupart, touchent un salaire de 40 livres turques (12 euros) par jour pour leur labeur qui consiste à mesurer, couper et coudre du tissu motif camouflage et aider leurs collègues plus âgés à assembler les uniformes qui passent ensuite la frontière sous le manteau vers les groupes armés.

«La seule raison pour laquelle ces enfants travaillent avec moi, c’est l’argent, s’il n’y avait pas de guerre en Syrie, ces enfants seraient à l’école et l’école serait une bien meilleure chose pour eux», a expliqué le propriétaire de l’atelier Abou Zakour depuis son bureau dans la ville turque d’Antakya, voisine de la frontière syrienne, ajoutant que ce sont leurs parents dans le besoin qui les envoient travailler.

L’entrepreneur est né à Alep, qu’il a fui dès les premiers bombardements. Il s’est ensuite retrouvé sous le joug brutal de Daesh à Raqqa, d’où il est parti il y a six mois. Il s’est finalement installé à Antakya d’où il peut vendre ses vêtements.

Abou Zakour prétend ne pas avoir de problème avec la vente d’uniformes à Daesh. «Peu importe qui sont mes clients», a-t-il indiqué. Il fournit aussi des vêtements aux groupes radicaux Ahrar al-Sham, au Front al-Nosra, affilié à Daesh, et aux rebelles de l’Armée syrienne libre. Il a souligné que ses employés sont très méticuleux, et font très attention aux différents styles de vêtements commandés par les différentes factions.

«Bien sûr que nous gagnons plus d’argent avec les vêtements militaires que civils. Il y a une grande différence entre les vêtements militaires et civils, mais que pouvons-nous y faire ? Quand il y a du travail, il y a du travail», a concédé le propriétaire, fataliste.

Abou Zakour confectionnait des uniformes militaires bien avant que le conflit n’éclate en Syrie. Mais avec tellement de groupes souhaitant des couleurs et des styles spécifiques pour leur tenue de combat, cela est rapidement devenu son activité principale.

Cependant, un problème logistique a récemment surgi, à la fermeture des deux principaux postes frontaliers. «La fermeture de la frontière a rendu notre travail très compliqué. Avant, nous avions beaucoup de clients de partout, des gens d’Idleb, d’Alep. Maintenant il n’y a plus de travail depuis deux mois», a-t-il indiqué.

Selon le Fonds des Nations unies pour l’enfance (Unicef), la Turquie compte presque 3 millions de réfugiés syriens. Dans le même temps, 80% des enfants syriens habitant sur le sol turc n’ont pas la possibilité de suivre un enseignement.

Plusieurs enfants ne peuvent pas aller dans les écoles publiques à cause de la barrière de la langue et d’autres font face aux intimidations, qui les découragent de suivre les cours. Mais le problème principal pour des milliers d’enfants syriens c’est la pauvreté, les réfugiés de tous âges sont interdits de travailler légalement en Turquie.

Source





Avocate en droit international - Entre New York, Genève, Paris et Tel Aviv



Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 5 thoughts on “Turquie : des enfants esclaves assemblent des uniformes pour Daesh 12 heures par jour

    1. Aline1

      Que font les associations pour l’Enfance ?
      Celle de Madame Pompidou, celle que Carole Bouquet parraine depuis tant d’années avec tant de publicité ?

      Du vent !

      Surtout pas voir ce qui pourrait les fâcher d’avec les émirs, qu’elles aiment à fréquenter.

    2. capucine

      que fait l’ Unicef ? l UE et l’ Onu ??? parce qu’ils trouvent normal que des enfants qui devraient être scolarisés travail comme des adultes et les font se prostituer ??? y a que chez les muzz que ça existe des horreurs pareille !!

    3. Frank Giroux

      Allons, allons, allons, il encore préférable de ne pas se mêler de ces histoires d’enfants esclaves, ce sont les parents les responsables.
      Cela me rappelle quand le Canada a envoyé des contingents de soldats en Afghanistan. On nous racontait que les femmes et les enfants de ce pays étaient dans une grande misère.
      Les soldats canadiens ont fait des pieds et des mains pour leur porter secours, le Canada a payé des sommes astronomiques (nous contribuables payeurs) et pour quel résultat ? Nada. Le résultat des courses est que beaucoup de nos soldats en sont revenus malades et dépressifs ça a couté des sommes folles aux contribuables (nous) pour les faire soigner.
      Puis, un bon moment donné quelques personnes sont retournées sur place pour voir comment les choses avaient évoluée : tout était redevenu comme avant.

      Alors mesdames et messieurs si ne deviez retenir qu’une seule chose de tout ce que j’ai écrit à ce jour ce devrait être ceci : n peut mener un cheval à l’abreuvoir mais on ne peut pas le forcer à boire.

      Un moment donné il faut se faire une raison, les occidentaux ne pourront pas sauver de leur bêtise tout le continent africain et le Moyen-Orient.

      Garder vos bons sentiments pour les vôtres, pour votre pays, pas pour ces énergumènes d’arabo musulmans ou africain.

    4. michel boissonneault

      SVP restons calme car dans le coran l’esclavage est une normalité…..l’abus au quotidien est accepter mais quand il y a des problèmes alors ont accuse Israel…
      la preuve Erdogan qui fait la morale a tout le monde …il accepte dans son pays ses usines au service de l’état islamique

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    0 Shares
    • Facebook
    • Twitter
    • LinkedIn
    • More Networks
    Copy link
    Powered by Social Snap