toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Toulouse: Le transfert dans un village de l’Aube d’un proche de l’islam radical suscite la polémique


Toulouse: Le transfert dans un village de l’Aube d’un proche de l’islam radical suscite la polémique

Sécurité intérieure : Farouk Ben Abbes, un belge proche de la mouvance radicale assigné à résidence à Toulouse, a été transféré durant l’Euro dans l’Aube, à Brienne-le-Château, au grand dam de son maire…

Brienne-le-Château, petite commune de l’Aube de près de 3.500 âmes est connue pour son musée Napoléon, ses grands lacs et depuis 24 heures pour son assigné à résidence.
Farouk Ben Abbes, connu pour être proche de la mouvance de l’islam radical, a été transféré mercredi de Toulouse vers ce bourg rural où il loge dans un hôtel a révélé L’Est Eclair.

Condamné le 21 mars dernier à trois mois de prison ferme pour ne pas avoir respecté son assignation à résidence prise dans le cadre de l’état d’urgence, cette connaissance du djihadiste Fabien Clain a été éloigné de la Ville rose durant le temps de l’Euro de football selon Nicolas Dhuicq, le député-maire (LR) de Brienne-le-Château.

Manque de concertation en amont

« J’ai appris il y a 48 heures par un coup de fil du ministère de l’Intérieur que nous allions recevoir un assigné à résidence, sans que l’on me dise de qui il s’agissait, puis 24 heures plus tard, un coup de fil de la gendarmerie. J’ai fait parvenir un courrier à Bernard Cazeneuve lui demandant de revenir sur cette décision », s’indigne l’élu joint par 20 Minutes.

Depuis, ce dernier reçoit des coups de fil inquiets de la population. « Il n’y a eu aucun travail en amont, ils ont considéré que la zone rurale était isolée, mais nous sommes à 2h de Paris, pas loin de l’autoroute. Ce qui m’inquiète c’est le risque d’évasion, il doit pointer trois fois par jour à la gendarmerie, mais en dehors de ces temps-là il peut se balader », peste Nicolas Dhuicq qui attend toujours une réponse de Bernard Cazeneuve, le ministre de l’Intérieur.
Et d’ajouter : « Nous n’avons pas eu non plus de renfort de la gendarmerie alors que notre brigade est déjà très sollicitée. »

Sollicité par 20 Minutes, le ministère de l’Intérieur indique que « pour des raisons évidentes de confidentialité et de sécurité » il ne fera aucun commentaire sur les assignations à résidence ni sur leurs modalités.

Source







Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 2 thoughts on “Toulouse: Le transfert dans un village de l’Aube d’un proche de l’islam radical suscite la polémique

    1. Courage

      comment le gouvernement français peut il continuer a mettre en danger la population, en déplaçant simplement un terroriste d un endroit a un autre comme dans un jeu d échec,
      ou est leur responsabilité ?, leur engagement pour protéger la France ?
      Ce gouvernement actuel n a plus sa place il doit être immédiatement annulé et laisser la place a des hommes et femmes capable de prendre les vraies décisions dans des situations aussi inquiétantes
      Mr DHUICQ se doit de refuser la venue de ce terroriste,, il en va de la seule responsabilité de Cazeneuve a mettre ce terroriste hors d état de nuire.
      Cazeneuve peut aussi le mettre a résidence chez lui ou en prison.

    2. danielle

      finalement même à la campagne on ne sera pas tranquille!!pourquoi ne rouvre-t-ils pas le bagne de Cayenne?

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *