toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

L’Europe s’apprête à capituler face à Erdogan sur la libéralisation des visas et relance le processus d’adhésion de la Turquie.


L’Europe s’apprête à capituler face à Erdogan sur la libéralisation des visas et relance le processus d’adhésion de la Turquie.

Le Vice-Président de la Commission Européenne rencontre aujourd’hui le Ministre turc des Affaires Etrangères en vue de débloquer les négociations sur les visas. Mardi dernier, les négociations sur l’entrée de la Turquie dans l’Europe ont elles aussi été relancées avec l’ouverture surprise du chapitre 33 du processus d’adhésion.

Un document signé après le referendum historique du 23.06.2016 par Frederica Mogherini, la représentante de l’Union Européenne pour les Affaires Etrangères, décline la stratégie post-Brexit de l’Union. Celle-ci s’articule autour des points suivants :

  • Renforcement de l’Union pour arriver rapidement à une « véritable union » des 27 pays membres

  • Poursuite des efforts pour aboutir à un accord qui permette aux citoyens turcs de voyager librement et sans visas en Europe

  • Renforcement des liens avec la Turquie en vue d’amarrer le pays à l’UE

L‘objectif de la rencontre d’aujourd’hui, entre Frans Timmermans et Mevlet Cavusoglu, est de négocier un compromis sur la question bloquante de la loi anti-terroriste turque. La formulation volontairement très vague de cette loi avait permis au gouvernement turc de désigner tout opposant à sa politique et en particulier les journalistes mais aussi les députés et politiciens qui soutiennent la minorité kurde, de « terroriste » et donc de les destituer de leur mandat ou de les faire enfermer. Le refus d’Ankara de reviser cette loi avait bloqué le processus de libéralisation des visas promis par l’UE.

Très récemment, une correspondance datant de mi-mai entre l’Ambassadeur du Royaume Uni en Allemagne, Sebastian Wood, et Uwe Corsepius un diplomate européen proche conseiller de Merkel, s’est retrouvé dans la presse. On y apprend que:

Loading...

Angela Merkel serait disposée à négocier une solution de compromis sur la loi anti-terroriste turque mais la stratégie de Berlin est d’attendre le referendum britannique avant de relancer les négociations.

Il est à prévoir que l’attentat de hier à l’aéroport d’Ankara fournira le pretexte à une « approche plus pragmatique » des différences avec la Turquie. Au nom de la lutte solidaire contre le terrorisme…

Ces informations semblent une fois de plus confirmer ce qu’est devenu l’Union Européenne : Une dictature d’élites gâtées dont l’objectif premier est la conservation de leur pouvoir et de leurs privilèges. Depuis le vote du Brexit, les technocrates européens sont aux abois : Quelle est leur réponse à la défiance des peuples d’Europe et aux messages très clairs envoyés par ceux-ci dans chaque consultation depuis 12 mois et en particulier ce 23. Juin historique ? : On continue sur la même voie ! et même, on se dépêche, afin de mettre notre belle construction et nos privilèges à l’abri du vote populaire ! La stigmatisation et le rejet du « populisme qui menacerait l’Europe » est en réalité une manifestation de leur mépris pour les peuples et la démocratie.

La perspective de l’entrée de la Turquie dans l’UE et l’immigration massive étaient les principaux motifs pour le rejet des britanniques ? Qu’à cela ne tienne ! Maintenant que les anglais ont voté « Leave » plus rien ne semble pouvoir arrêter les technocrates de mettre en œuvre leurs plans, pour le bien des peuples d’Europe, trop ignorants pour comprendre où est leur intérêt.

Mais avant d’appuyer sur la pédale d’accélérateur, ils ont bien pris soin d’étudier le risque de contagion immédiate. Rassuré par les nombreux obstacles à l’organisation d’autres referendums en Europe et profitant de l’émoi suscité par la sortie prochaine du Royaume-Uni de l’Union Européen, les tenants d’une Europe omnipotente et multiculturelle, accélèrent leur agenda afin de verrouiller le système.

Beaucoup en Europe continentale ressentent de la tristesse à l’égard d’une Grande Bretagne isolée et en dérive, victime de son tempérament trop « insulaire » et de ses « vieux grincheux xénophobes »,  comme nous l’expliquent les médias à longueur de journées et avec beaucoup de pathos.

Hélas pour les « continentaux », il est très probable que, sous peu de temps, leur compassion se transforme en… jalousie. C’est bientôt sur eux-mêmes qu’ils pourront s’apitoyer.

Learn Hebrew online

Christoph Wittmann pour Europe-Israël







Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 7 thoughts on “L’Europe s’apprête à capituler face à Erdogan sur la libéralisation des visas et relance le processus d’adhésion de la Turquie.

    1. i

      National socialisme. Hitler voulait cette Europe. L’Europe est un plan Nazi. Les nazis ont réussi leur pari. Malheureusement, pour eux, ils ont pactisé avec la Bête. La Bête va les déchirer, les détruire. Adieu belle Europe. La Bête à cornes sur laquelle tu es assise, sera ta destruction.

    2. Malcolm Ode

      La Turquie est aussi européenne que l’Inde est américaine et le Japon scandinave!

      Qu’est-ce que l’Europe a à gagner à assimiler un pays oriental? A qui ça rapporte le plus? Et Chypre? Et la dictature Erdogan?

      Jusqu’où les eurocrates s’arrêteront-ils?

    3. sergeb

      Y A PAS DE LIMITES À LA BÊTISE HUMAINE, nous sommes à la merci des intellectuels IGNORANTS de l’histoire, ils sont instruit ont de bons emplois payants et c’est tout ce qu’ils ont. Ils sont pour les pays prédateurs des idiots utiles qui travaillent pour eux.

    4. capucine

      ce n’est pas à Merckel de céder aux caprices du calife de Turquie !!
      les européens doivent faire un référendum … car la turquie ne doit pas rentrer dans l’ UE !! non non et NON !!!
      la France doit fermer ses frontières par sécurité , n’importe qui passent même les djihadistes qui viennent faire des attentats !!
      sans visa on ne va pas en Amérique ?

    5. JEAN PN

      L’Europe veut la guerre ? Je suis pour me battre contre l’Europe qui veut nous faire envahir par les islamistes.
      ERDOGAN a provoqué un attentat chez lui afin de se faire passer pour un gentil pour mieux s’infiltrer dans l’Europe. Nos dirigeants sont: soit vraiment Cons pour ne pas s’en rendre compte, soit traîtres pour connivences avec l’ennemi.
      RÉAGISSONS !!!

    6. Ghysly44

      Il fut un temps où je me posais la question mais aujourd’hui avec Erdogan la question ne se pose plus NON la Turquie est musulmanne et ne doit pas rentrer dans l’Europe ce serait la fin de notre DEMOCRATIE !

    7. karim

      mais que viens faire la turqui musulmane dans une europe laique mais c comme ca leurope est devenue une pute que qui conque peux baiser a condition de payer

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *