toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Le prédicateur Hani Ramadan: « la femme sans voile est comme une pièce de deux euros, elle passe d’une main à l’autre. »


Le prédicateur Hani Ramadan: « la femme sans voile est comme une pièce de deux euros, elle passe d’une main à l’autre. »

Invité à s’exprimer dans une école à Genève, le directeur du Centre islamique provoque un nouveau scandale en stigmatisant les femmes non voilées.

L’idée relevait d’une bonne intention. Les derniers chiffres montrent que les actes de racisme ou de discrimination à l’égard des musulmans ont bondi en Suisse depuis l’année dernière. Une enseignante d’une école genevoise a pris l’initiative d’inviter dans sa classe le responsable d’une mosquée pour parler d’islamophobie. Le choix, en revanche, est plus discutable. Elle s’est adressée à Hani Ramadan, directeur du Centre islamique de Genève et frère aîné de Tariq Ramadan.

Le prédicateur, régulièrement pointé du doigt pour ses prises de position, a commencé par comparer les femmes voilées à des perles protégées dans des coquillages.

En revanche, pour lui, « la femme sans voile est comme une pièce de deux euros. Visible par tous, elle passe d’une main à l’autre. »

Révélée jeudi par le quotidien Le Temps et par la télévision Léman bleu, l’affaire est aussitôt montée jusqu’au département de l’Instruction publique (DIP), qui estime que « les positions publiques de monsieur Ramadan sont incompatibles avec les valeurs et la mission de l’école publique ». Hani Ramadan « est une personnalité contestée qu’il n’est évidemment pas recommandé d’inviter en classe pour parler d’enjeux sensibles réclamant dans le contexte actuel de la distance et du sang-froid », ajoute Pierre-André Preti, le porte-parole du DIP dans La Tribune de Genève.

Loading...

Le sida, une punition divine

L’enseignante, qui n’aurait pas informé sa hiérarchie, a été convoquée pour un « entretien de service » par le DIP. La réaction est d’autant plus violente en Suisse qu’Hani Ramadan, ancien enseignant dans le secondaire, a été licencié de l’Instruction publique en 2003 pour avoir justifié la lapidation.

« Parce qu’il s’agit d’une injonction divine, la rigueur de cette loi est éprouvante pour les musulmans eux-mêmes. Elle constitue une punition, mais aussi une forme de purification », avait écrit le directeur du Centre islamique de Genève dans une tribune publiée dans Le Monde en septembre 2002, un an après les attentats du World Trade Center.

Par ailleurs, le petit-fils d’Hassan al-Banna, le fondateur des Frères musulmans égyptiens, présentait le sida comme une « punition divine à l’encontre des comportements déviants ». « La personne qui respecte strictement les commandements divins est à l’abri de cette infection », assurait-il. Loin de s’amender, un mois plus tard, en octobre 2002, dans Le Matin dimanche de Lausanne, Hani Ramadan justifiait la peine de mort pour ceux qui osent abandonner l’islam pour embrasser une autre religion.

« Dans le monde musulman, délaisser la prière, boire et forniquer sont des crimes pour lesquels la loi a prévu des châtiments », lançait-il.

Les décorés du Thalys ? « Une manipulation »

Le frère de Tariq Ramadan est un habitué de ce genre de déclarations intempestives. En août 2015, il s’en était pris aux décorés du Thalys, considérant qu’il ne s’agissait que d’une manipulation tentant de rehausser le prestige des militaires américains, « passablement amoindri par les agissements d’une armée qui sème la mort à grande échelle depuis des décennies partout où elle se rend ».

Et le 9 juin dernier, Hani Ramadan rappelait dans la presse helvétique que le Prophète ne serrait pas la main des femmes et que l’imiter est donc « un signe de respect » vis-à-vis des femmes… « Ce tollé suscité par le refus d’une poignée de main montre bien que le moindre prétexte est bon pour alimenter le processus de l’islamophobie », s’indigne-t-il.

Alors que Tariq Ramadan cherche à présenter une pratique de l’islam plus ouverte au monde moderne, Hani Ramadan n’hésite pas parfois à lui « casser la baraque » en rappelant que les deux frères ne sont, en fait, « que les deux faces d’une même médaille ». D’ailleurs, ne siègent-ils pas ensemble au conseil de direction du Centre islamique de Genève ? Un conseil de direction composé uniquement de membres de la famille Ramadan : Wafa, la veuve de Saïd Ramadan, le fondateur de la mosquée, et ses six enfants.

Learn Hebrew online

Source







Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 22 thoughts on “Le prédicateur Hani Ramadan: « la femme sans voile est comme une pièce de deux euros, elle passe d’une main à l’autre. »

    1. Armand Maruani.

      Ce sont plutôt leurs femmes qu’on doit comparer à des pièces de monnaie .

      Pile elles restent vierges jusqu’au mariage.
      Face elles sont percées comme des passoires . ah ah

      Il aurait mieux fait de fermer sa grande gueule ce bouffon .

      Avec son frère ils devraient travailler chez Barnum sous le pseudo des Ramadan Brothers .

    2. Jacques B.

      Parfois je me dis que les Suisses sont pires que les Français, de laisser un type comme ça, et son frère Tarik Ramadan, dire de telles énormités en toute liberté.
      Une femme qui « passe de main en main » est une prostituée, et en islam cela veut dire une femme dont n’importe quel musulman peut abuser ; c’est donc un appel à peine voilé au viol des femmes non-musulmanes.

      Donc même chose que pour l’imam de Brest qui a fait une déclaration similaire il y a quelques mois : à l’ombre pour un moment, et au travail pour payer sa cellule, sa nourriture et le reste.

    3. danielle

      et lui passe pas d’une main à l’autre ? elles sont occupées à tripoter les pièces ou ses bijoux de famille lieu où se trouve sa cervelle…..C’est le film la planète des singes mais en pire …. Armand votre commentaire m’a bien fait rire….

    4. alauda

      @Jacques B.

      ??? L’imam de Brest serait à l’ombre ? D’où tenez-vous cette info ? Selon la presse, courant mai, il faisait l’objet d’une enquête préliminaire sur la gestion de ses affaires. Aucune lettre de cachet ne l’a fait embastiller.

    5. Moka

      Et les pauvres yesidis,enlevées pour êtres violees
      ,Les captives de guerre.Les femmes égyptiennes (voilées ou pas)qui subissent les hardeurs sexuelles des hommes .

    6. Pinhas

      Pourquoi 2 euros ?

      Bon,blague à part il serai grand temps de dégager ces cinglés démoniaques qui empoisonnent l’esprit de gens faibles .

    7. niolo

      Chez eux les femmes c’est du bétail, ils peuvent en avoir autant qu’ils veulent
      un vrais harem ou « cheptel » dont ils sont propriétaires. En plus ils exportent leur système et certaine femme approuvent, elles se sentent « protégées » bien qu’ils peuvent également les congédier sans problème. C’est ce mode de vie qu’on veut nous imposer.

    8. Malcolm Ode

      Tous des provocateurs patentés : ils multiplient outrageusement les expressions d’insanités musulmanes jusqu’à ce qu’on réagissent afin de nous affubler illico d’islamophobie.

      C’est encore une fois imparable parce que c’est retourner contre notre culture qui les accueille comme s’ils étaient normaux, ses valeurs de liberté d’expression, de religion et de conscience.

      Il faut simplement établir des mesures légales supplémentaires contraignantes aux prêcheurs d’obscurantisme musulman : fermeture de mosquées, interdiction d’expression publique, et à terme, pourquoi pas la castration!

      Ça clamerait leurs prosélytisme islamisant, un viol sociétal.

    9. capucine

      « la femme sans voile est comme une pièce de deux euros. Visible par tous, elle passe d’une main à l’autre. »
      elle est bien bonne celle là !! parce qu’une européenne non voilée ne passe pas d’une main à l’autre , à moins qu’elle ait son petit m2 au bois de Boulogne !!!
      le voile , le nijab et voile intégral etc… c’est d’un ridicule !!!

    10. Pénélope

      Quand va-t-on cesser de parler de racisme quand on critique une religion ? Par contre, l’islam est une idéologie raciste, sexiste, xénophobe et intolérante dans le sens le plus strict du terme vis-à-vis de tout ce qui n’est pas musulman

    11. constantine

      LE vrai visage de l’islam, c’est bien Raman frères, la femme dans l’islam est un paillasson, c’est une chose, elle doit obéir à son mari, sinon elle prend un e raclée, elle doit faire des enfants, car avec leur ventre, elles coloniseront le monde, c’est connu, avec internet on est bien informé. Ramadan, ce suppot de satan, espère faire des adeptes, il fait partie des frères musulmans, interdits en Egypte. Il faudrait le pendre haut et court.

    12. JEAN PN

      Les islamistes voilent leurs femmes certainement parce qu’elles ont la cuisse légère et vont facilement cueillir leur désir chez les hommes qui s’y prêtent.
      A moins que leurs maris forcés ne soient tous que des goujats et c’est aussi pour cette raison qu’elle vont chercher leur bonheur là où il se trouve !

    13. Alice

      Armand Maruani.
      13 juin 2016 at 2 h 49 min
      Ce sont plutôt leurs femmes qu’on doit comparer à des pièces de monnaie .
      Pile elles restent vierges jusqu’au mariage.
      Face elles sont percées comme des passoires . ah ah
      Il aurait mieux fait de fermer sa grande gueule ce bouffon .
      Avec son frère ils devraient travailler chez Barnum sous le pseudo des Ramadan Brothers .

      tu as du lire , comme moi l’article du Fig sur les « recons… quelque chose de l’hymen des maghrébine avant de se marier !

    14. ISA.

      Cela fait 1400 ans que les muzzz nous enfument avec leur religion qui n’en est pas une :ils étaient Juifs pour la plupart avant de renier leur vraie croyance et de s’inventer un soi-disant prophète en réalité chef de guerre sanguinaire aux moeurs abominables. Les muzzz sont les pro de l’enfumage, de la victimisation et de l’inversion des rôles: ce sont des manipulateurs pervers, des menteurs et des affabulateurs irrécupérables. Et malheureusement nos politiques ont besoin d’eux comme vivier électoral…

    15. BAY

      Celui ferait bien de fermer sa GRANDE GUEULE avant de parler ! une femme voilée est honorable car protégée, une femme non voilée c’est une femme non protégée ! donc c’est une pute ! si j’ai bien compris, les putes ce sont celles qui se font tringler à tire l’arigot pour augmenter la démographie en Europe et ailleurs c’est là leurs missions en accord total avec les pays du golfe qui financent ces ordures et avec la bénédiction de la commission de Bruxelles qui encourage ce processus fanatique d’un autre temps !!!!

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *