toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Le parti allemand « Alternative für Deutschland » (AFD) repousse la décision d’expulser un antisémite notoire


Le parti allemand « Alternative für Deutschland » (AFD) repousse la décision d’expulser un antisémite notoire

Wolfgang Gedeon, dont il est question ici, a accepté de se « mettre en congé » du parti jusqu’à ce que trois experts indépendants aient rendu leurs verdicts, ce qui pourrait prendre 6 mois. Rien n’est encore décidé, mais déjà il est clair pour tous les observateurs, même les mieux intentionnés à l’égard de ce nouveau parti, que cette décision est une erreur politique en plus d’être une erreur morale.

Une occasion manquée pour ce parti dit « populiste ou « d’extrême-droite » par ses détracteurs : En tergiversant sur le maintien d’un membre aux positions ouvertement antisémites, le parti a manqué une occasion de se démarquer de l’étiquette que la classe politique et les médias veulent lui accoler.

Qu’est-il reproché à Wolfgang Gedeon ?

Wolfgang Gedeon a minimisé les horreurs des nazis, en commentant que le monument aux victimes de l’holocauste a été érigé en souvenir de « certains actes honteux ». L’holocauste est décrit par Gedeon comme la « religion civile de l’occident » et il considère les révisionnistes comme étant des « dissidents ». Gedeon réfute l’accusation d’antisémitisme mais se déclare « antisioniste résolu », s’opposant aux colonies israéliennes et au soutien inconditionnel des américains et des allemands à la politique israélienne. Dans diverses œuvres publiées par Gedeon, celui-ci exprime ses doutes que le « protocole des sages de sion » soit une falsification.

Alors pourquoi est-il besoin d’un rapport d’expert pour juger de son antisémitisme ?

Les cadres nationaux du parti, souvent attaqué pour islamophobie, n’ont à aucune occasion par le passé prêté le flanc à des critiques pour antisémitisme. Le sujet est évidemment extrêmement sensible en Allemagne et ce nouveau parti, crédité de 15-25% des voix aux prochaines élections législatives de 2017, est sous haute surveillance des médias et des partis politiques rivaux. Une déclaration antisémite d’un de ses cadres serait aussitôt relayé par les médias.

Par ailleurs, le Vice-Président du parti, Jörg Meuthen a très fermement déclaré que les antisémites n’avaient pas leur place dans le parti et menacé de quitter le Groupe parlementaire au cas où Gedeon n’en serait pas exclu. Il a obtenu le soutien des autres membres du bureau fédéral de l’AFD pour sa position.

Les membres et sympathisants de l’AFD sont-ils antisémites ?

Le fait que la fraction parlementaire du Land de Baden-Württemberg se soit montrée incapable, dans un vote blanc, à s’entendre à hauteur des deux tiers de ses membres sur une expulsion de Gedeon et qu’il ait fallu de longues tractations pour accoucher de ce compromis boiteux, interpelle la classe politique et certainement plus d’un sympathisant de ce parti.

Une explication possible de cette débâcle pourrait-être un règlement de compte entre Frauke Petry, la Présidente du parti, et Jörg Meuthen, son populaire Vice-Président qui était monté au créneau pour exiger l’expulsion de Gedeon. Des sources internes au parti font état de dissensions importantes entre les deux dirigeants. En jeu : La tête de file du parti pour les élections législatives de 2017.

Learn Hebrew online

Une autre explication possible, plus déprimante, serait que l’antisémitisme soit répandu parmi les membres ou les électeurs du parti.

Il est toujours plus difficile pour un parti de se positionner lorsqu’il se situe aux bornes de l’échiquier politique. Le succès et les perspectives politiques de ce parti anti-immigration et critique de l’Islam ont certainement également attiré à lui des individus racistes, au sens véritable du mot, ainsi que des individus antisémites. Que ceux-ci votent AFD ou suivent ses manifestations ne peut être reproché à ce parti dès lors que leurs programmes et les déclarations de leurs cadres ne flattent pas les sentiments antisémites et racistes de leurs électeurs et électeurs potentiels.

Il en va autrement des membres de ce parti et en particulier de ses élus. Il serait impardonnable que des élus qui entretiennent des préjugés antisémites siègent aux parlements régionaux ou fédéraux.

Soit l’antisémitisme est plus répandu dans le parti AFD que ses cadres ne veulent bien l’admettre, soit les sentiments d’une partie antisémite de l’électorat sont ménagés par calcul politique.

L’incapacité de trouver une majorité de deux tiers dans la fraction du Baden-Württemberg semble indiquer que, soit les élus veulent ménager leurs électeurs antisémites, soit ils entretiennent eux-même des préjugés antisémites. Dans les deux cas, cela risque fort de condamner ce parti à rester un parti marginalisé car pour la grande majorité des allemands, conscients de leur responsabilité face à l’histoire, les positions antisémites sont intolérables.

Enfin, c’est une mauvaise nouvelle pour ceux et celles qui voyaient en « Alternative für Deutschland » le seul parti politique capable d’influer sur la politique désastreuse de leur gouvernement et de la chancelière, en particulier en matière d’immigration.

Les trois principaux partis étant liés dans une grande coalition au pouvoir depuis 2009 et donc co-responsables de sa politique, voter AFD est la seule possibilité pour les citoyens allemands de mettre fin à l’islamisation rampante (ou plutôt, galopante) de leur pays.

Si les électeurs mécontents ne votent pas pour AFD, pour qui vont-ils voter ?

On ne peut qu’espérer que le parti règle rapidement ses dissensions internes, qu’il prenne une position claire et ferme vis-à-vis de l’antisémitisme et qu’il se sépare de ses éléments antisémites et racistes. Sans cela, il ne pourra jamais prétendre à représenter une « alternative pour l’Allemagne ».

Christoph Wittmann pour Europe-Israël

Photo: Jörg Meuthen et Frauke Petry







Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • One thought on “Le parti allemand « Alternative für Deutschland » (AFD) repousse la décision d’expulser un antisémite notoire

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *