toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Israël : La ministre de la Justice accuse Haaretz d’incitation à la violence


Israël : La ministre de la Justice accuse Haaretz d’incitation à la violence

La ministre de la Justice Ayelet Shaked explose en parcourant l’article d’un journal de gauche dont le chroniqueur traite un juge de la Cour suprême « de criminel » parce qu’il est résident d’une implantation en Judée-Samarie. L’éditeur d’Haaretz Amos Schocken affirme : « Le journaliste est parvenu à une conclusion logique basée sur le droit international. »

En conséquence, la ministre de la Justice Ayelet Shaked (Sionistes-religieux) a accusé vendredi le journal Haaretz d’être « un porte-parole de l’incitation à la violence » L’article du chroniqueur Uri Misgav, est intitulé : « La justice israélienne viole le droit international à chaque fois qu’il rentre chez lui, » condamnant la Cour suprême en général et le juge Noam Sohlberg en particulier, pour la décision du tribunal de rejeter le recours contre le monopole du Rabbinat sur la question de la supervision de la cacherout en Israël.

Misgav a dit que la Cour suprême était une « farce », mais son vrai problème, c’est Sohlberg, qu’il décrit comme un criminel : « Le problème avec Sohlberg, c’est qu’il est résident d’une colonie de Cisjordanie, » a écrit Misgav. Il n’en fallait pas plus pour exciter le journal gauchiste qui incite à détruire tout ce qui est juif ou sioniste dans le pays.

Shaked a fustigé le journal, faisant de l’article de Misgav « une incitation sauvage contre les juges de la Cour suprême, et en particulier contre le juge Noam Sohlberg. Haaretz montre son vrai visage. Ce n’est pas un journal de gauche comme les gens le pensent. Il ne fonctionne pas pour assurer l’égalité, non loin de là, ce qui les affecte vraiment, c’est que l’un des juges de la Cour suprême vive, à Dieu ne plaise, dans une communauté en Judée-Samarie. »

L’Association du Barreau d’Israël a condamné l’article de Misgav, et le leader de Yesh Atid, Yair Lapid, a tweeté qu’il était d’accord avec Shaked sur le problème. « On aurait aimé un consensus national sur la question mais la chute financière et idéologique du journal est une réponse suffisante du public. »

Source







Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 9 thoughts on “Israël : La ministre de la Justice accuse Haaretz d’incitation à la violence

    1. trump

      Ce journal,tout comme le site internet devraient etre fermes par les autorites avec scelles et pancarte « ferme pour haute trahison » sur la porte !

      Enough is enough !
      En tant que descendants des  » porcs et des singes », Juifs et Chretiens n’auront jamais la paix avec les jihadistes
      Que leurs gauchos collaborateurs pseudo juifs partent pour Amman ou Ramallahou gaza

    2. Yehuda

      le journal haaretz et un journal de haine anti juive anti israel et anti religion il existe que pour faire du mal incoyable ces journalistes vivent en israel et insulte l’etat qui leurs donnent a manger du jamais vu il y-a pas un ex dans le monde qu en israel commprends pas si ils sont pas content qu ils quittent le pays ces malades

    3. Aline1

      Malheureusement fermer un organe de Presse, revient réellement à ne pas accepter une pluralité d’opinions.

      Mais la démocratie c’est surtout respecter les désirs de la majorité du peuple, et ce qui serait bien, c’est que des citoyens en nombre manifestent dénoncent et portent plainte contre Haaretz.

      S’ils sont très nombreux et qu’ils reflètent vraiment une grande majorité, alors, ce journal pourrait être liquidé, sans crainte, selon la volonté du peuple et le respect de la liberté d’expression, ne serait pas, dans ce cas là, infirmée, mais bien au contraire, honorée. La volonté du peuple étant le gage du crédit donné au suffrage sorti des urnes.

    4. MisterClairvoyant

      Ce journal gauchiste, est passé du côté des ennemis d’Israël, et doit être fermé.

      Si un juif n’a pas le droit de vivre en Judée-Samarie, c’est comme dire qu’un français n’aurais pas le droit de vivre en en France. Ce journal est à vomir, car il trahit Israël depuis long temps, et il est amère, car de moins en moins crédible et lu dans le pays, pour avoir passé du coté des ennemis d’Israël.

    5. Luxy55

      Elle a raison de critiquer un article.

      Pourtant s’agissant, d’un site communautaire français, d’autres articles israéliens devraient objectivement retenir l’attention en France, car ils sont commentés en Israel.

      Que se passe t-il à l’Ambassade d’Israel en France ?

      m.ynet.co.il/Articles/4812674

      Israel ne doit surtout pas avoir peur d’améliorer sa démocratie qui comme toutes les démocraties doit sans cesse être amélioré dans l’intérêt de ses citoyens et de ses employés.

      CE N’EST PAS UNE HONTE DE RESPECTER SES EMPLOYES !!! C’EST PLUTOT RECOMMANDE ET HONORABLE !!!!!!

    6. constantine

      Mais qu’ils aillent vivre avec les palestiniens, ou ailleurs dans les pays fachisants, et ils ont le choix. Les gauchos bobos israéliens n’ont pas honte, pourquoi, restent-ils en Israel, personne ne les retient. J’ai honte de ces gens malhonnêtes, qui transforment la vérité en mensonge, qui applaudissent quand l’histoire d’Israel est baffouée, ce sont des fachos en puissance on devrait leur enlever la nationalité israelienne,je crois qu’Israel n’a de leçon à recevoir de personne, surtout en matière de démocratie.

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *