toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Émirats arabes unis: 4,9 millions de dollars pour une plaque d’immatriculation portant le chiffre 1


Émirats arabes unis: 4,9 millions de dollars pour une plaque d’immatriculation portant le chiffre 1

L’homme d’affaires a mis la main sur le numéro convoité après une vente aux enchères. Dans le cercle fermé des ultra-riches du Golfe, le comble du luxe est d’équiper son véhicule avec une plaque minéralogique portant le chiffre 1.

Comble du luxe chez les ultra-riches, certaines plaques d’immatriculation se vendent à prix d’or. Dans le cercle fermé des milliardaires du Golfe, le fin du fin est d’immatriculer son véhicule avec une plaque minéralogique portant le chiffre 1.

Ainsi, après une vente aux enchères qui se tenait à Sharjah, l’un des sept membres de la fédération des Emirats, un homme d’affaires a déboursé 4,9 millions de dollars pour acquérir le saint-graal, selon Gulf News. «Mon ambition a toujours été d’être le numéro 1», a confié Arif Ahmad Al-Zarouni au quotidien. Il a précisé être prêt à mettre n’importe quel prix pour posséder la plaque affichant ce chiffre.

Vente aux enchères

Une plaque adjugée à 14,2 millions de dollars

La plaque portant le chiffre 1 avait été mise à prix à un million de dirhams, avant d’atteindre 18 millions de dirhams (4,9 millions de dollars) lors de la vente aux enchères organisée samedi.

Loading...

Au total, cette vente de 60 plaques à numéros spéciaux a rapporté plus de 50 millions de dirhams (13,6 millions de dollars), selon le journal. Si le numéro 1 est le plus convoité, les chiffres 12, 22, 50, 100, 333, 777, 1000, 2016, 2020 et 99999 remportent également un franc succès lors de ces ventes. Ainsi, les exemplaires portant respectivement les numéros 12 et 22 ont été adjugés à 2,07 millions et 2,08 millions de dirhams, soit plus de 560.000 dollars.

«Avec 1340 participants, cette vente aux enchères est considérée comme la plus grande aux Emirats arabes unis», a indiqué Abdulla Al Mannai Matar, directeur exécutif deEmirates Auction. «Les acquéreurs des numéros de plaques d’immatriculation peuvent les enregistrer en leur nom ou les transférer à une autre personne, après avoir effectué les démarches administratives spécifiques pour immatriculer les véhicules», a précisé le responsable de la maison de ventes aux enchères.

Plusieurs ventes aux enchères ont été organisées ces dernières années à Dubaï mais aussi à Abou Dhabi, où un record a été enregistré en février 2008 lorsque une plaque portant également le chiffre 1 a été adjugée à 52,2 millions de dirhams (14,2 millions de dollars).

Source







Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 4 thoughts on “Émirats arabes unis: 4,9 millions de dollars pour une plaque d’immatriculation portant le chiffre 1

    1. anna

      Eh bien!C’est injuste que certains soient ultra riches comme lui tandis que d’autres vivent sous le seuil de pauvreté….

      C’est ridicule!

    2. c.i.a.

      Ces ventes aux enchères, leurs guins est certainement pour aider, les pays tiers-mondistes musulmans, grâce à leur » fraternité  » légendaire et la  » tolérance  » et  » l’humanisme  »de l’islam!

    3. Aline1

      Combien des siens il aurait pu aider avec cette somme astronomique ?

      Et ce seront les juifs qui seront pointés comme étant ceux qui possèdent le plus dans le monde.

      C’est vrai pour quelques uns, mais ce ne sont toujours que des grands entrepreneurs qui procurent des emplois ou autres métiers autrement plus nobles que de récupérer l’argent du pétrole.

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *