toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Du Bataclan à Tel Aviv sur sang. Par Francine Girond


Du Bataclan à Tel Aviv sur sang. Par Francine Girond

OPINION

Encore combien d’assassinats ? Combien de jeunes assis aux terrasses ? Combien d’enfants criblés ? Il faudra encore combien d’attentats, à Paris, à Bruxelles, à Tunis, à Madrid, en Indonésie, peut-être à Maurice, à Jérusalem et à Tel Aviv pour que l’on ouvre enfin les yeux et pour que l’on sorte enfin d’un déni qui a sans doute de bonnes raisons – électoralistes, idéologiques, historiques, économiques ?- d’être entretenu ?Le retour vers un monde où il fera de nouveau bon vivre, vers une société ouverte – vraiment ouverte- où toutes les diversités – à commencer par la diversité homme/femme- auront leur place, passe par 4 conditions simultanées ici en France:

1) une réaction forte de la communauté musulmane ;
2) une remise en question de l’information et de la communication politique;
3) l’affirmation sans ambiguïté du soutien à Israël. ; et forcément
4) une transformation du logiciel économique et entreprenarial

Tous les attentats sont revendiqués au nom de l’islam : c’est la réalité des terroristes. Or, cette réalité n’est pas celle de membres de la communauté musulmane ni d’une partie de ses guides, ces imams qui s’expriment pour condamner sincèrement ces horreurs. Cependant, concrètement, quelles sont leurs actions ? Des mots, des invitations à partager un thé et des gâteaux dans des mosquées sympathiques, la création d’associations inter-religieuses ou, parfois, de soutien aux chrétiens d’Orient. C’est bien. Mais c’est bien peu. Les Français musulmans ne sont pas comptables des actes monstrueux commis au nom d’un islam effrayant et ce serait, en effet, les renvoyer à ce seul marqueur religieux que de leur demander des comptes.

Loading...

Mais alors, on ne peut à la fois intenter des procès en islamophobie et refuser de prendre ses responsabilités en tant que musulmans. On ne peut pas prévenir contre l’amalgame et, à la fois, défendre les mêmes signes et les mêmes discours vus et entendus dans les dictatures. Tous les Français musulmans ne sont pas islamistes ni défenseurs de l’application de la sharia ; comme tous les Allemands n’étaient pas nazis. Mais si tous les Allemands qui n’étaient pas nazis avaient neutralisé Hitler et accompli des gestes forts, on aurait sans doute évité au moins une partie des monstruosités des camps d’extermination.

La France a perdu son unité: on peut commencer par le déplorer; on peut aussi la reconstruire. On peut surtout faire appel aux intelligences plutôt qu’aux affrontements. La France périphérique délaissée, qui s’abstient ou rejette la politique installée depuis longtemps, serait sensible à la marque visible d’une véritable volonté des autorités religieuses ou communautaires qui interviennent en tant que telles: la demande officielle par les dirigeants musulmans d’expulsion de salafistes et des règles internes claires édictées contre les pratiques quotidiennes intégristes, l’organisation d’un grand meeting, à l’opposé de ceux qui accueillent les discours d’un T.Ramadan, la décision d’une journée « femmes sans voile », etc. seraient particulièrement appréciées et déclencheraient un regain de fraternité.

De même, tous les leaders d’opinion et de communication ne sont pas les militants actifs de l’idéologie qui nourrit ce terrorisme ; mais si toutes ces voix importantes – politiques, médiatiques, universitaires- qui se répandent sur la barbarie infligée aux Parisiens, aux journalistes de Charlie et, du bout des lèvres, aux victimes juives de l’Hyper casher, rapidement aux enfants tués à bout portant à Toulouse et si peu sur le calvaire d’Ilan Halimi, sortaient de la bien-pensance quand il s’agit des attentats commis en Israël et si, d’autre part, elles ne fermaient pas les yeux avec bienveillance, au nom du « vivre ensemble », devant des comportements communautaristes limites, comme le dénonçait le député Malek Boutih, on éviterait peut-être cette complaisance métamorphosable en complicité. La lutte quotidienne contre la désinformation est l’une des clefs pour sortir de ce cauchemar.

Pour exemple, la manière dont BFM a formulé cette nuit : « Attaque sanglante près d’un QG de l’armée à Tel-Aviv… »… l’annonce de l’attentat terroriste islamiste palestinien qui a fait quatre morts civils qui prenaient un verre…

Ensuite, il est grand temps d’adopter une nouvelle attitude envers Israël, à l’Assemblée nationale, à l’ONU, à l’UNESCO, sur les chaines de télévision et à Paris. Entre autres. Que l’on soit Juif ou non Juif.

A-t-on oublié la projection des trois couleurs du drapeau français à Jérusalem, en novembre, sur le Kotel, le mur du Temple de Salomon ?

Learn Hebrew online

Au lieu d’appeler à un boycott illégal, au lieu de refaire l’Histoire, de se coucher devant les dictatures islamiques en détournant ses yeux des députés arabes israéliens, d’un parti arabe, qui siègent à la Knesset, de feindre d’ignorer que les subventions destinées à la construction de bâtiments dans Gaza – le territoire palestinien aui a une frontière avec l’Egypte- sont utilisées à la construction de tunnels de plusieurs kilomètres, où des terroristes en mobylette réussissent à franchir la frontière de l’Etat hébreu et à viser des écoles israéliennes, au lieu de croire que la barrière de sécurité est un nouveau mur de Berlin (et qu’il serait d’ailleurs le seul mur au monde!), on ferait mieux, dans les institutions et dans les chaumières, de comprendre que nous avons les mêmes ennemis. Et surtout que nous défendons les mêmes valeurs. Et même, que l’on serait étonnés du nombre Palestiniens qui travaillent, sont éduqués et soignés par Israël. La polémique qui avait entouré l’organisation de « Tel Aviv sur Seine » en août dernier à Paris est un symbole de ce non-sens irrationnel : et si l’évènement avait été maintenu, Bruno Julliard, premier adjoint à la mairie de Paris chargé de la culture, s’était justifié sur Twitter : « Pas d’amalgame entre Tel-Aviv, ville symbole de la tolérance et de la paix, et la politique brutale du gouvernement israélien »…

On n’en fait pas tant pour l’Iran, la Chine ou l’Arabie saoudite…

Enfin, pour sortir de la victimisation comme de l’absence de perspectives des jeunes adultes qui se tourneraient vers la radicalisation ou ne la condamneraient pas, la réponse doit être politique. Et constructive. La priorité doit être donnée à la formation et la création d’entreprise doit être facilitée. S’il est vrai que certains emplois seront automatisables, d’autres, dans de nouveaux secteurs, seront créés si l’on n’asphyxie pas les créateurs. Si l’on ne les prive pas d’embaucher à cause de l’obligation de l’affiliation au RSI, si les taxes et les normes sont allégées. Si l’on permet à tous, issus des « quartiers » comme du monde rural, d’avoir une expérience internationale, aux côtés de « mentors », comme l’a monté avec succès l’expérience de l’ancien ministre Frédéric Lefebvre « Partez à la conquête du monde ». Si l’on intègre vraiment, intelligemment, le numérique ainsi que les nouvelles économies collaboratives, non pas au détriment des autres mais comme choix alternatif. Et si l’on montre la réalité de la jeunesse israélienne à cette jeunesse française qui s’accroche à la doxa haineuse véhiculée pour la manipuler, alors nos enfants se tourneront beaucoup moins vers les ayatollahs et beaucoup plus vers les start-ups de Tel Aviv.

Loading...

Mais Tel Aviv est aujourd’hui sous les larmes et dans le sang. Comme Paris, il y a seulement quelques mois.

Francine Girond





Journaliste québécois, pro-atlantiste, pro-israélien,pro-occidental



Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 5 thoughts on “Du Bataclan à Tel Aviv sur sang. Par Francine Girond

    1. Malcolm Ode

      Belle approche, mais on ne peut envisager de transiger avec le diable sans risquer de prêter le flanc à ses coups de buttoir. Ce serait si beau de pouvoir procéder ainsi… Mais Mahomet veille au grain : interdiction de se mêler aux dhimmis.

      En fait, éradiquer l’islam ne serait qu’un début de solution à poursuivre éventuellement dans l’optique de Francine Girond.

    2. Aline1

      « Attaque sanglante près d’un QG de l’armée à Tel-Aviv… »

      C’est ainsi qu’ils ont fait à BFM pour annoncer l’attentat ?

      C’est d’autant plus malfaisant que c’est tellement sournois et bien gambergé. En effet, c’est près d’un QG de l’armée…Mais ? Quelle horrible façon de mentir en proférant une vérité ! A couper le souffle. C’est d’autant plus écœurant, qu’il a fallu bien réfléchir à un tel titre.

      Ne pas être pris en faute juridiquement – Qu’importe si moralement cela donne envie de vomir ?

      Voilà donc comment nous sommes informés depuis quelques décennies. Mais quelle déviance affreuse- Et la honte ? Ce sentiment deviendrait une chose qui n’aurait plus lieu d’être, d’exister, d’être ressenti ? Plus aucune conscience alors ?

      Bravo pour l’excellent article de Francine Girond, il remet quelques pendules à l’heure, et fait du bien, aux personnes qui n’en peuvent plus de vivre dans le Monde tel qu’il devient…Tel que les médias et les élites nous le font.

    3. Levray Dufault

      Cet attentat est très triste pour tout le Peuple d’Israël et dans nombre de synagogue, des orthodoxes a Jérusalem, rajoutent des prières pour le repos de l’âme des infortunes victimes; qu’elles soient religieuses ou non tout le monde s’en fiche….Nous ne sommes pas Tel Aviv, mais NOUS SOMMES TOUS JUIFS comme les membres d’une même famille quel que soit les convictions de chacun….!! Jerusalem aissi fut frappe et ses habitants savent ce que c’est que la douleur !!!!
      C’est tres facile de demander a un gouvernement de faire quelque chose sans se mouiller…..Il y a eu morts d’hommes Civils encore une fois pour les Juifs d’Israel ! Tuer, sans raison presente, un village entier serait exagere bien que cette solution conviendrait parfaitement a 75% d’une population Israelienne qui en a marre de ne jamais voir ses assassins vraiment punis : pour ces derniers le Peuple Juif d’Israel exigent la peine de mort !! Pour le village de Yatta , entierement peuple d’assassins en puissance il doit subir l’Exil loin d’ici avec interdiction de revenir mettre un pied en Israel sur 5 generations…….Leur payer un billet aller pour la Suede La Belgique et la Hollande…..et s’ils veulent la bas ils peuvent en faire des refugies (un peu plus ou un peu moins ca n’a pas trop d’importance…); s’ils aiment les palestiniens a ce point, qu’ils le prouvent ainsi en les prenant sur leur dos au lieu de les coller sur le dos d’Israel ! Et si leur amour pour eux est hypocrite (comme nous croyons en Israel sinon on s’inquieterait aussi des palestiniens qui crevent en Syrie avec femmes et enfants bien plus que durant toutes les guerres d’Israel !!!), qu’ils en fassent ce qu’ils veulent l’essentiel c’est que fichees et photographier, ils ne remettent plus les pieds en Israel !! A la place du village arabe vide, mettre a la place un village JUIF dont 4 quartiers porteront le noms des 4 tues de Tel Aviv….Ainsi la dissuasion pour les palestiniens serait forte pour les inciter a arreter leurs meurtres jusqu’aux femmes de 85 ans poignardees LE PLUS LACHEMENT QUI SOIT dans le dos

    4. MisterClairvoyant

      Je pense, qu’il n’est pas possible un Accord de Paix à 2 états, car les assassins enverront des roquette et construiront des tunnels comme à Gaza pour tuer des civils en Israël. Il faut que l’ONU lui trouve un lieu dans des pays musulmans qui se vident de sa population vers l’Europe et l’Occident. Là-bas, trouverons d’autres amis qui chanterons la même haine que eux, mais leurs couteaux seront loin d’Israël.

    5. Jg

      L invention des  » palestiniens  » doit retourner chez leurs auteurs ou inventeurs …c a d la russie (kgb) la france qui a commence a introduire le mythe palestinien grace a sa politique foncierement arabe ou anti Israelienne ,les elites qui se sont chargees de vehiculer l antisionisme ,et le bon peuple antisemite par nature.
      Il n y a pas de solution avec des barbares qui sement la terreur dans le monde entier ,au nom de l islam qui n est pas une religion de paix et d amour ,mais une secte qui envahit la planete en pillant et violant , jusqu a aujourd hui , et demain , car ces barbares ont le champ libre pour effectuer leur mission de mort .leur coran le demande , et les collabos francouillons agreent comme en « 40  » .
      Bande de cons !!! Ils n ont pas compris que cette barbarie , cette epidemie l les tocheront !!!!

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *