toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Tunisie : Un jeune réclame au gouvernement le retrait de sa nationalité pour immigrer en Israël !


Tunisie : Un jeune réclame au gouvernement le retrait de sa nationalité pour immigrer en Israël !

Les Médias arabophones en Tunisie rapportent l’histoire d’un tunisien nommé Mohamed Faleh Bogdera qui a envoyé récemment une demande de retrait de la nationalité au chef du gouvernement de son pays.

Ce jeune, originaire du centre-ouest de la Tunisie (ville de Kasserine), a exprimé sa volonté de présenter une demande d’asile à l’Etat Juif. Il annonce même dans sa communication écrite qu’est prêt à se convertir au judaïsme pour s’installer « dans ce pays égalitaire » selon lui.

Dans sa missive le jeune tunisien exprime sa ferme intention de quitter définitivement son pays, fuyant le dénuement extrême.

Des témoins locaux affirment qu’il a commencé à être actif depuis un certain temps dans sa région pour défendre Israël. Ils rapportent même que le 12 mai 2016, il a levé le drapeau de l’Etat Israélien à son domicile, en choisissant comme date symbolique le jour de Yom hatzmaout.

Loading...

gg3

Les Médias locaux signalent même que son frère aîné Ibrahim Faleh Bogdera (en bas de la photo) a aussi demandé le retrait de sa nationalité pour faciliter sa demande d’asile à L’Etat Juif. Lui aussi il affirme que toute sa famille soutien Israël depuis sa ville natale Kasserine, un fief de pauvreté.

Fait curieux cette information n’a pas été rapportée jusqu’ici par les médias francophones du pays pour éviter probablement la diffusion à l’étranger de cette nouvelle dérangeante dans ce pays foncièrement antisioniste.

En effet depuis la chute du régime modéré du Président Zine el-Abidine Ben Ali, une intolérance générale s’est installée contre les opinions pro-israéliennes. Cette intolérance est surtout nourrie par l’élite politique du pays qui continue à agiter la question palestinienne face aux revendications sociales légitimes des jeunes qui réclament l’emploi et la lutte contre la marginalisation.

Le 11 novembre 2015 le Front populaire (parti de gauche) qui est supposé défendre les classes populaires avait déposé au bureau d’ordre de l’Assemblée des représentants du peuple un projet de loi criminalisant la normalisation avec Israël.

Ce projet qui comportait six articles définissait les actes punissables par cette loi, le délai de prescription ainsi que les peines encourues. Celles-ci peuvent atteindre les 5 ans de prison. Le Front populaire voulait aussi interdire aux titulaires d’un passeport israélien d’entrer en Tunisie.

La pauvreté et la marginalisation poussent de plus en plus de tunisiens à renoncer à leurs nationalités

Learn Hebrew online

L’initiative de ce jeune tunisien réclamant au gouvernement le retrait de sa nationalité pour immigrer dans l’Etat Juif illustre un nouvel épisode du désespoir profond dans lequel se trouvent plusieurs familles tunisiennes.

Depuis la révolte populaire de 2011, les nouveaux dirigeants à Tunis n’ont pas tracé d’avenir pour leur jeunesse. Ils ont axé leur discours sur des fausses promesses au niveau local, tout en brandissant à chaque occasion des déclarations intempestives contre Israël.

Le pouvoir tunisien n’a pas compris que la question du chômage devait être combattue avec force et ténacité dans une action interne et non pas par le détournement de l’opinion publique sur la seule question palestinienne.

Loading...

Résultat : la pauvreté et la marginalisation surtout dans les zones défavorisées poussent aujourd’hui de plus en plus de jeunes à renoncer à leurs nationalités.

L’an dernier quelque 150 familles tunisiennes, habitant Aïn Drahem, une ville relevant du gouvernorat de Jendouba frontalier de la commune algérienne d’El Ayoun (El Tarf) avaient forcé le passage vers le territoire algérien et demandaient la nationalité algérienne.

Accompagnés de leurs enfants dont plusieurs en bas âge, ces pères et mères de famille, dont l’état en dit long sur la misère qu’ils enduraient, se disaient démunis et ne disposant pas des commodités indispensables à une vie décente.

«Nous sommes très pauvres et n’arrivons plus à subvenir à nos besoins alimentaires. Nous menons une vie précaire, frappés d’une nécessité extrême. Nous avons décidé de rompre avec cette misère. Avoir la nationalité algérienne est notre seule issue pour fuir cette insupportable vie», déclarent au journal algérien El Watan plusieurs pères de famille dans un état plus que pitoyable.

Périodiquement, la même action est engagée, exclusivement au niveau des frontières Ouest, par des familles fuyant misère et pauvreté.

Entre temps les nouveaux dirigeants à Tunis peuvent toujours jouer la carte de « Palestine » pour noyer le poisson !

Reproduction autorisée avec la mention suivante:
© Souhail Ftouh pour Europe Israël





Avocat tunisien, auteur de nombreux articles et spécialiste des questions du Proche-Orient.



Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 4 thoughts on “Tunisie : Un jeune réclame au gouvernement le retrait de sa nationalité pour immigrer en Israël !

    1. i

      Méfiez vous du cheval de troie. Quand une personne fait cette demande, il faut que son passé soit décortiqué. Israel n’a pas besoin d’asile politique. Cette terre appartient aux juifs. Rien que de dire cela, cela me met en danger de mort. Il y a un prix à payer pour défendre Israël et les juifs. je le comprends aujourd’hui. c’est spirituel d’abord. Je m’en fous. J’emmerde mes ennemis qui me bombardent d’ondes pour m’éliminer. Dieu va leur répondre à sa façon. Sachez que cette guerre en Europe élimine un à un les dissidents, en douce. Fichés, répertoriés, et éliminés. Je ne suis pas parano, loin de là. Il n’y a pas plus pragmatique que moi. Rien que le nom de Zanaroff les fait frémir de rage et ils en bavent comme des chiens. J’en suis fort aise… ce n’est que le commencement du combat et j’en sortirais vainqueur, même devant la mort. Eux même vivants, ils sont déjà morts.

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *