toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Tensions diplomatique entre Washington et Ankara, en raison des forces spéciales américaines portant l’emblème des Kurdes de l’YPG


Tensions diplomatique entre Washington et Ankara, en raison des forces spéciales américaines portant l’emblème des Kurdes de l’YPG

Des photos de troupes américaines en Syrie portant l’emblème des combattants kurdes de l’YPG, luttant contre Daesh et considéré comme «terroriste» par la Turquie, ont alimenté vendredi 27 mai les tensions diplomatiques entre Washington et Ankara.

«C’est de l’hypocrisie, du deux poids deux mesures», a déclaré le ministre turc des Affaires étrangères Mevlüt Cavusoglu lors d’une conférence de presse à Antalya dénonçant la présence en Syrie de membres des forces spéciales américaines, dont certains arborent l’insigne des Unités de protection du peuple (YPG) ce qui est jugé «inadmissible».

Les images en question ont été prises par un photographe de l’AFP dans un village syrien, à quelques dizaines de kilomètres au nord de Raqqa, «capitale» du groupe terroriste Daesh et cible d’une nouvelle offensive menée par les forces kurdes et arabes, soutenues par des conseillers militaires américains et des forces aériennes.

On y voit des soldats américains dans une camionnette Toyota équipée d’un lance-grenade. Au moins un soldat porte les deux insignes, l’américain bien sûr, mais aussi un écusson vert avec une étoile, drapeau des Unités de protection du peuple (YPG).

Si le colonel Steve Warren, porte-parole américain de la coalition internationale à Bagdad, a qualifié l’insigne de «signe de partenariat», les images pourraient causer des tensions avec la Turquie, allié de l’OTAN qui s’oppose au soutien américain à l’YPG, considéré par Ankara comme organisation terroriste.

Le Pentagone s’explique

Interrogé sur l’insigne de l’YPG arboré par certains des soldats américains, le porte-parole du Pentagone Peter Cook a expliqué que des situations similaires s’étaient déjà présentées.

«Nos forces d’opérations spéciales ont porté dans le passé les insignes et d’autres marques d’identification avec leurs forces partenaires», a-t-il affirmé aux journalistes. Selon lui, elles «font ce qu’elles peuvent pour se fondre dans la communauté» et assurer leur propre protection.

Cet incident soulève aussi la question de savoir à quel point les troupes américaines sont proches de la ligne de front. Peter Cook a confirmé la présence de 300 soldats des forces spéciales en Syrie, mais, invoquant des raisons de sécurité, a refusé de dire où ils se trouvaient exactement.

Source







Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 5 thoughts on “Tensions diplomatique entre Washington et Ankara, en raison des forces spéciales américaines portant l’emblème des Kurdes de l’YPG

    1. michel boissonneault

      cette unité américaine aide les Kurdes et la Turquie aide EI …..
      donc que erdogan soit scandalisé …. j’en ai rien a foutre

    2. larretch

      quand erdogan verra les unformes kudes avec l’etoile de david et les avions d’israel avec le drapeau kude il aura fini de faire le kèkè vive le grand kurdistant et un etat comme israel

    3. Aline1

      Tiens! On se plaint du deux poids deux mesures, alors qu’ils sont chouchoutés presque par tous ?

      Toujours est-il, pour moi, les héros de la triste époque que nous vivons ce sont les Kurdes. Un hommage !

    4. alauda

      Après avoir été la plaque tournante du daechisme, la Turquie d’Erdogan se verrait bien reconvertie en distributeur automatique de e-visas. Pareil voisin aux portes de l’Europe est un brin inquiétant, d’autant qu’on ne sait trop ce qui se passe chez lui, là où vivent ses ressortissants Kurdes.

    5. o.icaros

      Le plus choquant c’est que des Américains portent un insigne kurde et pas que cet insigne choque les Turcs.

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    0 Shares
    • Facebook
    • Twitter
    • LinkedIn
    • More Networks
    Copy link
    Powered by Social Snap