toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Résolution de l’UNESCO sur le Mont du Temple : la France complice d’un mensonge


Résolution de l’UNESCO sur le Mont du Temple : la France complice d’un mensonge

Le conseil exécutif de l’UNESCO a adopté une nouvelle résolution condamnant la politique de l’Etat hébreu. La France a voté pour. Un des anciens directeurs de l’organisation, Bernard Hadjadj s’étonne de cette prise de position.

L’UNESCO est atteinte de deux maux qui risquent de la perdre: le reniement et le déni. Reniement de sa raison d’être en fermant les yeux sur l’éducation à la haine de certains de ses Etats membres, déni de l’histoire en amputant le peuple juif de son identité historique et culturelle.

On commencera par rappeler la profession de foi de l’UNESCO à travers le préambule de son Acte constitutif et l’article premier de sa Charte:

Loading...

«Les guerres prenant naissance dans l’esprit des hommes, c’est dans l’esprit des hommes que doivent être élevées les défenses de la paix.»

«L’Organisation se propose de contribuer au maintien de la paix et de la sécurité en resserrant, par l’éducation, la science et la culture, la collaboration entre nations, afin d’assurer le respect universel de la justice, de la loi, des droits de l’homme et des libertés fondamentales pour tous, sans distinction de race, de sexe, de langue ou de religion, que la Charte des Nations Unies reconnaît à tous les peuples.»

L’Organisation se renie, se fait parjure lorsqu’elle ferme les yeux sur la propagation de la haine dans les manuels scolaires de la plupart des pays arabo-musulmans et de la Palestine.

En Arabie saoudite, à la question (manuel sur le monothéisme, niveau 10, p.10): «Est-il permis d’aimer les juifs et les chrétiens»? La réponse est rédigée comme suit: «Il est interdit de se lier d’amitié avec les infidèles, de les soutenir ou de les aider par un quelconque moyen

Les ouvrages scolaires en Palestine ne sont pas en reste. On y retrouve tous les mythes antisémites. Par exemple, dans un manuel dédié à l’étude du Coran [Grade 11 (1996) p. 116]:

«… pour cette raison, les juifs ont été connus parmi les peuples comme étant avides, avares, lâches, faibles, envieux et humiliés. Si vous pénétrez profondément dans leur âme, vous y découvrirez hostilité, haine, penchant pour la corruption…»

Learn Hebrew online

Comment donner crédit à une Organisation qui tout en développant des programmes d’éducation à la paix et à la tolérance accepte que ses Etats-membre profèrent la haine? En rejoignant l’UNESCO les pays signataires ont adhéré aux fondements éthiques de l’Organisation tout en s’engageant à les mettre en œuvre notamment par l’éducation.

La toute première priorité de l’Organisation aurait dû être de s’assurer du respect de sa raison d’être en veillant au contenu éducatif des manuels scolaires de tous ses Etats membres. Hélas, il n’en a rien été, ce qui a ainsi contribué à décrédibiliser une organisation porteuse pourtant de nobles idéaux.

Reniement de ses valeurs lorsqu’il s’agit des pays arabo-musulmans, mais intransigeance lorsque Israël censure des contenus éducatifs qui appellent à sa destruction. Israël est ainsi condamnée em ces termes par la résolution 38C/72 et la décision 197 EX/33 concernant les institutions éducatives et culturelles dans les territoires arabes occupés:

Loading...

«Le Conseil Exécutif prend note avec une vive préoccupation de la censure pratiquée par Israël sur les programmes d’enseignement scolaires et universitaires palestiniens à Jérusalem-Est, et prie instamment les autorités israéliennes de mettre immédiatement fin à cette censure.»

Maison des cultures du monde, de la pensée critique, du dialogue, l’UNESCO, dont un des grands programmes est consacré aux sciences sociales et humaines, joue dangereusement à réviser l’histoire, à se complaire dans un déni de réalité.

Dans la pure tradition des révisionnistes, elle a fini par dénier tout lien entre le peuple juif et Jérusalem. Fin octobre 2015, par la décision 185 EX/15, elle a classé le caveau des Patriarches et la tombe de Rachel comme sites musulmans et palestiniens, et exigé qu’Israël les retire de son patrimoine national. Mais elle vient de franchir un pas supplémentaire dans le négationnisme.

Le mois d’avril 2016 pourra être retenu dans son histoire comme le jour où le Conseil Exécutif, en grand falsificateur, a dénié tout lien entre les juifs, le Mont du Temple et le mur Occidental. Cette résolution 199 EX/19 a été adoptée par 33 pays, et parmi eux la France (mais pas l’Allemagne, l’Angleterre, l’Irlande du Nord ni les Etats-Unis, qui ont voté contre). Ainsi nos «Lumières» s’estompent sous un épais voile de fumée. Et l’on se demande s’il ne faudrait pas recommander aux Etats-membres de l’UNESCO de promouvoir maintenant une résolution visant carrément à supprimer dans l’Histoire de l’humanité (éditions Unesco) tous les passages relatifs à la présence juive à Jérusalem et dans le royaume de Judée.

Conscience intellectuelle des Nations, l’UNESCO est devenue une organisation sous influence, s’inscrivant dans la pure tradition des totalitarismes du XXème siècle. Perdant ainsi sa légitimité, a-t-elle encore sa raison d’être ?

Bernard Hadjadj est directeur de l’UNESCO à la retraite.





Avocate en droit international - Entre New York, Genève, Paris et Tel Aviv



Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 2 thoughts on “Résolution de l’UNESCO sur le Mont du Temple : la France complice d’un mensonge

    1. patricia

      La resolution concernant le kotel fait diversion par rapport au Mont du Temple, les gens se tournent vers le Mur et on oublie le Mont du Temple. Actuellement on ne fait que constater mais concretement on fait quoi, y a t il un recours ou on baisse encore l echine. y a t il une resolution de l unesco et de tous ces pays de faux culs concernant le vatican, attention le vatican est dans la cible, comme notre dame de paris et tous monuments a caractere religieux judeo-chretien. Un bon conseil adresse aux chretiens, remplissez vos eglises, la guerre existe bien, ideologie judeo chretienne contre ideologie islamique.

    2. lauda

      L’archéologie peut remettre quelques pendules à l’heure à ceux qui voudraient faire prendre leurs vessies pour des lanternes. Sans la recherche archéologique, l’UNESCO pourrait aller se brosser avec cette invraisemblable résolution à la noix qui ne trompe que les incultes : cet organisme n’aurait même jamais été inventé.

      Que « la France », c’est-à-dire en vérité le gouvernement français, s’associe à ce mensonge est une faute qui ne retombe que sur les responsables. Je suis française et je refuse en tant que française de supporter (au sens english du terme) ce genre d’aberration.

      Ou en est-on de la recherche archéologique in situ ? Voilà ce qui m’intéresse.

      Le Waqf ne s’est pas gêné pour effacer des traces, voire pour fragiliser la structure par des travaux sous-terrains au tournant du XXIème siècle : http://www.danilette.com/article-la-destruction-des-antiquites-sur-le-mont-du-temple-mark-ami-el-58044197.html

      Autre article passionnant avec des photos en plus : http://jforum.fr/photos-sous-la-mosquee-le-second-temple-toujours-vivant.html

      Les arbres ont une mémoire dans leurs anneaux de croissance.
      A qui fera-t-on croire que des cèdres du Liban séchés depuis plus de 2000 ans, observés dans la charpente d’Al-Aqsa mise à nu lors du tremblement de terre de 1927 ont été taillés par des charpentiers contemporain de l’époque post-égirienne ?

      Donc l’UNESCO peut aller se voir chez les… et le signataire français aussi.
      Que les responsables et coupables de leur perte de crédit assument le
      niveau de confiance, égal à 0, auquel ils sont parvenus auprès d’une française lamda qui a défaut de pratiquer le grand tour du tourisme mondial se contente de voyager dans les livres et sur le web.

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *