toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Polémique au Danemark: les terroristes de Bruxelles en scène dans un « Musée des martyrs »


Polémique au Danemark: les terroristes de Bruxelles en scène dans un « Musée des martyrs »

Rarement une exposition n’a fait autant de bruit et suscité des controverses au Danemark, des semaines avant son ouverture, qui a eu lieu le 26 mai. Intitulée « Musée des martyrs » – inspiré de celui de Téhéran -, elle met en scène des « héros » morts pour leur cause et convictions comme le philosophe grec Socrate, la française Jeanne d’Arc, la socialiste allemande Rosa Luxembourg, mais aussi les kamikazes terroristes de Paris et Bruxelles.

Des terroristes « martyrs », de quoi scandaliser beaucoup, à l’instar du ministre libéral de la Culture, Bertel Haarder, qui qualifie le projet d’ »absurde et insensé », jurant qu’il »ne mettrait pas les pieds dans cette exposition qui place des terroristes qui ont sacrifié la vie des autres dans la même catégorie que des personnes honorables comme Socrate et Rosa Luxembourg ».

Pas de glorification

En effet, le « Musée des martyrs », installé dans un théâtre d’avant-garde, « Sort/Hvid », où s’était jouée en 2012 une pièce sur le tueur de masse norvégien Anders Breivik, renferme des installations, reliques, photos et récits de terroristes, à l’instar des frères Khalid et Ibrahim El Bakraoui, qui se sont fait exploser le 22 mars à l’aéroport de Bruxelles, tuant 17 innocents.

Les organisateurs, un collectif d’artistes, TOETT, « The Other Eye of the Tiger » (l’autre œil du tigre), se défendent de glorifier les terroristes. « Notre exposition est une enquête sur le terme de ‘martyr’ à la fois dans un contexte historique et actuel, car ceux que nous appelons terroristes en Occident sont considérés comme des martyrs par d’autres ailleurs dans le monde », explique à « La Libre » Ida Grarup Nielsen, porte-parole du groupe.

« Mais ne vous méprenez pas : essayer de comprendre et voir les choses d’un autre point de vue ne signifie pas qu’on ait de la sympathie ou qu’on veuille pardonner les actes des terroristes. L’empathie n’est pas la même chose que la sympathie », assure-t-elle.

 « Tenter de savoir ce qui se passe dans la tête des terroristes peut nous aider à comprendre et savoir, peut-être, comment contrecarrer le terrorisme à l’avenir. »

De tels arguments laissent insensibles les opposants à cette exposition « perverse », « idiote » et « honteuse » selon des opposants, notamment de droite.

Un élu local du parti libéral au pouvoir, Diego Gugliotta, a déposé une plainte contre les organisateurs pour apologie du terrorisme.

« De l’enfantillage », pour Ida Grarup Nielsen, car « nous n’exhortons en aucun cas à la terreur. Au contraire, nous voulons que les visiteurs discutent de la notion de martyr, qui n’est pas un terme unique. Et ce serait absurde, qu’en tant qu’artistes, on ne voie pas l’acte terroriste du côté de son auteur. »

Non au politiquement correct

Des voix défendent cette exposition comme celle de Rune Lykkeberg, rédacteur littéraire du quotidien de référence « Politiken ». Lors d’un récent débat télévisé avec le ministre de la Culture, opposé à « toute compréhension des terroristes qui ne méritent que condamnation », il s’est insurgé contre « le politiquement correct même dans l’art ».

« Nous ne devons pas chercher à comprendre, selon le ministre de la Culture, ce qui se passe dans la tête des pires opposants à notre société. De ce point de vue-là, on ne doit alors rien lire ni tenter de comprendre Staline ou le nazisme », écrit-il.

« Bien sûr, nous devons comprendre pourquoi ils nous haïssent et pourquoi ils sont considérés comme des martyrs et des héros pour les autres », affirme-t-il.

Ne pas interdire

Même son de cloche pour le psychothérapeute Mark Colclough, témoin d’un attentat à la terrasse d’un café à Paris en novembre dernier.

« J’ai vu des gens mourir devant moi, je ressens encore la douleur face à tant de vies innocentes perdues et je comprends que des personnes soient opposées à cette exposition », confie-t-il à « La Libre ».

« Mais les artistes aussi ont le droit de s’exprimer et de montrer certaines choses qui peuvent indigner, et raconter les raisons qui poussent des gens à donner leur vie au terrorisme peut contribuer à un débat sain », pense-t-il.

Pas question en tout cas d’interdire cette exposition. « Ce ne serait pas une bonne idée. Nous devons défendre la liberté d’expression au Danemark, même si, de temps en temps, elle nous fait mal », clame-t-il.

Source







Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 4 thoughts on “Polémique au Danemark: les terroristes de Bruxelles en scène dans un « Musée des martyrs »

    1. Harry CB

      Boushot boushot en Europe et dans les pays scandinaves ils ont pas changés Frayer Frayer des arabouchim comme ils étaient Frayer de Hitler ils vont périr avec leurs naïveté et leurs Alec droits de faire et dire ya whalladi juste un seul pays peuple et culture sont vigilant mais le hic ils sont pas majoritaire j

    2. Malcolm Ode

      Martyr? Quel martyr? Ou est le martyr dans le mourir instantanément sans souffrir? Encore un autre mensonge de l’islam.

      Comparer ces arriérés à Socrate! Qu’ont-ils apporté à l’humanité à part l’invention du terrorisme?

      Insérer ses mensonges dans des vérités… sont des manières de menteurs.

      Liberté d’expression? Ils sont contre ; alors, qu’ils n’en usent pas!

    3. Paula Koiran

      Paris a fait exactement la même chose, il y avait une exposition au Musée du Jeu de Paume, de terroristes qui ont tué des israéliens, qu’ils honoraient..
      Ce n’est que justice qu’ils connaissent le goût de ce qu’ils font aux autres

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    0 Shares
    Copy link
    Powered by Social Snap