toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

La Cour des Comptes fustige l’action de la justice française post Taubira


La Cour des Comptes fustige l’action de la justice française post Taubira

Dans un rapport rendu public lundi, la Cour des Comptes pointe sans complaisance les errances, égarements, manquements graves de la justice française après le passage de madame Taubira à ce ministère.

A Orléans, le juge Bilger était revenu sur les conséquences pour la justice française de la vision dogmatique de madame Taubira et de ses amis du « mur des cons ». Placer les délinquants dans une prison vaudrait pour condamnation à les rendre encore plus mauvais. Tel était le discours simpliste d’Amedy Coulibaly alors en prison pour la xieme fois, repris dans un livre et un documentaire de France 2, puis enfin par les dangereux idéologues de l’ère Taubira. Ces prophètes du nihilisme de la pensée ont entraîné la France dans une nouvelle civilisation, celle du nihilisme de l’action judicaire ayant comme conséquence la mise à mort des plus fragiles. N’en déplaise aux juges du syndicat du « mur des cons », la place de l’ultra récidiviste Coulibaly lors des attentats était derrière les barreaux et non en totale liberté à jouer à pigeon vole sur les français ! La réalité a démontré, au dépend de nombreuses vies humaines, que cette personne n’avait pas sa place en liberté. Le problème est qu’il ne s’agit là pas d’un cas isolé, loin s’en faut.

Le rapport de la Cour des Compte fustige « les nombreuses failles et faiblesses » dans les prisons et milieux ouverts : « difficulté d’organisation », « partenariats fragmentés », « rupture dans le suivi des condamnés », « outils inadaptés », questionnement sur « la pertinence des aménagements de peines », « absence d’évaluation des coûts et des résultats » sont cités pêle-mêle par Le Figaro. Un article y dresse une liste terrifiante des manquements, lors du jugement, pendant l’emprisonnement ou lors d’une libération dite de semi-liberté. Sont mis en cause « la charge de travail » qui jamais ne « fait l’objet d’évaluations précises », ou encore les rôles dans la chaîne qui « ne sont pas suffisamment clarifiés » entraînant souvent « une rupture dans le suivi d’un condamné, lors de sa sortie de prison ou à l’occasion d’un déménagement ». Sont également pris en compte les soins pour infractions sexuelles : « aucune étude ne permet de rendre compte de l’efficacité du dispositif ».

La surcharge des prisons est un problème connu de tous les français. La réponse de madame Taubira a été, non pas d’augmenter les places de prison pour permettre un emprisonnement digne et d’envisager un travail de reconstruction auprès du condamné, mais de les libérer, avec plus ou moins de contraintes et autant de violences supplémentaires pour les français. La Cour des Compte explique que « la démarche d’accompagnement s’articule autour d’entretiens dont la fréquence dépend autant de la charge de travail du conseiller que du profil du condamné et de la mesure prononcée. L’absence de références et de critères de suivi gène la plupart des conseillers, placés au contact de personnes souvent instables, voire violentes ». Quant aux aménagements de peine, ils ne sont mis en place que pour « réguler la surpopulation carcérale ».

Loading...

« On ne va quand même pas signaler tous ceux qui ne rentrent pas »

Le plus terrifiant n’est pas la longue litanie des manquements de l’appareil judiciaire mais plutôt les cas concrets. Ainsi, Le Figaro raconte l’histoire de Sofiane Rasmouk, condamné lundi à la réclusion à perpétuité aux assises de Nanterre pour tentative de meurtre précédée de tentative de viol, viol et vol avec violence, le tout en récidive, bénéficiait d’une mesure de semi-liberté quand il a agressé les deux victimes à Colombes. Le Parisien rappelle que lors de son arrestation, le commandant Philippe Pauli, qui l’interroge, s’aperçoit que l’homme n’est même pas inscrit au fichier des personnes recherchées et que cela fait plusieurs jours qu’il ne rentre pas le soir à la maison d’arrêt alors qu’il est en semi-liberté. « Quand j’ai appelé la prison pour vérifier, a-t-il témoigné lors du procès, la personne m’a répondu « on ne va quand même pas signaler tous ceux qui ne rentrent pas ».  La prise en compte de la dangerosité de ce genre d’individu est nulle. Certains, par pure idéologie, ne veulent pas comprendre qui sont les nouveaux ennemis de la République.

La lecture de ce rapport confirme que, à l’heure du terrorisme islamisme de masse, la justice n’a jamais été aussi malmenée que sous la présidence Hollande. Ceci étant, il faut comprendre que la présidence Sarkozy avait, à l’exception des peines planchers, déjà fragilisé ce ministère. Il sera intéressant de voir quel sera l’avenir et le retentissement du rapport de la Cour des Comptes à un an de la présidentielle.

@ Sébastien COLIN pour Europe Israël News.





Chroniqueur Europe Israël News



Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 3 thoughts on “La Cour des Comptes fustige l’action de la justice française post Taubira

    1. Aline1

      L’humanisme de Madame Taubira est de chouchouter les assassins, et laisser les victimes ou leur famille (quand les victimes sont décédées), dans le désarroi.

      Joli point de vue – Qui ne fait qu’encourager le crime et même le donner en exemple à des enfants en déshérence, qui voient ainsi un moyen d’accéder à la notoriété, à peu de frais et sans remords. Les psychologues, démagogues de tous genres, vont se pencher sur leur « malheureux », cas – Pour voir comment les rendre plus heureux et moins en « rogne ».

      Les victimes et leurs proches n’ont qu’à se mordre les poings et se morfondre.

    2. capucine

      elle a tout foiré dans son ministère , elle est à l’image de tout le gouvernement de Hollande , c’est à dire à la masse …
      sa politique en tant que  » garde des sots  » à encourager les racailles à faire des casses des prises d’otages et aux dealers à passer à travers les mailles du filet en faite n’importe qui peut faire n’importe en toute impunité !!

    3. HUINENG

      Il est évident que pour madame Taubira, tous les BLANCS sans exception sont nés coupables de l’esclavage des noirs par leurs ancêtres et les arabes victimes des BLANCS qui les ont colonisés..
      .Alors, il faut bien que Justice soit faite ..pour elle c’est ça le sens de l’Histoire..CQFD

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *