toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Israël : Echec de Valls, Netanyahu rejette l’initiative française de conférence et propose de rencontrer Mahmoud Abbas en face-à-face


Israël : Echec de Valls, Netanyahu rejette l’initiative française de conférence et propose de rencontrer Mahmoud Abbas en face-à-face

Le Premier ministre israélien propose de rencontrer Mahmoud Abbas en face-à-face. Il rejette la proposition française d’une conférence internationale.

Des discussions bilatérales plutôt qu’une conférence internationale : c’est la contre-proposition de Benjamin Netanyahu à Manuel Valls pour relancer l’effort de paix avec les Palestiniens. Les Français s’attendaient à la résistance de Benjamin Netanyahu à leur initiative pour ranimer une entreprise de paix moribonde.

Benjamin Netanyahu ne les a pas surpris en refusant « les conférences internationales à la manière onusienne » et les « diktats internationaux« . Les négociations bilatérales entre Israéliens et Palestiniens sont « le seul moyen de progresser vers la paix« , a-t-il dit, répétant une objection exprimée depuis des mois.

Loading...

Benjamin Netanyahu a cependant déjoué les attentes en préconisant « une initiative française différente » : c’est la France qui accueillerait ces discussions bilatérales entre le président palestinien Mahmoud Abbas et lui.

« Cela s’appellerait l’initiative française, à cette différence près : je serai seul assis directement face à face avec le président Abbas, à l’Elysée ou là où il vous plaira. Paris serait un endroit merveilleux pour signer un accord de paix« , a-t-il dit plaisamment.

Fermeté de Netanyahu

Le Premier ministre français a répondu poliment avoir « entendu la proposition », dont il parlera avec le président François Hollande. « Tout ce qui peut contribuer à la paix et aux discussions directes, nous sommes preneurs« , a-t-il affirmé. En réalité, commentait-on côté français, la contre-offre est une manière un peu plus imaginative de dire la même chose.

Benjamin Netanyahu s’est constamment opposé à l’idée de conférence internationale et s’est toujours dit prêt à rencontrer Mahmoud Abbas à tout moment et en tout lieu. « La seule nouveauté, c’est de proposer de le faire à Paris« , disait-on dans l’entourage de Manuel Valls. Au cours de son entretien, le Premier ministre français a été confronté à une « contestation claire », rapportait-on, même si la manière était « non-agressive, très franche et constructive ».

Manuel Valls rencontrait Benjamin Netanyahu pour défendre le projet français de réunir à l’automne une conférence de paix internationale. Paris a prévu d’en jeter les bases le 3 juin en réunissant les chefs de la diplomatie d’une vingtaine de pays et les représentants de grandes d’organisations internationales, mais sans participation israélienne ni palestinienne.

Les Palestiniens se disent lassés des tractations bilatérales et sont acquis au projet français. Quant aux Français, leur initiative est calquée en tout point sur le plan de paix des pays arabes.

Learn Hebrew online

Une visite à Ramallah

Face aux journalistes, Manuel Valls s’est voulu « très lucide » sur les chances de succès. « Nous ne sommes pas avant (les accords de paix d’Oslo. La colonisation, en plus, elle s’est déployée. Il y a le mur » de séparation israélien d’avec la partie palestinienne. Depuis le début de sa visite dimanche, Manuel Valls a multiplié les gestes symboliques et les gages d’amitié, y compris personnelle, envers Israël, tout en répétant que « la colonisation doit cesser ».

Au moins une querelle entre la France et Israël est-elle « derrière nous », selon les mots de Manuel Valls : le vote mi-avril par la France d’une résolution controversée de l’Unesco sur Jérusalem. Benjamin Netanyahu a remercié la France d’avoir reconnu son erreur.

Manuel Valls est passé lundi après-midi dans les Territoires palestiniens pour visiter en Judée Samarie un projet de coopération franco-palestinien sur l’eau, puis un projet de restauration cofinancé par la France, et des fresques de la basilique de la Nativité à Bethléem où le Nouveau Testament situe la naissance du Christ. Manuel Valls achèvera son déplacement mardi par un entretien avec son homologue palestinien Rami Hamdallah à Ramallah.

Loading...

Source AFP







Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 10 thoughts on “Israël : Echec de Valls, Netanyahu rejette l’initiative française de conférence et propose de rencontrer Mahmoud Abbas en face-à-face

    1. Scholle

      La querelle n’est pas « derrière nous ». Manuel Valls doit annuler le vote de la France. Il ne peut pas ? Alors, qu’il propose un autre texte conforme à la réalité. Ras-le-bol des paroles qui s’envolent.

    2. Grégoire

      Les paroles s’envolent ,mais les écrits restent.
      Pour l’UNESCO c’est trop tard, sauf à dissoudre cette institution qui sert à récrire l’histoire à travers les votes des convaincus inféodés et des tenants de l’islam conquérant.

    3. MisterClairvoyant

      L’enfumage ne marchera pas, les Palestiniens et les arabes ne veulent assumer, que quand cela aurait était possible, ils ont seulement pensé à  » jeter tous les juifs à la mer » En créant un état croupion, (sorte de Cheval de Troie) pensent tous les antisémites, avoir plus de chances de détruire Israël.
      Il faut que Bibi lui propose aux palestiniens, une pierre autour du cou, pour qu’ils « se jettent à la mer ». C’est le même choix que les arabes ont proposé aux juifs en 67. (pour preuve les timbres publiés pour fêter l’événement, qui a raté).

    4. Pinhas

      Puisque Valls reconnait que le vote par la France d’une résolution controversée de l’Unesco sur Jérusalem était une erreur alors que cette erreur soit réparée sans délai . Annuler ce vote infâme égal à un coup de couteau dans le dos et que cela soit écrit noir sur blanc .

      Il n’y a pas à voter Jérusalem est l’âme Juive .

    5. Armand Maruani.

      Il fallait s’y attendre le piège était trop gros .

      Comme Begin avant lui Bibi ne cédera jamais .

      Même Valls n’y croyait pas car il sait que la diplomatie française a toujours été antisémite et anti israélienne .

      Personnellement il devrait démissionner au lieu de cautionner une politique d’un gouvernement criminel tant sur le plan intérieur qu’extérieur

    6. Mimi2441

      Cet arrogant, incapable de gérer notre pays, sauf par le 49.3 ou la dictature idéologique, devrait prendre des cours de leçon de morale et de gestion avant de vouloir en donner aux autres…

    7. capucine

      je suis très contente que Netanyahu ait rejeter la proposition de Valls , qui ferait mieux se s’occuper de l’état de la France qui va de mal en pis
      Netanyahu a eu le seul tort de vouloir faire ce face à face avec Abu Mazen en
      France !! comment la France ose t ‘elle donner des ordres et se mêler du conflit avec les palos ????
      Netanyahu ne s’est jamais mêler de la politique minable des socialos ….

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *