toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Grande Bretagne: Un journaliste révèle que l’antisémitisme est une maladie chronique au Labour et pour une grande partie de la gauche libérale


Grande Bretagne: Un journaliste révèle que l’antisémitisme est une maladie chronique au Labour et pour une grande partie de la gauche libérale

Un journaliste, Nick Cohen, révèle que le parti Travailliste britannique est gangréné par l’antisémitisme chronique.

Un journaliste britannique de premier plan a révélé samedi que le parti Travailliste britannique est atteint d’une « maladie chronique ».

Dans un article du Guardian, Nick Cohen, un athée qui s’identifie maintenant comme Juif (bien qu’il ne le soit pas), révèle que : « Le parti travailliste n’a pas un ‘problème avec l’antisémitisme’ qu’il peut isoler et traiter, comme un patient demanderait une cure d’antibiotiques à un médecin. Le parti et plus largement une grande partie de la gauche libérale souffrent d’une maladie chronique ».

Loading...

Nick Cohen a souligné que la tâche du Labour pour déraciner l’antisémitisme serait presque insurmontable étant donné ses profondes racines.

« Lutter contre les préjugés de l’aile gauche va être d’autant plus difficile que, incroyablement, la gauche britannique dans la deuxième décennie du 21e siècle, est dirigée par des hommes imprégnés des pires traditions du 20e », écrivait-il.

« Quand [le chef du Labour], Jeremy Corbyn, a défendu les sympathisants islamistes du [chef de la branche Nord du Mouvement islamique en Israël] Raëd Saleh, qui disent que les Juifs dînent du sang des enfants chrétiens, il était dans la droite ligne d’une tradition d’arrangements communistes avec l’antisémitisme qui remonte aux purges staliniennes des Juifs soviétiques à la fin des années 1940 », a ajouté Cohen.

Il a en outre déploré l’état du parti Travailliste britannique et l’insécurité des Juifs britanniques à travers le pays.Si le parti Travailliste britannique « veut changer, ses dirigeants devront soit changer d’avis soit être expulsés du parti… Les tâches qui attendent les modérés du Labour semblent impossibles [à surmonter]. Elles doivent être entreprises, cependant, pour des raisons morales aussi bien qu’électorales », a écrit Cohen.

« Rendez-vous dans n’importe quelle synagogue ou école juive britannique et vous verrez les agents de police et les bénévoles qui les gardent. Je ne veux pas tenter le diable, mais si des Juifs britanniques étaient assassinés, le chef du Labour ne serait pas le bienvenu à leur commémoration. Les parents du défunt lui montreraient la sortie et lui demanderaient de partir », a ajouté Cohen.

Source Theguardian

Learn Hebrew online




Journaliste québécois, pro-atlantiste, pro-israélien,pro-occidental



Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 2 thoughts on “Grande Bretagne: Un journaliste révèle que l’antisémitisme est une maladie chronique au Labour et pour une grande partie de la gauche libérale

    1. michel boissonneault

      ce n’est pas uniquement en Grande Bretagne mais dans tout l’occident que les parti de gauche son contaminer

    2. robert davis

      Je pense que l’antisémitisme de la gauche vient de sonincapacité à travailler et gagner de l’argent d’où une frustration qui s’ajoute à sza bêtise chronique.

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *