toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

[Vidéo] Martin Gray, l’auteur de « Au nom de tous les miens » est décédé


[Vidéo] Martin Gray, l’auteur de « Au nom de tous les miens » est décédé

L’écrivain Martin Gray est mort. Il était notamment l’auteur de « Au nom de tous les miens » en 1971 (adapté au cinema en 1983 sous le même titre) est mort en Belgique ce lundi 25 avril.

Il avait publié son dernier ouvrage, « Ma Vie en partage », en 2014.

Il a perdu deux fois toute sa famille

Dans « Au nom de tous les miens », un livre écrit avec Max Gallo, il évoquait la perte – à deux reprises! – de toute sa famille: une première fois dans les camps d’extermination nazis et le ghetto de Varsovie, et une seconde fois lors d’un immense incendie, dans le Var. Il avait alors perdu sa femme et ses quatre enfants.

Martin Gray n’a que 17 ans lorsque la Seconde Guerre mondiale éclate. Les nazis envahissent son pays, la Pologne, le 1er septembre 1939.

Seul rescapé de sa famille après la guerre

Il survit grâce à des activités de contrebande avec les nazis dans le ghetto de Varsovie, où il est enfermé. Il parvient à sauver son père d’une rafle grâce à ses « relations » sulfureuses dans le ghetto. Il l’aide alors à s’échapper, lui sauvant probablement la vie.

Mais le reste de la famille n’a pas cette chance. Martin Gray est finalement déporté à Treblinka avec sa mère et ses deux frères. Jeune et d’une santé solide, Martin a la vie sauve, mais travaille dans les kommandos – dont celui qui est chargé d’extraire les corps des chambres à gaz.

Évadé de Treblinka

En revanche, sa mère et ses frères ont été tués dès leur arrivée au camp.

Le jeune Martin Gray finit par s’évader alors qu’il travaille à la lingerie: il se cache dans un wagon de linge, et quitte le camp en train, dont il saute en pleine campagne.

Il tente alors d’alerter la population des villages alentour de la réalité des camps, des atrocités commises à Treblinka, en vain: personne ne veut le croire.

De retour à Varsovie, il retrouve brièvement son père, qu’il croyait mort. Mais le sort s’acharne sur les proches de Martin Gray: à peines quelques jours plus tard, son père est abattu sous ses yeux par des SS lors de l’insurrection du ghetto de Varsovie.

À nouveau, il perd toute sa famille 25 ans après la guerre

Après avoir rejoint l’Armée rouge et marché sur Berlin le 30 avril 1945, il sera décoré.  rejoint ensuite l’Armée rouge où il finit la guerre, et marche sur Berlin le 30 avril 1945.

En 1993, Renaud Leblond rappelle dans l’Express que Martin Gray a perdu 110 membres de sa famille pendant la guerre.

Installé à New York en 1947, où il a rejoint sa grand-mère et est devenu antiquaire, il épouse Dina Cult. Le couple s’installe alors au-dessus de la baie de Cannes, à Tanneron. Ils ont quatre enfants.

Sa famille entière brûlée

C’est près de cette maison qu’un nouveau drame vient frapper Martin Gray – ou, plutôt, à nouveau sa famille: le 3 octobre 1970, le massif du Tanneron est frappé par un violent incendie. On dénombre 11 victimes, dont la femme et les quatre enfants du couple Gray. Dina Gray et ses enfants s’apprêtaient à fuir les flammes lorsque leur voiture s’est retrouvée coincée par la violence de l’incendie.

Martin Gray se retrouve seul, à nouveau. Il est âgé de 48 ans. L’écriture devient alors sa thérapie face à la tentation du suicide.

Le désormais écrivain se remarie deux fois, et devient père de cinq enfants.

Source







Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 5 thoughts on “[Vidéo] Martin Gray, l’auteur de « Au nom de tous les miens » est décédé

    1. Frank Giroux

      C’était un homme extraordinaire, d’un courage sans faille, d’une grande gentillesse. Une amie à moi l’avait servie au restaurant un jour qu’il était en visite ici, et c’est ce qu’elle m’avait rapporté, c’était justement cela : cette grande gentillesse. En tous cas s’il y a un être humain en ce monde qui mérite le Paradis à la fin de ses jours et pour l’éternité, c’est bien lui!

      Il est écrit dans la bible quelque part que la terre est une vallée de larmes, pour M. Gray cela s’est avéré tristement vrai. Quelle vie de souffrance et de larmes et en même temps une vie remplie de très belle réalisation (littéraires en autres), d’accomplissements.

    2. français pas naif

      Que DIEU l’accueille près de lui immédiatement. Il le mérite. Ado, j’ai beaucoup pleure sur son histoire. Repose en paix Martin et que ta consolation et récompense au ciel soient de retrouver tes chers disparus

    3. Armand Maruani

      Un exemple pour tous .

      Un destin hors du commun qui nous prend aux tripes .

      Avec Lui le mot  » Impossible  » n’était pas seulement français .

      Qu’il repose en paix  » auprés des siens  » . Amen .

      Il le mérite tellement .

    4. Pinhas

      Martin Gray a connu plusieurs vies en une .

      L’amour plus fort que la mort .

      Malgré les épreuves insoutenables qu’il a vécu il est resté toute sa vie un Homme Juste ,un homme Bon , un Homme de lumière .

      L’Éternel sait , l’Éternel l’aime et l’a accueilli avec les siens .

    5. Red Jeans

      Peu de gens savent que son titre best seller (« Au nom de tous les miens »: voir http://tinyurl.com/zwxvk9f) a été publié également en bande dessinée par Glénat en deux volumes: « Les fourmis »: voir http://tinyurl.com/jur9nsl , et « Les renards »: voir http://tinyurl.com/z4xlfu5 . Il était prévu d’avoir d’autres volumes, mais faute de ventes suffisantes, Glénat a coupé court, ce qui est dommage car l’artiste (Cothias) avait créé une oeuvre forte. Ce sont maintenant des pièces de collection.

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    0 Shares
    Copy link
    Powered by Social Snap