toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Un ancien diplomate irakien aimerait être futur ambassadeur en Israël


Un ancien diplomate irakien aimerait être futur ambassadeur en Israël

L’ancien diplomate irakien, Hamad al-Sharifi, est arrivé cette semaine à Jérusalem en tant qu’invité du ministère israélien des Affaires étrangères.

M.Sharifi, 55 ans est né dans une famille chiite de Bagdad et a vécu en exil sous le règne du dictateur sunnite Saddam Hussein.

 

Il avait travaillé dans le corps  diplomatique durant 15 ans et avait servi au poste de chargé d’affaires à l’Ambassade de l’Irak au Koweït (2004-2007). Il a été aussi diplomate en Jordanie et conseiller au ministère irakien de la Défense en 2003.Il parle couramment l’arabe et l’anglais, en plus de sa connaissance du farsi et l’ourdou.

 

M.Sharifi est aujourd’hui chercheur à Londres et préside, depuis février 2015, une organisation qui se concentre sur la réforme de la jurisprudence islamique  ‘’Liberalmuslim.org’’

hحامد

L’ancien diplomate irakien est aussi conseiller et un expert de haut niveau dans le terrorisme et l’extrémisme religieux  auprès du « The Foundation for Relief and Reconciliation in the Middle East » qui émane de l’Église anglicane en Grande-Bretagne.

 

M.Sharifi travaille actuellement sur la rédaction d’un grand projet pour la réforme religieuse intitulée (interprétation de la jurisprudence islamique).

 

Il considère l’interprétation des versets du Coran comme sujet épineux pour les musulmans dans leur relation avec Israël.

 

 

« Je me considère comme un ami d’Israël »

 

Lors de sa visite au centre pour le patrimoine du judaïsme libyen à Or Yehuda, non loin de Tel Aviv M.Sharifi, a déclaré que les Juifs de la diaspora irakienne en Israël  pourraient être un pont entre l’Irak et Israël au niveau local.

 

L’ancien diplomate irakien a déclaré qu’il aimerait un jour être ambassadeur irakien en Israël.

 

« Je voudrais remercier Hassan Kaabiah, porte-parole adjoint du ministère des Affaires étrangères, qui m’a convaincu de venir pour voir le vrai Israël, que nous n’avons pas vu à la télévision anti-israélienne. Un jour, j’espère que je serai l’ambassadeur irakien en Israël et que Hassan sera l’ambassadeur israélien en Irak », a déclaré avant sa visite Al-Sharifi, cité par Ynet.

 

« Je me considère comme un ami d’Israël. A ce moment, les arabes doivent comprendre qu’il n’y a pas de conflit entre Israël et les pays arabes, mais plutôt qu’il y a un conflit israélo-palestinien. J’espère qu’il finira et que la paix règnera », a-t-il ajouté.

 

« Les Arabes doivent comprendre qu’Israël ne cherche pas la guerre avec les États arabes », a déclaré  M.Sharifi

 

Deux membres de la Knesset étaient présents M.M Yossi Yonah et Ksenia Svatlova du parti travailliste et ont accueilli l’invité en arabe dans l’atmosphère intime ponctuée par des youyous.

 

Le porte-parole adjoint du ministère des Affaires étrangères, qui était chargé de la visite, a échangé les drapeaux irakien et israélien avec M.Sharifi.

 

L’ancien diplomate irakien  a enfin fait un tour dans toutes les pièces du Musée juif de la Libye et  il a constaté les similitudes entre deux communautés juives en Irak et en Libye.

 

 

 

L’Irak n’a pas de relations avec Israël, mais  un changement  timide est en train de se concrétiser.

 irak.prise-dotages-meurtiere-dans-un-centre-commercial-bagdad

 

La dernière rencontre informelle entre les respirables  Israéliens et Irakiens a eu lieu  en novembre 2010 entre l’ancien Secrétaire général du parti Travailliste israélien Hilik Bar et l’ancien président irakien Jalal Talabanià Paris au cours d’une réunion de l’Internationale Socialiste.

 

Fin mai 2010 l’ancien ministre des Affaires étrangères irakien, Hoshyar Zebari, et le ministre israélien des Infrastructures, Benyamin Ben Eliezer, se sont  serré la main en marge d’une réunion du Forum économique mondial (WEF), en Jordanie.

 

En juin 2009, Massoud Barzani, l’un des deux leaders kurdes d’Irak, a estimé  de sa part qu’une relation entre les Kurdes et Israël « n’est pas un crime », évoquant la possibilité d’ouvrir un consulat israélien au Kurdistan.

 

En Octobre 2009, le ministère des Affaires étrangères à Bagdad avait annulé un «document de boycott d’Israël » lors de la 36ème session du Bagdad International Fair un rendez-vous annuel  encouragent les Investissements Internationaux  en Irak qui a eu lieu, en novembre 2009, dans la capitale irakienne.

 

Les considérations économiques sont très importantes et se sont surtout les Kurdes et la direction du Kurdistan irakien qui désirent nouer un partenariat économique avec la seule démocratie de la région. Israël, qui est un pays très en avance au niveau technologique  et technique,  espère aider les Irakiens à  construire  des usines  modernes et faire des grands projets hydro-électriques au nord de l’Irak, région peuplée par les Kurdes.

 

En mai 2010 Ilan Ofer (la 133ème fortune mondiale)  qui gère plusieurs sociétés  avait effectué un voyage d’affaire au Kurdistan irakien.

 

En mars 2013  des représentants du gouvernement kurde ont visité le Kibbutz Afikim, dans la vallée du Jourdain, pour découvrir l’expertise israélienne dans la production de produits laitiers.

 

En janvier 2016  la ministre israélienne de la Justice, Ayalet Shaked, affirmait son soutien à la création d’un Etat kurde qui sépare l’Iran de la Turquie, « celui qui va être amical envers Israël « , avait déclaré Shaked à la conférence annuelle de la sécurité INSS à Tel-Aviv.

 

 

Reproduction autorisée avec la mention suivante:

© Souhail Ftouh pour Europe Israël

 

 

 





Avocat tunisien, auteur de nombreux articles et spécialiste des questions du Proche-Orient.



Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    0 Shares
    • Facebook
    • Twitter
    • LinkedIn
    • More Networks
    Copy link
    Powered by Social Snap