toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Titre d’un article du New York Times : «L’Etat islamique de Molenbeek »


Titre d’un article du New York Times : «L’Etat islamique de Molenbeek »

 

Roger Cohen est une sommité du journalisme aux Etats-Unis. Maintes fois primé pour ses reportages, le journaliste a rédigé ce 11 avril dans le « New York Times » une analyse sur Molenbeek. Avec un titre parmi les plus provocateurs jamais lus sur la commune: « Islamic State of Molenbeek », soit « l’Etat islamique de Molenbeek », en référence à l’auto-proclamé califat en Syrie et en Irak.

Un rapprochement « symbolique »

Roger Cohen, 60 ans, qui a plusieurs années vécu à Bruxelles écrit, dès ses premières lignes, que « c’est de la place communale de Molenbeek que les attaques de Paris et de Bruxelles qui ont fait 162 victimes se sont entrechoquées« . En parlant de la présence à Molenbeek d’une population immigrée de confession musulmane à hauteur de 41%, Roger Cohen explique:

« Il est difficile de ne pas faire un rapprochement symbolique avec l’Etat islamique établissant une base pour ses desseins meurtriers dans la capitale de l’Europe à un moment où l’idéal européen est au plus bas depuis les années 50. Le djihadiste aime le vide, comme c’est le cas en Syrie. La Belgique, comme Etat et la Belgique comme cœur de l’Union européenne, offre un vide similaire à celui de l’Europe.« 

Passant en revue la complexité institutionnelle belge, la précarité à Molenbeek, le passé molenbeekois de précédents djihadistes (Nemmouche, Khazami…), Roger Cohen parle de quartiers musulmans qui ont fait « sécession« . « Le fait que les djihadistes partis en Syrie forment une minorité et que beaucoup de musulmans qui ont émigré en Europe soient intégrés constituent une maigre consolation. Après les carnages de Paris et Bruxelles, l’approche « laissez-faire » qui a permis à des prédicateurs d’agir, à des écoles privées musulmanes de se multiplier en France, aux prisons d’être des incubateurs du djihadisme, à des jeunes de se rendre en Syrie, à des communes comme Molenbeek et Schaerbeek de fermer les yeux et d’être laxistes doit maintenant cesser. C’est une bataille idéologique qu’il faut mener.« 

Reprenant sur la réponse à donner pour combler le « vide« , Roger Cohen prône une Europe « réformée, revigorée, plus forte » et pas « celle de la division qui a produit Molenbeek. » Et de conclure sur le Bruxelles qu’il a connu: « Mes deux grands enfants sont nés à Schaerbeek. Ma fille, qui est maintenant docteur au Nouveau Mexique, a fait ses premiers pas dans l’aéroport de Zaventem. Ce n’est pas l’Europe que j’avais imaginé pour eux.« 

Source







Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    0 Shares
    • Facebook
    • Twitter
    • LinkedIn
    • More Networks
    Copy link
    Powered by Social Snap