toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Terrorisme : La diversité des « cibles molles »


Terrorisme : La diversité des « cibles molles »

Crainte de plusieurs opérations dans diverses capitales européennes.

Tout porte à croire que des cellules activées par des donneurs d’ordre sont prêtes à passer à l’action.

Des projets d’attentats, en France et en Belgique, visent d’autres pays européens comme l’Allemagne, les Pays-Bas et le Portugal.

Loading...

L’Allemagne figure en première ligne sur la liste des prochaines cibles des terroristes.

Selon le quotidien allemand Die Welt, qui relaie les informations du groupe de renseignement SITE, Daesh a appelé les musulmans à commettre des attentats outre-Rhin en publiant cinq photos de lieux allemands.

Parmi les cibles désignées, on trouve les bureaux de la chancelière Angela Merkel à Berlin ainsi que l’aéroport de Cologne.

Une photo montre les bâtiments de la chancellerie en proie aux flammes avec le message « L’Allemagne est un champ de bataille ». Un deuxième cliché montre un homme en tenue militaire, regardant l’aéroport, avec le message « Ce que nos frères ont fait en Belgique, tu peux le faire aussi ».

Les autorités allemandes ont pris connaissance de ces messages inquiétants mais elles ne devraient pas prendre de mesures particulières. En tant que cible du terrorisme, l’Allemagne a déjà renforcé drastiquement son arsenal sécuritaire.

Le concept de « loup solitaire » a volé en éclat.

On a longtemps parlé de « loup solitaire », je n’y ai jamais cru et le contestais dans mon article du 26 mai 2013.

J’écrivais : Contrairement à l’idée répandue, le djihadiste n’est pas un «loup solitaire», il exécute  une stratégie définie par d’autres, à commencer par Al-Qaïda dont le mot d’ordre était « Passez à l’action où que vous soyez avec les moyens du bord si vous acceptez de mourir pour Allah.»

Learn Hebrew online

Et « Si vous pouvez tuez tout incroyant, tuez le. »

Le concept de « loup solitaire » a volé en éclat et les enquêtes montrent que les terroristes ont tous un lien avec des organisations islamistes radicales organisées.

On est loin du « loup solitaire » qu’on nous a vendu !

Loading...

De surcroît, les individus qui sont passés à l’action étaient connus, et parfois surveillés, par les services de renseignement.

Daesh a repris le flambeau avec la même tactique. Se servir d’un faisceau d’individus qui appliquent les ordres avec plus ou moins de réussite.

Depuis que les services de renseignement ont tiré le fil d’Ariane, nous constatons les liens et ramifications qui unissent divers individus, souvent des fratries, qui se connaissent, se sont fréquentés, sont passés souvent par la case prison pour délinquance et pour certains par des camps d’entraînement en Syrie ou en Irak et qui pratiquent à merveille la taqiya, le mensonge et la dissimulation.

Salah Abdeslam veut être extradé en France et coopérer avec les autorités françaises. C’est encore une fois mensonge et manipulation.

Les « cibles molles ».

Les « cibles molles » sont les cibles qu’il est pratiquement impossible de protéger totalement.

Ce sont des cibles de la société civile particulièrement vulnérables et elles sont légions.

Les centres commerciaux, les lieux de cultes, les écoles, les gares, les transports en commun, les ambassades et consulats, les lieux touristiques, les établissements classés Seveso, les stades, les bâtiments administratifs pour n’en citer que quelques uns.

Les terroristes vont toujours chercher et trouver le talon d’Achille.

Parfois, c’est davantage pour faire plus de morts, comme dans les aéroports ou les gares, et susciter la peur et la consternation, mais il y a aussi une symbolique dans les cibles visées.

Les sites touristiques en Egypte et en Tunisie, le musée juif à Bruxelles, le Stade de France, les militaires à Montauban et à Toulouse, l’école juive à Toulouse, un magasin hypercacher, la presse caricaturiste, une salle de spectacle, des terrasses de café, un guichet de compagnie américaine à l’aéroport de Bruxelles.

Rien n’est laissé au hasard.

Jusqu’à l’attentat échoué de Sid Ahmed Ghlam contre une église à Villejuif.

D’une pierre, deux coups : assassiner des chrétiens dans une ville qui s’appelle Villejuif !

Personne, à ma connaissance, n’a fait le rapprochement, mais il m’a sauté aux yeux.

Gilles Kepel dit à juste titre que les attentats ont une fonction de propagande et de recrutement, que le salafisme encadre les filles et les garçons dans des associations subventionnées, que beaucoup de retard a été pris depuis 2005 et que les crimes commis en 2012 à Toulouse était un signe que l’on n’a pas assez pris en compte.

On dit que l’assassin revient sur le lieu de son crime…sauf le terroriste.

Tout le déploiement de sécurité pour l’Euro 2016 aux abords des stades ne sert qu’à rassurer la population mais il est peu probable que des actes terroristes y aient lieu.

Si les terroristes n’ont pas réussi à pénétrer au Stade de France en novembre dernier alors que les mesures n’étaient pas encore celles qui vont être mises en place pour l’Euro 2016, il y a peu de probabilités qu’ils y tentent des attentats.

Pourquoi se jeter dans la gueule du loup ?

Je n’en dirais pas autant des « fan zones » qui sont beaucoup plus vulnérables.

Mais le danger réside surtout dans la concentration de forces policières et militaires qui puissent faire défaut ailleurs.

Reste à savoir où ils vont frapper et c’est tout le travail du renseignement.

Le renseignement et l’infiltration.

Rien n’est possible sans sources humaines, c’est une phase très longue qui demande une coordination de moyens.

Les récentes interpellations sont le fruit du travail de fourmi des services de renseignement et de la dénonciation.

C’est pourquoi fermer les endroits identifiés comme salafistes n’est pas nécessairement une bonne idée, car c’est plus performant de les infiltrer et de les espionner que de les perdre de vue.

Daesh qui est sur le recul accuse certes un signe de faiblesse mais pour moi son déterminisme en est accentué.

De Syrie et d’Irak jusqu’en Libye et en Europe.

Daesh recule en Syrie et en Irak et perd la source de ses revenus. Les moyens commencent à manquer et les combattants ont vu leur solde réduite de moitié.

Mais ce recul si unanimement célébré cache une réalité qui n’a pas échappé aux observateurs avisés.

Car si les libyens rentrent chez eux, c’est pour y ajouter au chaos général, et les autres djihadistes se dispersent un peu partout.

Même si Daesh ne fait pas confiance aux européens qui ont de la famille et élimine ceux suspectés d’être des espions, il a pourtant entraîné et introduit entre 400 et 600 terroristes en Europe pour y perpétrer des attentats révèle l’Associated Press.

Déployés dans plusieurs cellules terroristes comme celles qui ont frappé Bruxelles et Paris, ils sont prêts à frapper en Europe dans des attaques sanglantes afin de créer le maximum de chaos.

Pour Patrick Calvar, directeur général de la Sécurité intérieure, ce sont 500 personnes qui seraient rentrées de Syrie pour perpétrer des actes de terrorisme en France.

Le TATP, « la mère de Satan », l’explosif de l’Etat islamique.

« La mère de Satan » c’est ainsi que l’Etat islamique a surnommé le TATP.

Le TATP, pour triacetone triperoxide, est un explosif artisanal, dit primaire, que l’on obtient en mélangeant de l’acétone, de l’eau oxygénée et un acide.

Des produits que l’on trouve dans le commerce.

Reste que l’on peut légitimement se demander pourquoi les commerçants vendent ces produits en grande quantité sans donner l’alerte.

C’est un explosif puissant et très instable, sensible aux chocs, au frottement et à la chaleur. Il se décompose également rapidement dans l’air.

C’est pourquoi le TATP est généralement utilisé en petites quantités, à la différence du nitrate d’ammonium.

Selon le New York Times, les enquêteurs ont été surpris que la police belge ait découvert plus de 30 livres d’explosif (TATP) dans les appartements des terroristes à Bruxelles.

Ce chiffre souligne l’énorme potentiel des terroristes de l’Etat islamique en Europe ainsi que la sophistication de leur organisation.

Le fait que les cellules de Bruxelles aient été en mesure de fabriquer ces 30 livres de TATP, en plus des explosifs qui ont été utilisé est très alarmant.

Un expert a déclaré au New York Times que la quantité de TATP détenue par les terroristes démontre qu’ils se sont améliorés depuis les attentats de Paris.

Des mesures de sécurité à l’israélienne.

A un moment il faut choisir et renoncer à ses libertés individuelles, si tant est qu’elles soient menacées et s’il s’agit de nous protéger.

Je ne pense pas que la majorité d’entre nous ait des conversations téléphoniques qui intéressent les services de renseignement, ou que des contrôles et fouilles mettent en danger notre liberté.

Le principe israélien est de limiter les risques et il aura fallu tant de temps et tant de morts pour l’admettre en Europe.

La sécurité de la Tour Eiffel et des Archives nationales a été confiée à un prestataire israélien.

Et j’ai appris que ce serait le cas pour le Festival de Cannes.

Il faut s’inspirer des mesures de sécurité prises par Israël, en particulier dans les aéroports, dit Gérard Feldzer, consultant aéronautique.

Adopter une technologie de plus en plus sophistiquée avec des terminaux biométriques et des systèmes de détection d’explosifs.

Le fichier PNR, Passenger Name Record, que l’on tarde depuis plus de dix ans à mettre en place à cause des réticences, ne servira pas si on n’est pas capable de détecter de « vrais faux passeports », d’identifier l’identité réelle du voyageur, l’authenticité de ses documents et de gérer les entrées et sorties du territoire.

Ce sont les israéliens qui ont débloqué l’iPhone, sans l’aide d’Apple qui s’y refusait, qui a permis d’identifier l’un des auteurs de l’attentat de San Bernardino en Californie.

Pascale Davidovicz

Tribune Juive







Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • One thought on “Terrorisme : La diversité des « cibles molles »

    1. ERIC

      Tout à fait d’accord sur l’absurdité du terme de « loup solitaire »: il s’agit bien de meutes… et un vocabulaire dans la droite ligne du « pas d’amalgame »: on refuse de voir et nommer l’ennemi.
      Quant à la prochaine cible: drones de grande taille autour des centrales nucléaires + vol d’explosifs militaires à Miramas = …

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *