toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Poutine et Obama veulent chasser Israël du Golan


Poutine et Obama veulent chasser Israël du Golan

La délégitimation d’Israel bat son plein. Les Présidents des Etats-Unis et de la Russie se sont mis d’accord pour promulguer le retour des Hauteurs du Golan au dictateur syrien Bachar al Assad sans s’accorder avec Israel. Un volt-face des plus grandes puissances du monde au service du chaos.

Poutine et Obama veulent chasser Israël du Golan

Le Cabinet israélien a tenu sa session hebdomadaire de ce dimanche 17 avril sur le Golan. Le Premier Ministre Binyamin Netanyahu se rendra en visite à Moscou le jeudi 21 avril pour rencontrer le Président Vladimir Poutine afin de lancer la bataille la plus importante de sa carrière politique et l’une des controverses les plus décisives de ces dix dernières années : la bataille pour l’avenir des Hauteurs du Golan.

Les sources des renseignements de Debkafile à Moscou révèlent en exclusivité que le haut échelon politique et les commandants militaires de Tsahal ont été consternés et choqués la semaine dernière de découvrir que le Président Barack Obama et le Président russe Vladimir Poutine se sont mis d’accord pour soutenir le retour du Golan à la Syrie. Les deux Présidents ont donné le feu vert à leurs plus hauts diplomates, le Secrétaire d’Etat John Kerry et le Ministre des affaires étrangères Sergeï Lavrov pour intégrer cette clause dans une proposition qui doit être élaborée pour la Conférence de Génève afin de mettre un terme à la guerre civile syrienne.

Israël s’est emparé du Golan aux mains de l’armée syrienne il y a 49 ans, au cours de la guerre des Six-Jours en 1967, après la tentative d’invasion syrienne de l’Etat Juif.

En 1981, au cours du mandat du Premier Ministre d’alors, Menachem Begin, Israël a voté une loi définissant le Golan comme un territoire sous souveraineté israélienne. Cependant, elle ne déclarait pas que ce secteur appartenait à Israël.

Alors qu’Israël se préparait à une bataille diplomatique sur l’avenir de Jérusalem et de la Judée-Samarie, Obama et Poutine ont tout simplement décidé d’infliger un revers diplomatique à Israël et au Gouvernement de Binyamin Netanyahu sur une question inattendue : le Golan.

Cela fait partie d’une entreprise des deux grandes puissances afin de faire plein usage de leur coopération diplomatique et militaire concernant la Syrie en imposant des accords aux pays voisins, tels qu’Israël, la Turquie, l’Arabie Saoudite et la Jordanie.

Par exemple, Washington et Moscou tentent d’imposer un accord concernant l’accès à l’Indépendance des Kurdes de Syrie, en dépit de l’opposition inflexible d’Ankara. Les deux Présidents font aussi pression sur Riyad et Amman afin qu’ils acceptent la poursuite du règne du Président Bachar Al Assad, au moins pour l’avenir proche.

Les sources de Debkafile révèlent que tout comme les autres mesures diplomatiques ou militaires initiés par les deux larrons Obama et Poutine en Syrie, comme celle de l’éventuelle éviction d’Assad du pouvoir, les deux grandes puissances perçoivent la résolution du problème du Golan comme un processus graduel qui pourrait mettre un temps très long, peut-être même des années. Mais, en ce qui les concerne, Israël devra se retirer de sa barrière protectrice du Golan à la fin de ce processus et retourner aux frontières d’avant-guerre de 1967.

1

On doit souligner que le Premier Ministre Netanyahu ne se rend pas en voyage à Washington pour débattre de la question du Golan avec Obama. Les séjours fréquents du Premier Ministre, de responsables de haut rang comme Dror Gold et du gratin des officiers supérieurs de Tsahal à Moscou au cours de ces derniers mois montrent à quel point les vents sont en train de tourner au Moyen-Orient.

Cependant, Moscou n’est pas Washington et Israël n’a pas de lobby sous la main dans la capitale russe qui y défende bec et ongles ses intérêts. On doit souligner très clairement que les séjours fréquents de responsables israéliens de haut-rang à Moscou n’ont pas créé une atmosphère politique israélienne qui puisse avoir la moindre influence sur Poutine ou d’autres membres importants des cercles dirigeants russes. Poutine a bien fait des concessions occasionnelles à Israël, dans des domaines qui ont une importance stratégique minimale, mais en ce qui concerne les mesures diplomatiques et militaires au sujet de la Syrie et de l’Iran, Poutine a montré très peu de considération pour la position d’Israël.

On doit aussi souligner à quel point il n’y avait pas le moindre fondement à l’enthousiasme manifesté pour l’intervention russe en Syrie, telle que l’ont montré Netanyahu, certains Ministres ou anciens ministres israéliens pro-russes et d’autres chefs militaires de Tsahal, ainsi que de très nombreux internautes sur les réseaux sociaux.

Tous les appels des experts de la Russie, dont ceux principalement de Debkafile, à faire preuve de la plus extrême prudence à l’égard de Poutine, n’ont pas trouvé la moindre oreille attentive, en particulier au sein du cercle dirigeant de Jérusalem et du haut-commandement de Tsahal à Tel Aviv. Dans le cadre de ces évolutions dangereuses pour Israël, trois acteurs régionaux sont enchantés par l’accord de Moscou et Washington exigeant le retrait israélien du Golan : le tueur en Syrie et dictateur Assad, les gouvernants du régime théocratique génocidaire iranien et le patron du Hezbollah Hassan Nasrallah.

A présent, ils n’ont même plus besoin de risquer une confrontation militaire avec Israël sur le Golan parce qu’Obama et Poutine ont essentiellement décidé de faire le sale boulot à leur place!

Source: jforum





Journaliste pigiste Franco-israelien, titulaire d'un master d'histoire du Moyen-Orient à l'université de Jérusalem



Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 10 thoughts on “Poutine et Obama veulent chasser Israël du Golan

    1. gregoire

      l’Iran est probablement le bénéficiaire du processus pour maintenir Assad au pouvoir. La ficelle est un peu grosse.
      Apres le départ de Obanania Le bombardement du nucléaire Iranien sera la bonne reponse.

    2. zanaroff

      Le Golan est une barrière de protection pour Israël. Une zone de tampon contre Toute invasion ennemie. Israël a gagné le Golan durant la guerre des six jours. Dans ce cas, il faut que chaque pays rendent les terres gagnées durant les guerres passées. Ensuite on pourra parler d’équité, de justice et autres… Que tous les pays du monde se mettent au diapason et rendent leurs terres obtenues par la guerre sur le 20 ième siècle… et siècles passés bien sûr !!! A bon entendeur SALUT…

    3. MisterClairvoyant

      Si le monde musulman rend toutes les terres volées en dehors de l’Arabie, depuis le VII siècle aux pays voisins, Israël rendra la Golan aux hasmonéens comme il est logique. Si la France rend les territoires volés aux indiens d’Amérique et aux polynésiens du Pacifique, sa parole sera plus claire et juste.

    4. Jacques

      Ceux qui ont pu monter sur les hauteurs du Golan, pourront peut-être constater que nul dirigeant en ISRAËL ne pourrait prendre la décision de mettre à nouveau son pays en danger mortel en rendant ce plateau. Les hommes (politiques) proposent, l’Éternel dispose !

    5. Jacques

      Je précise que je ne suis pas le « Jacques » qui a posté en 5. (bizarre cette possibilité que deux internautes aient le même pseudo…)

      Sur cet article : Israël doit tenir bon, car rien n’a vraiment changé depuis 1967 : l’hostilité des pays environnants, Syrie notamment, est toujours là, et il est évident que ce plateau du Golan ayant une importance stratégique capitale pour Israël, il doit être conservé !

      Que Poutine et Obama aillent se faire voir.

    6. Jacques

      J’ajoute que ce n’est pas de la faute d’Israël si c’est le chaos en Syrie, alors faire peser sur l’Etat hébreu la responsabilité supposée de la résolution du conflit est juste loufoque, nul et non avenu !

    7. DANY83270

      depuis qu’Israël a découvert un important gisement de pétrole sous le GOLAN , les 2 super-puissances que sont les Etats-Unis et la Russie se sont mises d’accord pour expulser Israël de cette terre acquise légitimement occupée selon le droit international du fait qu’elle a été acquise au cours d’une guerre défensive contre la Syrie; si Obama et Poutine s’intéressent subitement à cette question c’est parce que ces requins craignent de voir Israël devenir une grande puissance économique et ils veulent leur part du gâteau alors que c’est Israël qui a fait le boulot au prix du sacrifice de ses vaillants soldats.

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    0 Shares
    • Facebook
    • Twitter
    • LinkedIn
    • More Networks
    Copy link
    Powered by Social Snap