toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Martin Weill et son équipe du « Petit Journal » arrêtés au Maroc


Martin Weill et son équipe du « Petit Journal » arrêtés au Maroc

MÉDIAS – Une équipe de journalistes enquêtant sur une agression homophobe au Maroc pour l’émission Le Petit Journal sur Canal+ a été interpellée dimanche dans le royaume, ont rapporté lundi des médias locaux. Une information confirmée auHuffPost par Canal+, soulignant qu’il s’agit de « Martin Weill et de son équipe ». De plus amples explications seront données par la chaîne lundi soir dans « Le Petit Journal ».

Selon le site Qushq, l’équipe de journalistes était arrivée dimanche dans la ville deBeni Mellal (au centre du pays), où devait se tenir lundi le procès de deux homosexuels et de leurs six agresseurs. Elle aurait été arrêtée par la police lorsqu’elle a commencé à filmer des séquences sur le quartier où résidaient les deux homosexuels.

Le site Média 24 a affirmé pour sa part, en citant des personnes accompagnant l’équipe de Canal+, que les journalistes avaient été interrogés après leur interpellation.

Une source officielle non identifiée citée par ce même site a précisé qu’ils avaient été interdits de filmer car ils ne possédaient pas l’autorisation spéciale nécessaire pour les équipes de télévision étrangères n’étant pas accréditées au Maroc, mais aucun confirmation n’a pu être obtenue auprès des autorités.

Loading...

Selon un journaliste de Canal+ contacté par l’AFP, à peine arrivés à Beni Mellal, les deux journalistes du « Petit Journal » ont été « dénoncés par des habitants du quartier qui soutiennent les agresseurs ». Ils n’avaient pas demandé d’autorisation, « qui ne s’obtiennent quasiment jamais, ou bien trop tard ».

Pour cette raison, ils ont été arrêtés et ont passé une douzaine d’heures à la préfecture de Beni Mellal, avant d’être confiés à la police de l’aéroport de Casablanca. Ils ont passé la nuit sous surveillance à Casablanca avant d’être mis dans l’avion lundi matin, une information de la même source confirmée par Canal+ qui affirme qu' »ils sont rentrés en France ».

Le sujet en cours de tournage portait sur la vidéo d’une agression homophobe diffusée sur YouTube, vue par des dizaines de milliers d’internautes. On y voit deux hommes dénudés, le visage en sang, se faire violemment agresser par un groupe de jeunes au milieu d’une salve d’insultes. La violence de cet acte a soulevé un tollé dans le milieu associatif marocain. Plusieurs associations réclament l’abrogation de l’article 489 du code pénal selon lequel l’homosexualité est passible de trois ans de prison.

source





Journaliste canadien indépendant. Spécialiste des questions sur l'islamisme, le terrorisme, la géopolitique, et sur le conflit Israélo-arabe.



Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 3 thoughts on “Martin Weill et son équipe du « Petit Journal » arrêtés au Maroc

    1. aut

      C’est parfait ainsi .

      Il faut que les merdias commencent à parler et présenter le vrai visage de ces sales racistes et antisémites muzz .

      Je le redis , il ne faut plus mettre un pied dans ces pays du Maghreb est un acte civil et un hommage que nous rendons à toutes les victimes de ces barbares moyenâgeux .

    2. HUBELE-AMAR

      désolée mais ça leur apprendra à aller dans un pays arabe !!!!!!!!!!!!!!!!!!! Mais qu’est-ce qu’ils s’imaginent ces journalistes ??? Qu’ils sont intouchables ????

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *