toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Le « président à vie » Mahmoud Abbas se dit pour la première fois contre des attaques au couteau et déclenchent la controverse parmi les Palestiniens


Le « président à vie » Mahmoud Abbas se dit pour la première fois contre des attaques au couteau et déclenchent la controverse parmi les Palestiniens

Le 31 mars 2016, le président de l’Autorité palestinienne (AP) Mahmoud Abbas a été interviewé par la journaliste israélienne Ilana Dayan dans son émission « Ouvda » sur la Deuxième chaîne télévisée israélienne.

Dans l’interview, Abbas a fait des déclarations relativement modérées et, surtout, a exprimé pour la première fois son opposition aux attaques à l’arme blanche perpétrées par les jeunes Palestiniens contre les Israéliens au cours des derniers mois, affirmant même qu’il mettrait fin à l’Intifada s’il le pouvait. Abbas a ajouté qu’aucune personne sensée ne permettrait à son enfant de saisir un couteau et de commettre un assassinat, ou de lui dire que c’est un acte intelligent. « Il faudrait être fou » pour permettre cela, a-t-il souligné. Interrogé sur l’attentat dans lequel un jeune Palestinien de 16 ans a tué une femme israélienne devant ses enfants, il a dit : « C’est inacceptable, car cette femme était un être humain. Il est interdit de tuer un être humain en toutes circonstances. Il est interdit de verser du sang humain pour une raison quelconque. Je m’y oppose. »

Abbas a ajouté que les services de sécurité palestiniens agissent pour contrecarrer les attaques, et qu’ils fouillent les cartables des enfants pour vérifier s’ils contiennent des couteaux. Il a affirmé que dans une école, ils ont trouvé 70 couteaux en possession d’élèves, garçons et filles, qui leur ont été confisqués. Néanmoins, Abbas a répété que les jeunes Palestiniens tués en perpétrant des attentats au couteau sont des martyrs, et qu’ils commettent de tels actes, sachant qu’ils sont susceptibles de mourir, car ils souffrent de désespoir.

Abbas a affirmé être déterminé à poursuivre la coordination sécuritaire entre Israël et l’Autorité palestinienne, car sans elle, ce serait le « chaos » et « une Intifada mortelle ». Néanmoins, il a demandé que le Premier ministre israélien Benyamin Netanyahu lui fasse preuve de respect, lui confère l’entière responsabilité des territoires de la zone A sans que l’armée israélienne y entre, et qu’il déclare croire à la solution à deux Etats. Abbas a précisé qu’il tend toujours une main en signe de paix à Netanyahu, qu’il le considère comme un partenaire et est prêt à le rencontrer en tout lieu et à tout moment. Il a réitéré qu’il croit toujours à la paix et veut la voir de son vivant, afin que la jeunesse palestinienne garde espoir.

C’est la première et seule fois qu’Abbas s’oppose ouvertement à ces attaques depuis le début de la vague actuelle de violence en octobre 2015, que l’AP qualifie de « soulèvement populaire ». Dans le passé, il avait condamné les attaques contre les civils des deux côtés, mais ni lui ni ses collaborateurs n’ont condamné la vague de violence actuelle, même lorsque des civils étaient visés et des armes à feu utilisées. En fait, Abbas et d’autres dirigeants de l’AP et du Fatah ont exprimé leur soutien sans équivoque à la poursuite du « soulèvement populaire », qu’ils ont justifié comme une expression de désespoir des jeunes Palestiniens, causé par l’occupation, par l’absence d’horizon politique, les prétendus changements effectués par Israël à la mosquée Al-Aqsa, l’incendie de la maison de la famille Dawabsheh en 2015 et l’immolation de l’enfant Mohammed Abu Khdeir en 2014.

Dans une conférence de presse en novembre 2015, Abbas avait déclaré : « Ces actions israéliennes ont poussé les jeunes Palestiniens à réagir de la manière que nous voyons. » En outre, des événements et des cérémonies souvent parrainés par l’Autorité palestinienne et le Fatah ont commémoré et glorifié les auteurs des attentats. Le porte-parole du Fatah, Oussama Al-Qawasmeh, s’est même enorgueilli que son mouvement comptait le plus grand nombre de « martyrs »  du « réveil populaire ».

L’AP a également accusé à plusieurs reprises Israël de procéder à des exécutions sommaires de Palestiniens sur le terrain et de mettre en scène des attentats en plaçant des couteaux à côté des corps des Palestiniens pour justifier leur mise à mort.

Les déclarations modérées d’Abbas sur les attentats et sur sa volonté de coopérer avec Netanyahu pour la paix ont déclenché une critique radicale, de ses adversaires politiques habituels, principalement le Hamas, mais aussi de factions au sein de l’OLP, comme le Front Populaire pour la Libération de la Palestine (FPLP) et des journalistes palestiniens résidant en Cisjordanie. Les journalistes ont écrit qu’Abbas est allé trop loin dans ses messages de paix et de modération, et que l’Autorité palestinienne confisquait les couteaux des jeunes sans leur fournir d’alternative pour combattre l’occupation. Certains journalistes ont également mentionné la visite de condoléances d’une délégation palestinienne à la maison de Mounir Amar, un officier druze qui occupait la fonction de chef de l’administration civile israélienne en Cisjordanie et qui a été tué dans un accident d’avion la semaine dernière. Ils ont affirmé que la visite a montré à quel point la politique de l’Autorité palestinienne était erronée et confuse.

A l’inverse, la presse palestinienne, et en particulier le quotidien palestinien Al-Hayat Al-Jadida, a publié des articles défendant Abbas, affirmant qu’il a souligné son attachement à la paix et dénoncé ses détracteurs comme des opportunistes et des populistes qui veulent renforcer leur statut et leur prestige sur le compte du sang d’enfants palestiniens.

Le porte-parole du Fatah a laissé entendre que les déclarations d’Abbas à l’interview de la Deuxième chaîne étaient destinées aux oreilles israéliennes et représentaient une manœuvre politique.

MEMRI







Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 6 thoughts on “Le « président à vie » Mahmoud Abbas se dit pour la première fois contre des attaques au couteau et déclenchent la controverse parmi les Palestiniens

    1. michel boissonneault

      il a pas le choix car il a reçu de la pression de ses donateurs qui réalisent que la stratégie de ses attaques commence a être contre productive ……les muzz vont recommencer a jouer aux martyres ……vive le bon travail du Premier Ministre Nathanyanu

    2. bader

      Le premier ministre Netanyahu a enterré le processus de paix et tout espoir de coexistence pacifique. Il a aussi anéanti toutes les espérances de la jeunesse palestinienne. L’histoire le tiendra pour seul responsable.

    3. Christian De Lablatinière

      @ bader : votre méconnaissance du sujet est évidente !!! vous n’y connaissez rien vous vous contenter de répéter stupidement la propagande palestinienne

      C’est mahmoud Abbas le dictateur qui refuse depuis des années toutes négociations et non Netanyahu !

      Netanyahu a encore invté Abbas à négocier pas plus tard qu’il y a quelques jours mais Abbas a refusé

      Cet abruti d’Abbas s’imagine qu’il ne faut rien négocier car de toute façon les Occidentaux lui donneront un Etat sans négociation

      C’est ridicule et les seuls à trinquer ce sont les palestiniens dirigés par des corrompus dictateurs

    4. Pinhas

      J’aime quand les mots sont justes et non vapeurs de suppositions idiotes .

      Les mots de Christian sont toujours justes et apportent à certains ignares un peu de lumière dans leur obscurité .

      Merci Christian .

      Bader transmettra tes sources à sa bande , Hi, Hi !

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    0 Shares
    • Facebook
    • Twitter
    • LinkedIn
    • More Networks
    Copy link
    Powered by Social Snap